Parlez-vous digital ? Le lexique de survie | Niveau 2

Si les licornes évoquent pour vous autre chose qu’un animal fantastique, si vous avez compris qu’un « cookie » ne se mange pas toujours, que « CM » peut désigner un métier et pas seulement une banque, et que vous prononcez maintenant « gif » avec un « j »… il semblerait que le Lexique de survie digital Niveau 1 soit acquis pour vous !

Pour devenir totalement bilingue en digital, passez au Lexique Niveau 2 de Welcome to the Jungle. Du Growth Hacking au Machine Learning en passant par la Blockchain, ces termes techniques n'auront plus aucun secret pour vous !

Connaissances secteur

  • Open Innovation. Tendance globale de collaboration et de partage en vue du développement de l’innovation. Elle a été mise à l’honneur au salon VivaTechnology (juin 2016 – Paris), lors duquel Axelle Lemaire (Secrétaire d’Etat chargée du Numérique et de l’Innovation) a ouvert le 2e Forum pour l’Innovation Ouverte. Une Alliance pour l’Open Innovation a même été créée début 2016 et rassemble 53 entreprises, sociétés du CAC 40 ou acteurs FinTech.
  • Growth Hacking. Basé sur le modèle de Dave Mcclure AARRR (Acquisition, Activation, Retention, Revenue, Referral), le Growth Hacking est un ensemble de techniques innovantes visant à développer rapidement la croissance d’une startup, parfois même gratuitement. Poste phare du moment, les Growth Hackers sont des personnes ingénieuses, maîtrisant très bien les chiffres et ayant une forte curiosité d’esprit sur les nouveaux outils et la veille. 
Les exemples les plus connus de « Growth Hacks » sont : l’obligation instaurée par Facebook de télécharger l’application pour pouvoir utiliser Messenger sur mobile, le « PS : I love u » mis en place par Timothy Draper d’Hotmail en 1996 à la fin de chaque email pour booster les nouveaux inscrits, ou encore la diffusion par AirBNB de ses offres sur Craigslist pour se faire connaître.
  • Blockchain. S’il y a bien un terme à comprendre, c’est celui-là ! Souvent comparée à la révolution induite par Internet il y a quelques années, la Blockchain pourrait totalement changer la manière dont les échanges se font grâce au digital. C'est une sorte de base de données nouvelle génération : un réseau très sécurisé qui engloberait toutes les données (historique des échanges entre les utilisateurs), serait accessible à tous, sans pour autant appartenir à personne. Les « tiers de confiance » (banque, notaires etc) disparaîtraient alors au profit de ce gigantesque registre, qui pourrait être consultable en permanence, par tout le monde, pour justifier une action individuelle ou obtenir un conseil. Pour mieux comprendre, Collectif Bam a créé tout un projet qui vulgarise le concept.
  • BitcoinContraction entre l’anglais « bit » (unité d’information binaire) et « coin » (pièce de monnaie), le bitcoin est une monnaie nouvelle génération inventée par Satoshi Nakamoto en 2008. Première monnaie électronique décentralisée, elle est composée de bitcoins : des unités monétaires virtuelles, qui peuvent être échangées sur Internet. Les avantages sont multiples. Etant un échange d’argent direct sans intermédiaire bancaire, les frais sont moindres. C’est une monnaie universelle. Il est à la banque ce que l’email est à la Poste ! De nombreux commerçants les utilisent déjà.
  • Lean : Outils, techniques, méthode de management, cadre pour maintenir la créativité et l’innovation au sein d’une entreprise. Chasse aux gaspillages, exploitation des meilleurs leviers de croissance : le but du lean est de trouver la manière la plus optimale de produire davantage de valeur ajoutée en utilisant le moins de ressources possible. Ce terme a été popularisé par Eric Reis dans son livre « Lean startup : adoptez l’innovation continue ! » connu de tous les entrepreneurs.
  • Design Thinking : Penser comme des designers pour faire face à un problème ou à un projet d’innovation, le concept de Design Thinking a été popularisé par l'ouvrage de Peter Rowe en 1987. Cela englobe un ensemble de méthodes et d’outils de management qui permettent de concilier les pensées analytique et intuitive pour le développement de projets innovants. Tout repose sur la co-créativité, qui dépasse la gestion de projet classique et linéaire. Des écoles de Design Thinking existent même aujourd’hui !
  • HolacratiePeut-être le futur du management ? L’holacratie est un nouveau fonctionnement interne des entreprises qui supprime la hiérarchie et est basé sur l'intelligence collective. Testé originellement dans la startup américaine Zappos, il n'est pas encore très commun mais il pourrait révolutionner à terme le travail en libérant les entreprises et en supprimant les freins liés à la bureaucratie. En France, La startup TalkSpirit l’a mis en place !

Connaissances techniques

  • OpenSource : Méthode communautaire qui rend le code source de certains logiciels « ouvert ». Ce code est public pour toute la communauté des développeurs, il est donc modifiable, adaptable et surtout transparent. Chacun peut s’en servir et contribuer à l’améliorer. Les bitcoins par exemple sont en opensource.
  • SaaS : Software as a Service. Logiciel en tant que service. Si auparavant les logiciels étaient installés sur l’ordinateur de chaque utilisateur, le SaaS permet de les exploiter à partir de serveurs distants. Aucune installation n’est donc requise et le logiciel peut ainsi être accessible partout, avec comme seule exigence une connexion internet ! Les logiciels en SaaS sont loués au mois ou à l’usage.
  • SEA / SEO / SEM : Ce sont les 3 grandes manières d’optimiser son référencement sur Google. SEA pour Search Engine Advertising (publicité payante), SEO pour Seach Engine Optimization (optimisation de son site Internet pour qu’il apparaisse dans les résultats de recherche) et SEM pour Search Engine Marketing. Le SEM correspond au SEA + SEO. Il englobe toutes les techniques permettant d’augmenter la visibilité de son site sur les moteurs de recherche.
  • AB Testing : Très utilisé en marketing et cohérent avec l’esprit « test & learn » des startups, l’AB Testing permet de mesurer les performances de différentes versions d’un même produit. En digital, il sera utilisé pour tester des mails, pages web, landing pages, formulaires, visuels… Il consiste à scinder les utilisateurs / abonnés / internautes en 2 groupes : A et B, et à leur montrer à chacun une version différente pour ensuite analyser les performances de chaque groupe et mettre en œuvre de manière plus globale ce qui fonctionne le mieux.
  • Beacon : Capteurs qui pourraient bien révolutionner le e-commerce. Ces émetteurs Bluetooth à basse consommation envoient des notifications aux smartphones présents dans leur périmètre. Utilisés dès fin 2013 par Apple dans ses 250 Apple Store américains, ils envoient bons de réduction, messages de bienvenue, cartes cadeaux ou informations additionnelles directement sur le portable des consommateurs, au fil de leur passage en magasin.
  • UX / UIPeut désigner la spécialité d’un designer qui va travailler sur l’expérience utilisateur d’un site (UX User Experience ) (quelles interactions avec un produit, un service, quelle facilité d’utilisation, de téléchargement etc), et l’interface (UI User Interface) : tous les espaces d’interactions entre l’humain et la machine (le visuel, design etc). Exemple ici !
  • QR-Code : Quick-Response Code, ou Code barre 2D, il est lisible par les smartphones et les tablettes pour accéder à des informations additionnelles sur un produit / un service. Certaines entreprises en apposent ainsi sur les étiquettes de produit, les affiches publicitaires, les emballages, les magazines etc. Ils permettent d’avoir du contenu texte, audio, de participer à un jeu-concours ou de faire des achats.
  • Mock-up : Utilisé dans le développement d’applications mobiles, le mock-up est un prototype d'interface utilisateur (UI). Il permet de présenter de manière très visuelle le prototype d’une application via une maquette à l'échelle. On pourra ainsi voir la succession d’écrans prévus pour mieux se rendre compte du design et des fonctionnalités. Le mock-up est à l’application ce que les storyboards sont aux spots TV !
  • Bêta : C’est la pré-version d’un logiciel, d’un site, d’une application. Pas encore commercialisée, elle est en phase de test. Vous entendrez certains entrepreneurs dire : « Le projet est encore en bêta mais nous avançons dessus ! »
  • Machine Learning : Apprentissage automatique. C’est une pratique d’intelligence artificielle qui analyse des données de manière massive pour être dans un processus d’amélioration continue via l’apprentissage du passé. Algorithmes et statistiques analysent des corrélations et prédisent des comportements. Un robot qui souhaite par exemple apprendre à marcher va commencer par des actions aléatoires et s’améliorer à chaque nouvelle action, en tenant compte des échecs de l’action précédante.
  • Scrum : C’est un cadre méthologique de gestion de projet. Méthode agile la plus utilisée dans le monde, elle est très prisée des développeurs et équipes Tech en général. Des rôles, un rythme, des réunions précises, des règles… le Scrum définit 3 rôles (Product Owner, Equipe de développement, Scrum Master) et un rythme de projet scindé en sprints de quelques semaines.
  • Peer-to-Peer (P2P) : Technologie permettant l'échange direct de données entre ordinateurs reliés à Internet, sans passer par un serveur central. C'est le cas notamment du bitcoin, vu plus haut !


Pour aller plus loin : retrouvez notre guide des Acronymes indispensables à connaître dans la Tech ! API, flux RSS, BO, NFC, CAO... n'auront plus aucun secret pour vous. 

Photo by WTTJ @HotelCloud

À lire ensuite

Et rejoignez notre communauté :