39% des salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie pro-vie perso

  • November 22, 2018

39, ce n’est pas le nombre de fois dans la journée où vous vous êtes sentis débordé, non pire, c’est le pourcentage de salariés qui ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle-vie privée. C’est beaucoup sachant que, selon l’étude « Révélez vos talents »d’Automatic Data Processing (ADP) qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs, trois quarts des salariés français (75%) préfèrent garder bien distinctes et clairement séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle.

Qui est touché ?

Au quotidien, nous ne sommes pas forcément conscient de la place de notre travail dans notre vie perso (et inversement) pourtant la distinction entre les deux est « très importante » dans la perspective d’un emploi idéal pour 62% des femmes et pour 52% des hommes.

Mais étrangement, ce mal ne semble pas tracasser tout le monde. Cette préoccupation nous vient surtout avec l’âge (qui amène avec lui son lots de responsabilités extra-professionnelles...), pour nous quitter au moment de la retraite (logique, vous nous direz) puisque c’est quand même 17% des 18-24 ans et 13 % des plus de 65 ans (pour seulement 10% des 40-49 ans) qui ne considèrent pas l’équilibre vie pro-vie perso comme « importante » pour être réellement épanouis dans un job.

Pourquoi un tel besoin d’équilibre ?

Après tout, si on aime son travail, pourquoi ces deux mondes ne pourraient pas s’entremêler, se nourrir mutuellement, voire se confondre ? C’est vrai, pourquoi faudrait-il absolument tout compartimenter ? Et bien parce que, pour pouvoir les apprécier individuellement, ces deux vies menées de front ne devraient pas avoir d’influence l’une sur l’autre. Vous n’avez jamais remarqué à quel point vous pouvez être irritable de retour à la maison lorsqu’un projet pro ne s’est pas passé comme prévu pendant la journée...? Et bien, pour 42% des salariés français une mauvaise journée passée au travail a un impact direct sur leur vie personnelle. Et l’inverse est également vrai : deux tiers des salariés français (65 %) affirment que leur vie privée a des conséquences sur leur performance professionnelle. C’est vrai qu’on le sait tout de suite quand Alexandre de la compta s’est fait largué pour la dixième fois…

Quelles en sont les conséquences ?

Un bon équilibre paraît donc essentiel pour éviter de basculer du mauvais côté de la force, surtout dans le monde du “tout-connecté”, où il est difficile pour les salariés de déconnecter. Carlos Fontelas De Carvalho le Président d’ADP en France et en Suisse analyse d’ailleurs très bien cette situation : « Avec l’avènement de la flexibilité dans le travail, et l’utilisation répandue des technologies qui l’accompagnent, les entreprises risquent d’encourager une culture du “toujours disponible”. »

Une loi sur la déconnexion à dû être mise en place pour éviter que le travail ne s'immisce dans la vie privée des salariés, il semble alors logique que la frontière entre vie privé et vie professionnelle s’affine et que ceux confrontés à ce genre de problématique soit plus enclins au burn-out ou à une baisse de productivité. Par ailleurs les Résultats 2017 du Baromètre OPE de la Conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle confirment cela, avec 97% des salariés interrogés qui déclarent qu’un meilleur équilibre des temps améliorerait leur qualité de vie et leur santé au travail.

« Avec l’avènement de la flexibilité dans le travail, et l’utilisation répandue des technologies qui l’accompagnent, les entreprises risquent d’encourager une culture du “toujours disponible” » - Carlos Fontelas De Carvalho, Président d’ADP Suisse et France

Alors, que faire ?

Toujours selon le Baromètre OPE, 32 % des salariés ne sont pas satisfaits du temps qu’ils consacrent à leur vie professionnelle. Ils mettent en avant le souhait d'une plus grande flexibilité dans l'aménagement des horaires. Les pratiques, commele télétravail, le travail en remote ou tout moyen d’organiser son temps comme on le souhaite, sont de plus en plus proposées par les RH et les décideurs d'entreprise. Mais elles ne sont malheureusement pas encore largement adoptées, d'ailleurs c'est 64% des sondés qui estiment que leur employeur n'agit pas assez pour les aider à trouver un bon équilibre.

Donc si vous ressentez que votre vie pro' prend trop de place et cannibalise votre temps et votre esprit, n’attendez pas une prise de conscience de votre entreprise. Imposez-vous une certaine discipline pour rééquilibrer votre vie et maintenir le bon cap sur le long terme. Commencez par revoir vos priorités, tout n’est pas urgent. Ensuiteapprenez à dire non, vous n’êtes pas un chatbot disponible 24h/24 et 7jours/7, voyons. Nous vous conseillons également de travailler mieux (pas plus hein) et surtout de laisser votre travail… au travail ! N’oubliez jamais : « Mens sana in corpore sano ».

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Jessica Mekiess

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :