Chaque semaine, nous passons près d’un tiers de notre temps éveillé en entreprise. En l’espace de quelques années, la qualité des bureaux est devenue un enjeu prioritaire pour les entreprises cherchant à atteindre un haut niveau d’attractivité et de productivité. Directement liés au bien-être des équipes, les espaces de travail se doivent d’évoluer pour répondre aux attentes des nouvelles générations d’actifs. 

Enquête en compagnie de Caroline, user researcher chez Haigo qui nous parle des attentes des nouvelles générations et de Julien, fondateur de Moore Design qui dresse le portrait robot du bureau de demain.

1. Ce que veulent les jeunes

Caroline est user-researcher chez Haigo, un savant mélange entre une agence de design et un cabinet de conseil en innovation. Son rôle consiste à aller sur le terrain à la rencontre de collaborateurs afin d'identifier les vrais problèmes qu'ils rencontrent et de concevoir des solutions innovantes à ces points de douleur. À l’origine de l’initiative Workers of the future, elle a récemment mené une étude (les résultats en vidéo ici), en partenariat avec Kardham, sur les attentes des nouvelles générations en matière d’environnement de travail. 

« Dans les médias, on présente beaucoup le télétravail comme une solution miracle mais (...) on se rend compte que ce n’est pas tout à fait vrai. » Caroline chez Haigo
Réalisation de Moore chez Kpler

Déjà, est-ce qu’il y aura encore des bureaux dans le futur ?

« Oui, bien sur qu’il y aura encore des bureaux (rires). Dans les médias, on présente beaucoup le télétravail comme une solution miracle mais en échangeant avec les personnes directement concernées, on se rend compte que ce n’est pas tout à fait vrai. Les interrogés ayant travaillé depuis chez eux pendant une certaine durée, se sont rapidement rendus compte qu'ils perdaient une partie de leur motivation liée à l'émulation collective. C’est important d’avoir un espace pour retrouver ses collègues, collaborer sur un projet commun et avoir conscience qu'on travaille tous pour le même objectif. Pouvoir faire du télétravail de temps en temps, c’est en revanche un plus en termes de flexibilité, pour s’isoler dans de bonnes conditions et aussi parfois pour trouver un équilibre vie perso et vie privée. »

Les bureaux du futur seront-ils déterminés par les exigences des jeunes générations ?

« 50% des actifs en bureau auront moins de 30 ans en 2020. Les nouvelles générations vont peu à peu remplacer les précédentes, c’est logique. Il faut donc pouvoir répondre à leurs attentes pour les attirer et leur permettre d’être productif. L'espace de travail doit être pensé en fonction des usages. Il s’agit alors de partir à la rencontre des collaborateurs et de comprendre leur besoins. Un espace flexible, c’est un espace conçu en envisageant tous ces usages. Il n'y a pas une vision unique de l'espace de travail idéal. »

« Il n’y a pas une vision unique de l’espace de travail idéal. » Caroline chez Haigo

Certaines attentes vis-à-vis des bureaux de demain sont-elles encore taboues aujourd’hui ?

« Quand on était sur le terrain, Joseph, étudiant, nous a raconté que lors de son dernier stage, il se cachait dans les toilettes pour faire des siestes. Il nous a alors expliqué qu’une sieste de 15 minutes lui permettait d’être plus productif l’après-midi mais que ses managers ne le comprenaient pas. De nombreuses pratiques sont encore taboues dans les entreprises alors qu’elles n’ont pas lieu de l’être. Le management doit faire confiance à ses collaborateurs qui sont des adultes et qui savent ce qui est le mieux pour leur bien-être et leur productivité. Il faudra forcément que les entreprises travaillent avec leurs collaborateurs pour intégrer leurs exigences au design de l’espace. »

« Le management doit faire confiance à ses collaborateurs qui sont des adultes et qui savent ce qui est le mieux pour eux. » Caroline chez Haigo
Réalisation de Moore chez Kwanko

Finalement, le bureau du futur, ce serait pas le bureau idéal ?

« C’est l’objectif. Les entreprises qui ne muteront pas, auront du mal à attirer les talents des nouvelles générations. Il faut les écouter, comprendre leurs besoins et agir en conséquence. Aussi simple que cela puisse paraître, les travailleurs de demain que nous avons rencontrés exigent avant toute chose les indispensables : la lumière naturelle, un équipement informatique adapté et un mobilier confortable et ergonomique. Cela parait évident, mais ce n'est pas toujours le cas. La localisation est de plus en plus importante aussi : le quartier doit être accessible et vivant pour favoriser les synergies d’équipes. »

Il n’existe pas une vision unique du futur de l’espace de travail. Dans leur étude Workplace of the future, Caroline et Lola, sa collègue, concluent en présentant pas moins de 6 bureaux types. Finalement, le bureau de demain, c’est surtout un espace flexible et personnalisé qui pourra répondre au mieux aux envies et aux besoins de tous.

2. Le portrait robot du bureau de demain 

Julien est fondateur et directeur général chez Moore, une agence de design d’espaces de travail et hôteliers. Il a travaillé sur plus de 600 projets pour une centaine de références en l’espace de 5 ans. Son quotidien : échanger pour mieux comprendre l’ADN de ses clients et réaliser les bureaux les plus adaptés à leurs nouvelles attentes. Avec lui, nous allons tenter de dresser un portrait robot du bureau de demain.

