L’angoisse de la page blanche. Le temps est venu pour vous de chercher votre premier stage / emploi et donc de passer par l’étape cruciale du CV mais que faire lorsque l’on n’a aucune expérience ? Mais si, faites-nous confiance, vous avez des qualités qui pourront taper dans l’œil d’un recruteur. Pour ce faire, suivez nos huit commandements.

1. Tu ne mentiras point

Soyez honnête, n’inventez pas des expériences (ou ne transformez pas un stage d’un mois en CDD de 6 mois) dans l’espoir d’étoffer votre CV. D’abord, parce que le monde du travail est petit et vous n’êtes pas à l’abri que votre futur boss connaisse votre ancien maître de stage et dans ce cas-là, vous risquez de vous « griller » dans le milieu. Ensuite, parce que vous serez démasqué dès la première minute d’entretien.

2. Tu ne raconteras pas ta vie

Ne tombez pas dans l’écueil de celui qui raconte la moindre anecdote pour combler le vide. Vous êtes jeune, le recruteur ne s’attend pas à ce que vous ayez une longue expérience. Votre CV ne doit donc pas excéder une page.

3. Tu faciliteras la tâche du recruteur

Votre CV doit être clair et aéré pour faire ressortir les informations principales. N’oubliez pas de mettre un titre à votre CV. « Chef de projet digital junior » ou « Développeur stagiaire ».

4. Tu mettras en valeur ton parcours scolaire

Généralement, les CV débutent par l’expérience professionnelle mais lorsqu’on n’en a pas, mieux vaut valoriser son parcours scolaire. Commencez par le diplôme le plus récent : année d’obtention du diplôme, établissement, mention. Vous pouvez également préciser l’intitulé de votre mémoire, d’un projet au long cours dans lequel vous vous êtes investi(e).

5. Tu parleras de tes stages et autres expériences 

Ce n’est pas parce que vous n’avez jamais travaillé que vous n’avez rien à mettre dans la rubrique « Expérience professionnelle ». Valorisez vos stages en indiquant les missions qu’on vous a confiées et surtout : ce que ce vous en avez appris et les qualités qu'elles vous ont permis de développer. De même, si vous avez été bénévole dans une association, précisez-le et indiquez ce que cela vous a apporté.

Exemples :

  • « Mai 2014 - septembre 2014 : Entreprise XX. Chef de projet digital stagiaire - Benchmarking, participation à la conception de sites et d’applications pour tel et tel clients, relation prestataires »
  • « Septembre 2014 - août 2015 : Secrétaire général de l’association XX. Association comptant 50 membres, créée en 1999, avec un budget de 10 000 euros annuels ayant pour but d’organiser des concerts. Organisations d’événements rassemblant 200 personnes, management des équipes, recherche de subventions. »

6. Tu choisiras tes jobs d'été 

Question épineuse : Faut-il parler de ses jobs d'été sur son CV ? S’ils n’ont absolument rien à voir, abstenez-vous. Si au contraire, vous parvenez à montrer qu’ils vous ont apporté certaines qualités professionnelles, c’est un plus. Tout ce qui pourra prouver votre esprit d’initiative, votre autonomie ou votre capacité d’adaptation est le bienvenu sur votre CV.

Exemple : « Juin –septembre 2015 : Vendeuse dans le magasin X. Relation clients, gestion des stocks. Bonne connaissance du secteur de la vente. »

7. Ta personnalité tu valoriseras

Puisque votre expérience professionnelle ne peut pas faire la différence, misez sur votre personnalité pour vous démarquer. A travers vos hobbies, montrez vos qualités : pro-activité, combativité, réactivité. Le trio « lecture, cinéma, sport » est à bannir. Vous pratiquez un sport en compétition ? Dites-le. Vous êtes passionné de cinéma ? Précisez quel type de films vous aimez. Vous pratiquez une activité originale ? Indiquez-le, vous ne savez pas ce qui peut faire mouche ! 

De plus, certaines qualités ne s’acquièrent pas avec l’expérience mais sont liées à votre éducation, vos goûts, vos passions. 

  • Si vous parlez une langue « rare », soulignez-le : c’est une qualité qui peut faire la différence.
  • Vous êtes un as des réseaux sociaux ? Un geek dans l’âme ? Ne gardez pas ça pour vous, les recruteurs sont friands de ce genre de profil. Détaillez les logiciels informatiques que vous maîtrisez.

8. Ton identité numérique tu soigneras 

Dans la tête d’un recruteur : le jeune = maîtrise parfaite des outils informatiques et d’Internet. Il vous googelisera à coup sûr. Soignez donc votre identité numérique car elle est le prolongement de votre CV. Si vous avez un profil LinkedIn/Viadeo ou un compte Twitter en lien avec votre activité professionnelle, signalez-les en rendant le lien cliquable. Assurez-vous qu’ils sont raccords avec votre CV. Vérifiez également que vos comptes Facebook et Instagram sont bien paramétrés.


Avec cela vous n'avez plus d'excuse et l'angoisse de la page blanche est loin derrière vous ! Chacun a des atouts à mettre en avant, quelle que soit l'expérience professionnelle. Le tout étant de réfléchir intelligemment à son parcours en vue de mettre en lumière ce qui sera le plus pertinent par rapport au poste convoité. Maintenant à vous de jouer !

Photo by WTTJ @ GuestViews

Les derniers articles

À lire ensuite

Arrow right white
Arrow left white

Newsletter

Suis-nous !