Le bilan de compétences : faire le point sur sa carrière pour mieux évoluer

  • December 10, 2018

Il peut arriver, au cours d’une carrière, qu’on ait besoin de faire le point sur ses compétences professionnelles mais aussi sur ses aspirations et sur la façon dont on veut faire évoluer sa carrière. C’est précisément le but du bilan de compétences. Mais en quoi consiste-t-il, en quoi est-il utile et comment peut-on en bénéficier ?

Qu’est-ce qu’un bilan de compétences ?

D’après le Code du Travail, article 900-2 : « Le bilan de compétences permet à son bénéficiaire d’analyser ses compétences professionnelles et personnelles, ses aptitudes et motivations, afin de définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation. »

C’est un dispositif individuel d'accompagnement qui relève de la formation continue. Il permet de faire le point sur votre parcours et votre personnalité afin de définir votre projet professionnel, que ce soit un projet de reconversion, de formation ou de recherche d’emploi dans le même secteur que celui dans lequel vous avez évolué par le passé.

Des bilans adaptés à chaque situation

Il existe plusieurs types de bilans de compétences selon votre profil et vos attentes :

  • Le bilan de compétences pour les salariés
  • Le bilan de compétences spécifique aux cadres
  • Le bilan de compétences dédié aux seniors
  • Le bilan de compétences approfondi pour les demandeurs d’emploi
  • Le bilan de compétences pour les travailleurs handicapés
  • Le bilan de maintien dans l’emploi

Selon votre situation, il conviendra donc de choisir le plus adapté.

À quoi sert un bilan de compétences ?

Un bilan de compétences est utile tant professionnellement que personnellement. Il permet d’analyser toutes vos compétences (qu’elles aient été acquises grâce aux formations que vous avez suivies ou à votre expérience sur le terrain) mais aussi vos centres d’intérêts ou les qualités inhérentes à votre personnalité. Utilisé à bon escient, c’est un outil d’optimisation de carrière et de développement personnelnon négligeable qui peut permettre de vous révéler.

Un révélateur de potentiels

Après avoir passé plusieurs années à travailler à différents postes et/ou dans différentes entreprises, on n’est pas toujours en mesure de savoir ce qu’on a réellement appris et quelles compétences on a développées. C’est pourquoi le bilan de compétences permet d’analyser :

  • Vos compétences professionnelles : qu’ai-je appris à faire tout au long de mon parcours professionnel ? Quels sont les domaines dans lesquels j’ai particulièrement bien évolués ou acquis de l’expérience ? Quelles missions d’envergure m’ont-été confiées et qu’est-ce que cela dit de moi ? Qu’est-ce que mes collaborateurs, managers ou subalternes ont retenu de moi ?
  • Vos aptitudes personnelles : Dans quel secteur suis-je naturellement doué ? Quelles qualités m’attribue-t-on souvent et comment puis-je en tirer partie dans ma vie professionnelle ?
  • Vos centres d’intérêts et motivations : dans quelle tâche ou à quel poste me suis-je particulièrement plu ou ai-je été particulièrement bon ? Qu’est-ce que j’aime ou aimerais faire au quotidien ?

Cela permet de mieux se connaître, d’évaluer ses savoir-faireet ses points forts afin de se positionner sur le marché de l’emploi. Par la suite, le bilan de compétences peut amener à une demande de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

Reprendre confiance en soi

Lorsqu’on traverse des périodes difficiles (licenciement, sentiment d’échec, perte de sens, chômage longue durée, burn-out, difficulté d’entente avec sa hiérarchie, etc.), on peut en ressortir avec une estime de soi particulièrement abîmée. Dans ces circonstances, le bilan de compétences peut se révéler très utile car il permet de faire le point sur soi-même avec un expert qui pose sur vous un regard bienveillant - et objectif - quand vous n’en êtes plus capable.

Cela aide à retrouver confiance en soi en prenant conscience de capacités parfois insoupçonnées, de poser un nouveau regard sur son parcours, en mettant en valeurs des réussites parfois ignorées ou éclipsées par des situations d’échec. In fine, cela peut soit vous conforter dans votre métier actuel ou bien vous permettre de trouver une nouvelle voie et de trouver la formation qui vous conviendra le mieux.

Quand réaliser un bilan de compétences ?

On peut avoir besoin d’effectuer un bilan de compétences dans de nombreux cas :

  • Suite à un licenciement ou une démission pour définir comment on souhaite rebondir
  • Quand on souhaite faire valider des acquis pour faire valoir ses droits ou changer d’entreprise.
  • Quand on souhaite se reconvertir sans savoir exactement ce qu’on veut/peut faire.
  • Quand on est sans emploi depuis un certain temps et qu’on a la sensation de ne pas chercher au bon endroit.
  • Quand on en ressent le besoin ou l’envie, tout simplement.

Si vous souhaitez réaliser un bilan de compétences dans le cadre d’une création d’entreprise, il existe un Creacif dédié avec 15 heures d’accompagnement qui peuvent vous aider à connaître vos capacités entrepreneuriales.

Qui peut bénéficier d’un bilan de compétences ?

Le bilan de compétences est un droit

Les entretiens relatifs au bilan de compétences peuvent avoir lieu durant le temps de travail ou en dehors. S’ils se déroulent pendant le temps de travail, une autorisation d’absence de votre employeur est nécessaire.

