5 conseils pour assurer lors d'une démo d'un logiciel

  • February 13, 2019

Cet article traduit est issu de la section Behind the Code et s’adresse à un public de développeurs. Pour avoir accès à plus de contenus similaires, comme des retours d’expérience, des interviews de personnalités du monde du développement ou encore des articles de réflexions sur la programmation, n’hésitez pas à consulter directement notre rubrique Behind the Code, entièrement en anglais.

Devoir présenter un logiciel ou une application devant un auditoire a de quoi vous mettre les nerfs à vif. Quand vous pilotez une démo, c’est tout une équipe que vous représentez. Bien menée et réussie, elle montre à vos supérieurs et collègues que votre travail est important pour l’entreprise. Mais quand ça se passe mal, le stress et la gêne s’installent. Impossible pourtant d’échapper à cette étape cruciale car il faut bien que les autres services puissent voir le produit au fur et à mesure que vous le développez. Comme souvent dans la vie, les clés d’une bonne démo sont la préparation et l’entraînement.

Qui sera présent ?

Avant même de commencer à préparer votre présentation, pensez aux gens qui seront là le jour J. Faire une démo devant le reste de l’équipe technique n’est pas la même chose que de la faire devant l’équipe commerciale ou le comité exécutif. Bien identifier votre public et son lien avec l'outil vous permettra de mettre en avant ses fonctionnalités et améliorations les plus pertinentes. Face à des profils techniques, parlez de l’optimisation de la performance avec des analyses comparatives ou évoquez les test coverage. Les commerciaux seront, de leur côté, contents de savoir que vous avez intégré l’une des fonctionnalités qu’ils réclamaient. Les dirigeants voudront quant à eux connaître les impacts business du projet.

Bien cerner votre auditoire, c’est aussi imaginer ses interactions avec le produit. Quelles en seront pour chacun les fonctionnalités primordiales ? Aujourd’hui, quels sont les principaux problèmes rencontrés ? Qu’est-ce qui plaît le plus dans le produit ou service ? Essayez de vous rapprocher de l’un des futurs participants et de lui poser simplement la question : « Qu’espères-tu voir lors de la présentation la semaine prochaine ? » Écoutez la réponse et tenez-en vraiment compte.

Une fois que vous avez une idée assez claire de qui sera votre auditoire, fixez-vous des objectifs pour votre démo. Définir en amont ce que vous voulez que les autres retiennent de votre présentation vous permet d’un côté de la préparer au mieux et, de l’autre, de pouvoir mesurer après coup si vous avez réussi votre pari. Repasser sur vos objectifs une fois la présentation faite vous permettra de jauger son succès et de faire encore mieux la fois suivante.

Que voulez-vous dire et montrer ?

Une fois que vous avez défini les fonctionnalités et modifications à mettre en avant en priorité, organisez-les dans un plan. Faites des choix judicieux — il est généralement impossible d’exposer tout ce que l’équipe a réalisé. Un logiciel est quelque chose de complexe, parfois plus difficile à appréhender qu’il n’y paraît. Les aspects techniques notamment ne sont pas à la portée de tous. S’il est très tentant d’évoquer tout ce qu’a effectué l’équipe, une bonne démo réside dans l’art de circonscrire la présentation pour qu’elle soit percutante et concise. Votre temps sera compté, et un auditoire a toujours un temps d’attention limité. Pour ces raisons, il est primordial que vous sélectionniez les fonctionnalités et changements que vous voulez avant tout valoriser. La durée et le niveau de détail de votre démo doivent être fixés avec prudence et réalisme.

Outre les aspects du logiciel que vous souhaitez mettre en lumière, votre plan devra également inclure les éléments suivants :

  • Un petit mot sur vous et votre rôle dans ce projet.

  • Un avant-goût de ce qui va suivre en utilisant un vocabulaire qui éveille l’intérêt :

    • « Voici notre nouvel outil tant attendu. »
    • « Nous avons travaillé sur de nouvelles fonctionnalités très réussies. »
    • « La nouvelle version est plus rapide que jamais. »
  • La raison des nouvelles fonctionnalités ou des changements que vous présentez :

    • « Nous avons tenu compte de vos retours sur les formulaires à renseigner. »
    • « L’augmentation du nombre d’utilisateurs nous a forcés à optimiser les parties critiques du code. »
  • La démo en elle-même

  • « Merci pour votre présence. Avez-vous des questions ? »

Ce plan vous aidera à dérouler votre présentation. Gardez-le à portée de main durant toute votre intervention. Pensez peut-être à réaliser un support pour compléter votre prise de parole : indicateurs parlants, résultats d’études comparatives ou tout autre point qu’il sera plus facile de montrer ici que dans le logiciel en lui-même. Pensez enfin aux questions qu’on risque de vous poser. Si vous préparez quelques slides en avance, vous pourrez répondre le cas échéant « Je suis content que vous me posiez cette question » et afficher la slide correspondante. Petit effet garanti !

Limitez les risques de bug et entraînez-vous

Maintenant que vous êtes paré côté plan, il vous faut assurer vos arrières. Rien ne gâche autant une démo qu’un bug sorti de nulle part. Vous pouvez minimiser les risques en suivant ces quelques conseils :

Tout d’abord, gelez ou faites un fork du code là où vous êtes sûr que tout fonctionne comme prévu. Autant vous épargner le stress d’une possible régression ou d’un bug induit par du nouveau code. Envisagez votre démo comme une release en version miniature. Testez et retestez les parties que vous comptez présenter.

Ensuite, fiez-vous le moins possible au réseau. Votre démo devrait idéalement tourner en local : arrangez-vous pour que le code fonctionne en local, ajoutez une base de données lambda qui fonctionne elle aussi en local et, dans la mesure du possible, prévoyez des réponses toutes faites en provenance des API tierces. L’état de la connexion réseau n’est pas de votre ressort. Vous ne maîtrisez pas non plus la réaction de vos devices une fois connectés à ce dernier. Tout ce qui va dans le sens d’une démo autonome limitera les risques d'une anomalie surprise qui ruine tout. Essayez aussi de tester la connexion au projecteur, aux enceintes, à l’écran ou à tout autre appareil dont vous allez vous servir.

Pour finir, ne vous lancez pas dans votre présentation sans avoir répété. Entraînez-vous en la déroulant de A à Z au moins une fois avant le grand jour. Demandez à un ami ou un collègue d’y assister et de vous donner son avis, ou filmez-vous et jaugez votre prise de parole comme si vous faisiez partie du public. Rien ne vaut cet entraînement préalable pour gagner en confiance avant le rendez-vous officiel. Cette répétition générale vous permettra également de voir si votre prise de parole rentre dans le temps alloué : pensez à vous chronométrer. Préparer minutieusement votre intervention, c’est vous donner toutes les chances d’impressionner votre auditoire par votre professionnalisme, mais aussi de valoriser un maximum votre logiciel ou application.

Voici ce que vous pouvez faire pour votre prochaine démo :

  • Identifiez ceux qui seront présents et leur lien avec le produit.
  • Préparez votre intervention avec cet auditoire en tête.
  • Prévoyez un plan et cadrez bien le périmètre — soyez réaliste sur ce que vous pourrez et ne pourrez pas montrer.
  • Gelez le code et limitez les dépendances externes avant le jour J.
  • Répétez, entraînez-vous (plusieurs fois) : faites votre démo devant un proche avant de vous lancer pour de vrai.

Accédez à plus de contenus pour les développeurs sur la rubrique dédiée Behind the Code !

Illustration par Brice Marchal

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Tyler Bettilyon

Software engineer, writer, and educator on a mission to watch the world learn

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :