Combien de fois vous êtes-vous ennuyé, voire assoupi lors d’une présentation monocorde, sans vie, avec une présentation Powerpoint illisible ? C’est l’épreuve reine dans la vie du consultant. Les présentations face au client sont critiques pour appuyer et faire adopter ses recommandations. Le consultant sent une montée d’adrénaline et craint de rater sa présentation.

Or, si les conférences TED ne sont pas à portée de tout le monde, l’art de la présentation ne tient pas au hasard ou à l’inné, il faut bien se préparer et mettre en œuvre quelques techniques qui permettent de briller.

1. Conseil pour la préparation

Il faut réviser, réviser, réviser. Le consultant sera d’autant plus à l’aise qu’il connaîtra son contenu, et par-delà, l’histoire et les messages qu’il souhaite faire passer. En effet, derrière chaque bon orateur se cache une bonne préparation (même si vous avez parfois l'impression que c'est un exercice inné et spontané pour eux !). 

Admettons par souci de simplicité que la présentation se base sur un Powerpoint (elle pourrait être faire sur un Prezi qui présente l’avantage d’être encore plus interactif). Les planches doivent être percutantes :

  • Le titre doit permettre de tout de suite comprendre de quoi il s’agit. Par exemple, « le niveau de maturité du client en matière d’adoption du Cloud est faible, en l’absence d’une stratégie claire et face à une certaine méconnaissance des bénéfices du Cloud ».
  • Les planches doivent être épurées, et non pleines de détails. Ce détail doit se trouver dans le livrable final, mais il faut savoir distinguer le livrable final qui contient les détails et la présentation finale qui a vocation à informer les décideurs et à les convaincre et persuader d’adopter les recommandations de la mission.
  • Des animations peuvent permettre de mieux faire passer les messages et d’appuyer la démonstration et l’argumentaire ; à consommer toutefois avec modération pour ne pas donner l’impression de faire du gadget.
  • Il faut compter 5 minutes par planche environ.

2. Pendant la présentation

Juste avant la présentation, et dans un monde idéal, c’est important pour le consultant d’installer sa présentation et de prendre connaissance de la salle de réunion. Il faut en quelque sorte s’approprier le lieu, et faire en sorte que ce lieu devienne familial / amical pour le consultant, et pas un lieu froid dénué d’âme.

Par ailleurs, le consultant va devenir en quelque sorte un acteur pendant sa présentation : il ne s’agit pas de faire un show, mais mine de rien, il faut divertir son public. Même si le sujet est sérieux, voire aride, il faut le rendre intéressant et attrayant pour son auditoire.


Voici quelques techniques qui permettent de réussir sa présentation :

1. LA PRISE DE PAROLE

Moment clé, il importe de « planter le décor ». Comme les Grecs l’avaient bien identifié, il faut savoir envouter son auditoire dès le début, auditoire qui est parfois un peu dissipé (imaginez des membres du comité de direction qui se revoient et partagent quelques dernières nouvelles). Respirez bien, prenez la parole en montant progressivement le timbre de votre voix pour que chacun comprenne que le moment de l’écoute est venu.

2. LE REGARD 

Regardez votre auditoire dans les yeux, et pas uniquement la ou les mêmes personnes, donnez à chacun le sentiment de recevoir de l’information directement.

3. LA GESTUELLE 

Ne restez pas les bras pendants, mais utilisez vos mains pour appuyer des points, pour amplifier des messages. La levée de l’index permet d’appuyer des messages. Attention à ne pas tomber ceci étant la gesticulation, l’important étant de savoir utiliser sa gestuelle avec modération.

4. LA TONALITE 

N’adoptez pas un ton monocorde, et surtout, ne lisez pas vos planches. Il faut varier de ton pour capter son auditoire. Les études sont formelles sur ce point : la capacité à varier de ton engage davantage son public. Au-delà de la tonalité, parlez fort comme un acteur, sinon votre passage sera pénible pour tout le monde. Montrez votre enthousiasme, personne ne vous le reprochera.

5. LE QUESTIONNEMENT 

N’hésitez pas à poser des questions, soit directement à certains membres de l’auditoire pour les faire participer, soit à vous-même, pour casser le rythme d’une présentation magistrale. Les conseillers en communication insistent sur l’utilité de poser des questions.

6. L’HUMOUR

Maniez l’humour. Nous y sommes tous sensibles, or pour un auditoire qui a peut-être l’habitude d’avoir des présentations austères et sérieuses, un petit mot d’humour peut faire des merveilles. Tentez-le.

7. LA RHETORIQUE

On ne vous demande pas de faire des longues phrases, mais de belles phrases, parlez bien de façon à ce que quelqu’un ait envie de vous écouter. Sans verser dans le technocratique, utilisez le subjonctif, l’impératif pour casser l’utilisation du présent et du futur simple.

8. LE SILENCE & LES PAUSES

La parole est d’or, le silence est d’argent. Faites des pauses, donnez-vous des moments de respiration, pour vous et votre auditoire (n'ayez pas peur des "blancs !). Vous verrez, un silence permet à son public de réfléchir et d’absorber les messages.

9. LA DÉAMBULATION

Si vous le pouvez, ne restez pas assis à lire. Levez-vous, marchez dans la salle. Mais attention, ne tournez jamais le dos à votre auditoire, ou si vous devez le faire, faites-le très rapidement. Il faut que vous arriviez à trouver un moyen de marcher à côté des membres du public de profil ou de face. La marche permet aussi de créer une atmosphère plus propice à l’intérêt du public.

10. LA CONCLUSION

Rappelez les messages-clés et ouvrez la voie de leur adoption en exposant votre intime conviction. Terminez en laissant le champ ouvert aux questions et allez-vous rasseoir le temps d’un instant avant de vous relever s’il y a des questions. Se rasseoir marque symboliquement la fin du temps de la présentation.

3. Après la présentation

Le temps des questions est fini. La réunion se termine et les gens se lèvent. Demandez-leur ce qu’ils en ont pensé. Pas de risque car la présentation est déjà terminée. Vous aurez parfois droit à des compliments, rarement des reproches, du moins sur la forme, parfois sur le contenu, mais c’est dans ce moment clé que vous pouvez sécuriser des alliés pour la suite.


Au final, il demeure difficile de présenter, mais si vous tentez d’appliquer certains des conseils, vous verrez, vous vous sentirez très bien après une présentation réussie. 


[ À lire aussi : 6 techniques infaillibles pour mieux parler en public ]


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ @Exotec Solutions

Newsletter

Suis-nous !