Le bilan de compétence est un droit inscrit dans le Code du Travail. Tout le monde peut en réaliser un, à condition, bien sûr, d’être une personne active. Que vous soyez salariés du secteur public ou privé, en CDD ou CDI, ou au chômage, vous pouvez y prétendre. Cependant, pour pouvoir en bénéficier il faut remplir certaines conditions :

  • Pour un salarié en CDI : 5 ans d’activité professionnelle, dont 1 an dans l’entreprise actuelle.
  • Pour un salarié en CDD : 24 mois d’ancienneté, consécutifs ou non, avec un minimum de 4 mois en CDD.
  • Pour un intérimaire : 5 ans d’ancienneté avec 2 028 heures pour l’entreprise de travail temporaire concernée par la demande. Ou alors 3 ans dans la même branche, dont 1 an dans votre agence d’interim actuelle.
  • Pour un fonctionnaire : 10 ans de service.
  • Pour un demandeur d’emploi : 3 ans d’expérience professionnelle. Il faut être au chômage depuis plus de 6 mois et être âgé de moins de 55 ans.
  • Pour une personne de plus de 45 ans : à cet âge, vous accédez automatiquement à votre demande. Une ancienneté de 20 ans déclenche aussi ce droit.

Le plus souvent, c’est le salarié qui demande à réaliser un bilan de compétences mais il peut également être initié par votre employeur. Dans ce cas, votre acceptation est nécessaire. Vous disposez d’un délai de 10 jours pour prendre votre décision à compter du jour où votre employeur vous en fait la proposition. Si vous refusez, aucune sanction ne peut être retenue contre vous. Si vous acceptez, sachez que les données et les résultats obtenus vous appartiennent, ils restent confidentiels et exploitables par vous seul.

En revanche, si vous êtes à l’origine de la démarche, vous n’êtes pas tenu d’en informer votre employeur.

À qui adresser votre demande et comment financer votre bilan ?

Le bilan de compétences a bien évidemment un coût mais c’est un dispositif encadré qui peut être financé de différentes manières. Selon votre situation, vous pouvez bénéficier d’une prise en charge totale de votre bilan par les OPACIF (Organismes Paritaires au titre du Congé Individuel de Formation), dont le plus connu est le FONGECIF (Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation). Quelque soit votre situation, vous pouvez directement contacter le FONGECIF de votre région pour retirer et déposer un dossier de demande de financement.

Si vous êtes salarié, vous pouvez adresser votre demande écrite à votre employeur. Il peut vous opposer un refus mais vous aurez la possibilité de réitérer votre demande 6 mois plus tard. Il ne pourra alors plus vous la refuser. Votre demande écrite devra préciser la durée du bilan, la date et le prestataire que vous avez choisi.

Si vous souhaitez effectuer votre bilan de compétences sur votre temps de travail, vous pouvez demander à bénéficier d’un Congé individuel de Formation ou d’un Plan de Formation à votre employeur. Vous aurez le droit à une absence de 24h pour chacun de vos rendez-vous sans retenue de salaire, à condition que le cabinet choisi pour réaliser le bilan figure sur la liste des organismes paritaires. Votre demande devra cependant survenir au moins 60 jours avant la date de votre absence.

Si vous préférez effectuer votre bilan de compétences en dehors de votre temps de travail, vous adresserez votre demande à un organisme paritaire agréé par l’État (OPCA). Ainsi, votre employeur ne sera pas tenu au courant de votre démarche et vous pourrez bénéficier d’une prise en charge du financement.

Si vous êtes au chômage, vous devrez faire une demande auprès de votre conseiller Pôle Emploi.

Comment se déroule un bilan de compétences ?

L’expert avec qui vous travaillerez suit un protocole précis destiné à préserver sa neutralité. Le but, pour lui, est de vous aider à mieux vous connaître sans vous influencer. Il doit donc rester objectif en toutes circonstances, sous peine de fausser les résultats et de vous induire en erreur.

Les différentes phases du bilan

Le bilan de compétences comporte plusieurs étapes étalées dans le temps et se déroulant en 3 ou 4 temps, selon le type de bilan et l’expert retenu.

L’entretien préalable

Cet entretien va permettre de définir vos besoins et vos attentes. C’est une étape importante pour vous mais aussi pour l’expert qui vous accompagne car en fonction de vos besoins, il adaptera sa méthode.

La phase de tests

Grâce à différents testes, l’expert va analyser votre parcours, définir vos compétences techniques et personnelles ainsi que votre potentiel et votre appétence dans différents domaines.

L’analyse des résultats

L’expert vous fait part de vos résultats et de ses impressions, il examine avec vous les pistes d’évolution possibles et les différentes choses à mettre en place pour vous permettre de poursuivre votre projet. Il vous remet également un rapport que vous pourrez utiliser dans vos futures démarches.

Le suivi

Tous les cabinets ne le proposent pas mais certains vous proposent une aide lors de votre recherche d’emploi ou de formation. Cela consiste par exemple à vous expliquer comment valoriser les données mises en exergue lors de votre bilan.

Chaque entretien dure en moyenne 2 ou 3 heures et certaines étapes, comme par exemple la phase de tests, peuvent nécessiter plusieurs entretiens. Au total, le bilan de compétence est réparti sur plusieurs semaines.

Le bilan de compétences est donc un outil très utile dont il serait dommage de vous priver si vous ressentez le besoin d’évoluer professionnellement ou de faire un point sur votre carrière. N’hésitez pas à en faire la demande à votre employeur ou à vous rapprocher d’un cabinet spécialisé qui pourra vous accompagner dans votre démarche !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Cécile Nadaï

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :