Votre CV et votre lettre de motivation ont réussi à convaincre un employeur : vous voilà convoqué à un entretien d'embauche. Bravo ! Mais le chemin vers votre potentiel nouveau poste ne fait que commencer. Il faut désormais transformer l'essai et réussir cet entretien, montrer que vous êtes le meilleur pour ce poste face aux dizaines d'autres candidats sélectionnés pour cette étape.

Alors, évidemment, il vous faudra être présentable, poli, arriver à l'heure ou encore ne pas mentir. Mais Welcome to the Jungle a listé pour vous six autres erreurs à ne surtout pas commettre... elles pourraient être éliminatoires !

1. Se disperser et en dire trop

L'entretien, c'est l'art de bien communiquer par excellence : ne pas trop en dire, mais suffisamment pour convaincre. Oubliée, donc, la digression, place à la concision et à la précision. Si vous partez dans tous les sens ou à l'inverse que vous répondez seulement par "oui" ou "non", vous risquez de passer à côté des points essentiels du rendez-vous. Pas d'inquiétude si le recruteur veut en savoir plus sur un point évoqué, il vous le fera savoir. Ne soyez ni trop arrogant, ni trop confiant, cela risque de rebuter votre interlocuteur. On laisse aussi de côté le langage trop technique ou jargonneux. Pour cette première rencontre, le recruteur veut connaitre votre personnalité, vos atouts et vos faiblesses à travers des mots simples.

2. Être trop individualiste et centré sur vous-même

"Parlez-moi de vous". Sans aucun doute, le recruteur vous posera cette question clé. En quelques minutes, vous pouvez paraître centré sur vous-même en racontant vos petits exploits professionnels avec des "j'ai fait", "je suis un expert en ...". Or, le recruteur cherche à mieux vous connaitre, mais pas seulement. Il se questionne aussi sur votre capacité à représenter l'entreprise et sur votre adaptabilité dans un groupe. Petit conseil, donc : mettez les initiatives collectives en avant, parler du cotravail, démontrez votre capacité à collaborer et à obtenir des résultats à plusieurs.

3. Ne pas montrer assez d'intérêt pour le poste ou l'entreprise

Vous cherchez du travail depuis plusieurs mois et vous ressentez comme une lassitude dans la recherche. Le risque ? Baisser la garde. Vous devez absolument vous renseigner sur l'entreprise et le poste. Car l'entretien n'est pas un interrogatoire, mais bien une conversation. Il faut montrer que vous n'êtes pas venu en touriste au rendez-vous, et que vous connaissez bien le "CV" de l'entreprise. N'avoir aucune question à poser est un signal plutôt négatif envoyé au recruteur.

En amont donc, faites des recherches pour avoir une idée des clients, projets en cours, succès. Rentrez en contact via Linkedin avec des personnes y travaillant ou y ayant travaillé, surfez sur Welcome to the Jungle ou Show Must Go On pour découvrir les coulisses du groupe. Autant de bonnes manières de s'imprégner de la culture de l'entreprise.

4. Dénigrer vos précédents employeurs 

Plus qu'ailleurs, le monde du travail est un vrai microcosme. Si, au détour de quelques phrases, vous critiquez trop frontalement, et sans raison objective, vos anciens employeurs, cela pourrez fortement vous desservir. Surtout, les gens en colère ou trop critiques ne donnent pas une image positive et flexible d'eux. Le recruteur risque de vous cataloguer dans la catégorie « sources de problème ». L’astuce : avant l'entretien, on évacue le stress.

5. Oublier d'apporter une énergie nouvelle

Quand on recrute, on recherche de la fraîcheur, un petit quelque chose qui manque à l'entreprise. En entretien, le recruteur espère donc trouver ces éléments-là chez le candidat. Vous devez donc dégager des traits positifs et montrer que vous saurez être un élément moteur et clé de l'entreprise. Misez donc, sans exagérer, sur votre bonne humeur, votre humilité, votre audace, et votre honnêteté. Si vous avez l’air motivé, on pourra plus facilement vous imaginer heureux à votre poste. Et un salarié heureux, c'est un salarié qui travaille mieux ! Un conseil : avant l'entretien, rappelez-vous pourquoi vous avez postulé à CE job précis dans CETTE entreprise. Un bon moyen de retrouver de l'énergie !

6. Masquer vos faiblesses avec des défauts déguisés

"Je suis perfectionniste" : atout ou faiblesse ? La question sur vos défauts est un grand classique de l’entretien. Attention : vouloir transformer un point négatif en positif ne fonctionne pas toujours. Les professionnels sont habitués à ces pirouettes et auront le sentiment que vous resservez la même soupe que la plupart des autres candidats. Notre astuce : évoquez un de vos vrais talons d'Achille, quelque chose de personnel, et montrez comment vous travaillez actuellement à l'améliorer. L'important, c'est de prouver votre capacité à gérer les difficultés.


Enfin, n'oubliez pas qu'un entretien consiste avant tout en un échange. Un échange qui peut durer. Alors, évitez de prévoir un autre entretien dans la foulée, au risque de paraitre déconcentré et stressé pendant la discussion. 

Photo by WTTJ @BIM

Les derniers articles

À lire ensuite

Newsletter

Suis-nous !