« Le siège social de demain ressemblera plus à un hôtel qu’à une entreprise avec des restaurants, des salles de sport, des conciergeries… » Julien, fondateur de Moore

Des espaces de vie

« Depuis 2 ou 3 ans, la mutation des espaces de travail s’est vraiment accélérée, surtout dans les grandes villes où le stress est omniprésent. Le bien-être va devenir un enjeu prioritaire » Ce n’est donc pas un hasard si les nouveaux codes des espaces de travail s’apparentent désormais davantage aux codes de l’hôtellerie : « Le siège social de demain ressemblera plus à un hôtel qu’à une entreprise avec des restaurants, des salles de sport, des conciergeries… ». Les échanges les plus constructifs au sein des entreprises ont lieu de manière informelle dans les espaces communs. Les multiplier aura donc du sens. Certaines zones rappelleront même la maison avec des salons, des cuisines, des salles de jeux et même des salles de sieste. « Les espaces de lecture sont de plus en plus à la mode, avec un calme absolu et un environnement libre d’ondes sans internet ni téléphone ». Les bureaux du futur seront comme un second foyer pour les actifs qui devront s’y sentir bien pour pouvoir s’épanouir un maximum.

« Ce sera bientôt inimaginable d’avoir une RH qui dira à une nouvelle recrue de 25 ans : voilà ton bureau, tes tiroirs et ton voisin pour les cinq prochaines années. » Julien, fondateur de Moore
Réalisation de Moore chez Equibity
Réalisation de Moore chez Safran

Des bureaux multi-fonctionnels

« Certains mobiliers sont en train de disparaître, comme le caisson à roulette par exemple. Il est remplacé par des casiers où chacun pourra stocker ses affaires ». Le coupable de la mort du caisson à roulette n’est autre que le flex-office ; finis les bureaux attitrés à chacun, les espaces seront mis à disposition de tout le monde. « Ce sera bientôt inimaginable d’avoir une RH qui dira à une nouvelle recrue de 25 ans : voilà ton bureau, tes tiroirs et ton voisin pour les cinq prochaines années. Les bureaux seront flexibles pour créer une dynamique et du mouvement ». Les espaces fermés ne sont pas pour autant voués à disparaître, ils restent essentiels et auront simplement une fonction différente. « Un bureau ne sera plus pour une personne. Il servira par exemple le matin à un manager et l’après-midi pour une réunion d’une autre équipe. »

« L’open-space est devenu indispensable dans les entreprises même s’il présente une faille : le manque de confidentialité. » Julien, fondateur de Moore
Réalisation de Moore chez Deloitte

Des open-spaces adaptés

De plus en plus répandus dans le monde entier, l’open-space favorise l’innovation. Pourtant ce n’est pas un concept nouveau. Apparus en 1960, ils présentent de nombreux avantages comme le fait de faciliter la communication et de permettre une meilleure luminosité. « L’open-space est devenu indispensable dans les entreprises même s’il présente une faille : le manque de confidentialité. C’est pourtant quelque chose d’essentiel dans toute entreprise et c’est pourquoi une nouvelle tendance commence à se démocratiser : les cabines acoustiques. Elles permettent de mener des conversations au téléphone ou en direct en toute tranquillité ». Les ventes de ces cabines ont explosé ces dernières années et seront de plus en plus courantes dans le futur. Les techniques modernes d’isolation sonore étant encore trop onéreuses, les panneaux acoustiques et les écouteurs resteront néanmoins une nécessité, même dans plusieurs années.

Réalisation de Moore chez L'Atelier
« Chaque employé pourra réserver son espace et son équipement à l’avance via une plateforme ou une application en fonction de ses besoins : salle de réunion, écrans géants, tableaux numériques… » Julien, fondateur de Moore

Le tout-connecté

« Les bureaux connectés vont devenir essentiels à l’avenir. Chaque employé pourra réserver son espace et son équipement à l’avance via une plateforme ou une application en fonction de ses besoins : salle de réunion, écrans géants, tableaux numériques… ». Pour ne pas que le flex-office devienne un mess-office, ces technologies seront une nécessité. Elles permettront aussi de réserver d’autres services comme des séances de sport, des créneaux de sieste ou même gérer la conciergerie. Encore une fois, cela rappelle les codes de l'hôtellerie. «  Les entreprises veulent de plus en plus de plug-and-play. Elles veulent que n’importe quel collaborateur, peu importe d’où il vient, puisse arriver dans les locaux et travailler dans la minute ».

« On croisera de plus en plus de projecteurs tactiles et même des bureaux qui s’ajustent automatiquement à la position debout ou assise ! » Julien, fondateur de Moore
Réalisation de Moore dans leur Moore Lab

Des innovations technologiques

Que les fans de science fiction soient rassurés, de nombreux gadgets technologiques se démocratiseront au fil des années dans les bureaux nouvelle génération. « Certaines technologies sont anecdotiques, comme le walking desk, qui selon moi ne trouvera jamais sa place dans notre culture. Mais l’on croisera de plus en plus de projecteurs tactiles et même des bureaux qui s’ajustent automatiquement à la position debout ou assise ! ». Ces innovations destinées aux espaces de travail auront donc un grand rôle à jouer dans le bien-être des collaborateurs.

En entrant dans les locaux d’une entreprise d’ici quelques années, nous ne trouverons plus de bureaux et de chaises à roulettes mais des espaces de vie variés, multi-fonctionnels et flexibles. Les nouveaux environnements de travail seront focalisés sur le bien-être de leurs occupants à l’image de certains espaces de coworking actuels. Finalement, les bureaux du futur, c’est déjà pour demain.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photos by Moore @Kwanko

Newsletter

Suis-nous !