Si être diplômé de l’enseignement supérieur garantissait il y a quelques années d’obtenir rapidement et facilement un premier travail, la donne a changé en 2017. A l’heure où les étudiants n’ont jamais été aussi nombreux (plus de 2,5 millions en 2015 selon le Ministère de l’éducation) et où les formations se sont multipliées, les profils des jeunes diplômés (ingénieur, commerce…) tendent à se ressembler fortement. La France compte plus de 300 écoles de commerce et 200 écoles d'ingénieur, sans compter toutes les universités et formations similaires. Les parcours sont souvent identiques : la plupart des étudiants effectuent des stages (un tiers en 2014-2015), beaucoup partent en mobilité et il apparaît donc difficile de sortir du lot dans cet environnement concurrentiel... 

Ainsi, entre deux profils similaires, le recruteur se concentrera sur des éléments annexes pour faire son choix. Lesquels ? Comment les étudiants et jeunes diplômés peuvent -ils vraiment faire la différence, au-delà de la formation et du parcours ? 7 conseils clés !

1/ Suivre des MOOC

Pour parfaire certaines compétences ou en acquérir de nouvelles, rien de mieux que les Massive Online Open Courses. En plein boom ces dernières années, ces plateformes de formation en ligne sont à la portée de tous et couvrent des sujets tellement variés qu'il serait impossible de ne pas trouver son bonheur. Gratuites, payantes, longues, courtes... elles peuvent par exemple aider à créer des newsletters, coder, approfondir ses connaissances sur le digital, utiliser les réseaux sociaux de manière optimale... Autant de compétences qui, ajoutées sur un CV, peuvent constituer une ligne déterminante !

Comment choisir le bon site d'auto-formation ? Nos coups de coeur ici : Coursera, Koudetat, Code Academy, Datamonkey, Hootsuite Academy, Koober, Highbrow, Digital Active by Google, Guiders, Lifehacker + OpenClassrooms, Unow, FUN, Future Learn.

2/ S’investir dans un projet

Une candidature qui fait figurer une expérience associative ou même sportive est un point positif pour 29 % des recruteurs. De la même façon, trouver une telle activité dans laquelle s’investir en sortant d’école montre la motivation du candidat et son envie de travailler. Qu'il s'agisse d'un projet associatif, d'un groupe de musique ou d'une idée de business avec des amis, mener une telle expérience, même bénévolement, est très valorisant. La ville de Paris propose par exemple de s’engager pour des projets associatifs, pour une durée déterminée, sur la plateforme Je m’engage. Mettre en avant ce genre d'actions témoigne d'un vrai dynamisme de la part du candidat !

3/ Soigner sa e-réputation sur tous les réseaux sociaux et faire de la veille

En 2012, plus de la moitié des recruteurs affirmaient utiliser les réseaux sociaux pour recruter selon L’Express. Pour cela, Welcome to the Jungle a recensé de nombreuses astuces pour bien gérer LinkedIn, comme soigner son résumé, solliciter des recommandations ou personnaliser l’URL de son profil par exemple. Veiller à la bonne gestion de ses comptes sur les autres réseaux sociaux est également essentiel. Pour faire de ces derniers une force, il est pertinent d'effectuer une veille importante sur des sujets en lien avec un projet professionnel. Suivre les acteurs incontournables du milieu, être actif sur Twitter, relayer des informations relatives à un secteur… Les moyens de passer pour un spécialiste d’une thématique auprès d’un recruteur sont nombreux.

4/ Ecrire des articles sur Medium, Pulse ou un blog

Medium est une plateforme de blogging créée en 2012 par Biz Stone et Evan Williams, le fondateur de Twitter. Celle-ci permet de rédiger des articles sur des thématiques en lien avec un projet professionnel. Afin de se positionner en expert sur un sujet et obtenir une bonne visibilité, le réseau social LinkedIn a lui aussi ouvert sa plateforme de publication : Pulse. Plus de 150 000 articles sont ainsi publiés chaque semaine, et selon Sandrine Chauvin, rédactrice en chef de Linkedin, c'est une « occasion en or de renforcer sa notoriété sur le web et de faire valoir des compétences auprès des 10 millions de membres en France ». Un sujet vous intéresse en particulier ? Pourquoi ne pas écrire dessus et faire profiter à votre communauté de vos connaissances et des recherches effectuées ? Nul besoin d'écrire un roman : un article court, bien écrit et documenté peut déjà constituer une belle référence ! Vous pouvez même aller plus loin en lançant votre propre blog. N'hésitez pas bien sûr à mentionner ces éléments dans votre CV.

5/ Développer son réseau

Your network is your net worth. Forums, conférences, événements en internes, soirées alumnis... ces moments rythment la vie étudiante ! Or beaucoup les boudent ou s'en désintéressent, au profit de leurs activités personnelles. Pourtant, ce sont des opportunités en or de vous démarquer en rencontrant de nouvelles personnes et en développant vos connaissances sur un sujet en particulier. Peut-être y croiserez-vous LE contact qui fera toute la différence ? Pour devenir un expert du networking, RDV ici !

6/ Miser sur les softs skills et la personnalité

A l’heure où les jeunes diplômés ont des parcours de plus en plus similaires (stages, mobilité, compétences…), les soft skills apparaissent plus que jamais comme des éléments différenciants. C’est sur ce point précis qu’il est possible de faire la différence, dans la mesure où le recruteur jugera un candidat à sa personnalité, son savoir-être. Il est donc primordial de savoir mettre en avant ces « soft skills ». Qu’il s’agisse du CV, et surtout de l’entretien, travailler sur ce point s’avérera bénéfique. Pour cela, entamer une réflexion sous forme de bilan sur ses expériences passées permettra de faire ressortir les qualités du candidat, et de réemployer cet argumentaire lors de l’entretien.

7/ Se démarquer par une candidature originale

Une étude de The Ladders a démontré qu’un recruteur passe en moyenne 6 secondes pour analyser chaque CV qu’il reçoit (l’étude est à lire ici et fournit des clés pour optimiser une candidature). A ce rythme, il convient non seulement de soigner au maximum un CV, mais il est parfois utile de réfléchir à une candidature originale. C’est par exemple la recommandation d’Epicery qui recherche des candidats avec l’envie de « surprendre ». Certains candidats n’hésitent pas à faire preuve d’audace, comme un jeune diplômé qui postule pour Big Fernand en proposant son CV sous forme de boîte à hamburger. Ou un américain qui répond à une offre de Snapchat par… une vidéo composée de snaps ! A chacun d’être créatif !


Envie d'aller plus loin et d'apprendre toujours plus ?


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by Jukebox @Ouistock


Partager sur

Newsletter

Suis-nous !