Au coeur du Village by CA : espace d'open-innovation prometteur

  • JérémyJérémy
  • Publié il y a 3 ans
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Au coeur du Village by CA : espace d'open-innovation prometteur

  • JérémyJérémy
  • Publié il y a 3 ans

Un village qui pousse dans une grande banque française, un maire qui « ne fait pas banquier » et une population 100% entrepreneuriale… Il n’en fallait pas plus pour que Welcome to the Jungle vienne à la rencontre de celui qui fait avancer l’innovation au sein de la Fédération Nationale du Crédit Agricole. Bienvenue à l’agora, avec Fabrice Marsella.

Des habitants à l’innovation facile

Qui sont les habitants du « Village by CA » ? « Nous avons sélectionné 100 startups sur 700 dossiers de candidature ». Le comité de sélection présidé par Fabrice Marsella a laissé six minutes à chaque projet pour « pitcher » son idée, suivies de trois minutes d’échange. Parmi les critères indispensables pour être retenu par Monsieur le Maire : exister depuis 6 à 36 mois, être une startup « innovante», avoir un fort potentiel de croissance, détenir une offre disruptive et la décliner de façon décalée. Fabrice doit connaître et savoir pitcher à son tour toutes les startups qui habitent son Village. Vers à soie, lunettes connectées, data et films plastiques, il est intarissable sur les profils des habitants certes hétérogènes, mais tous traversés par une forte dose d’innovation. Avis aux intéressés, le turnover dans la cité d’or de l’innovation s’effectue tous les deux ans : « L’objectif est que ces sociétés grandissent et partent ! ».

©Village by Crédit Agricole

Etre une start-up dans un grand groupe

L’ambition du « Village by CA »? Réconcilier innovation et monde de l’entreprise. C’est tout l’avantage de développer cette initiative au sein d’un grand groupe, en plus de ses capacités de financement. Le Crédit Agricole rassure et invite d’autres industriels à se joindre à la danse de son Village : « Une vingtaine de grands groupes participent à la sélection des startups et aux investissements. Notre objectif est de rapprocher leur mode de prise de décision du cycle d’une startup ». Plus prosaïquement, Fabrice essaie de faire se rencontrer les grands secteurs de l’économie et les habitants de sa pépinière, porteurs d’idées innovantes, pour que les inspirations se croisent et que les affaires se fassent.

Le Village compte sur une poignée de 9 employés, qui se chargent de développer le concept en France et à l’étranger, de gérer l’organisation quotidienne des habitants startupers du Village ou encore de porter sa voix dans les médias digitaux et sur les ondes : « Nous animons par exemple une émission de Cleantech sur la radio du Village dédiée à l’innovation sous toutes ses formes ! Nous faisons avec les moyens du bord, mais toujours de façon professionnelle ».

La place du Village

Que se passe-t-il dans ce « Village by CA » parisien ? Déjà, les curieux sont invités à le découvrir par eux-mêmes, le « Village » et son agora étant en accès libre. Les visiteurs sont bien accueillis et peuvent déambuler sur les 500 mètres carrés de la place centrale, sans craindre d’être ennuyés par une quelconque autorité locale. Pour décrire le lieu, Fabrice Marsella parle d’accélérateur : toutes les startups sélectionnées sont hébergées sur le site, dans un écosystème favorisant leur développement. Elles ont accès à des événements toutes les semaines auxquels participent des groupes comme ENGIE : pour réseauter, une salle de créa et une salle de réunion au rez-de-chaussée : pour échanger, et des bureaux à l’étage : pour se concentrer. C’est un lieu de forte acculturation : « Les habitants passent environ 70% de leur temps sur la place du Village, le mot d’ordre est « open innovation ». Ils s’y retrouvent et discutent des projets qui marchent, de ceux qui échouent, échangent sur leur pitch, ou viennent écouter le « mot du Maire ». 

Le concept va faire des petits. A l’étranger, dans les filiales du Groupe, des bureaux de passage sont mis à la disposition des startups à New-York, Moscou, Londres, Tokyo, Sao Paulo, Dubaï. Une quinzaine de déclinaisons sont aussi déjà dans les cartons en France. 

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :