Ca y est, vous y êtes ! Finis les rapports de stage, fini le régime pâtes au ketchup… Vous êtes un adulte, un vrai, et vous avez décroché le Graal : un travail. Bienvenue dans le joyeux monde de la vie active au doux ronron de l’imprimante et à la bonne odeur de café. Découvrez le top 7 des choses que vous devriez savoir avant de franchir la porte de votre première entreprise.

1. Il faut réapprendre de nouveaux codes

Vous pensiez en avoir terminé avec les relations, la hiérarchie et les comportements très normalisés du lycée ? Raté. Le monde de l’entreprise et les relations professionnelles ont leurs propres codes, qui diffèrent souvent d’une entreprise et d’un métier à l’autre. Qui sont les quarterbacks et les nerds de la boite ? Faut-il vouvoyer ou tutoyer vos collègues ? Le midi c’est plutôt cantine, plat réchauffé ou déjeuner à l’extérieur ? Et attention, pas de faux-pas sur la tenue vestimentaire. Car votre style doit correspondre aux normes de l’entreprise : le look décontracté est quasi-obligatoire en start-up, tout comme la chemise l’est en finance.

2. On organise des réunions pour tout et pour rien

Vous pensiez avoir atteint le summum de l’ennui quand M. Michel, votre prof d’Histoire de 5ème, expliquait pour la huitième fois les conflits en Mésopotamie ? Perdu. Dans le monde du travail, vous passez une (trop) grande partie de votre temps assis sur une chaise à gribouiller sur votre carnet en assistant à des prises de décisions aussi cruciales que “faut-il limiter la galette des rois aux collaborateurs de l’open-space ou l’ouvrir à ceux de l’étage ?”. Et vous qui pensiez sauver le monde grâce à ce nouveau job, naïf !

3. Il faut un dictionnaire pour comprendre vos collègues

« Peux-tu me forwarder les derniers KPIs ? La MOE en a besoin ASAP ». Entre les mots anglais glissés au milieu des phrases (ça donne un air plus intelligent paraît-il), les termes techniques liés à votre secteur d’activité et les acronymes à gogo, vous risquez de vous sentir aussi perdu que Robinson sur son île. Mais pas de panique, vous apprendrez vite ! Dans quelques mois vous parlerez comme eux en rigolant intérieurement face aux yeux vitreux des petits nouveaux qui semblent aussi perdus que vous l’étiez.

4. Tout le monde fait autre chose pendant ses heures de boulot

Flûte, votre patron vient discrètement d’arriver derrière vous pile au moment où vous regardiez votre fil d’actualité Facebook ? Ne paniquez pas. La vérité, c’est que la grande majorité des salariés réservent leurs vacances, font du shopping et consultent les réseaux sociaux sur leur temps de travail. Tout le monde le sait, mais personne ne le dit. Vous pensez franchement que votre collègue Hugo est en train de pouffer de rire derrière son écran parce qu’il lit le dernier rapport de service ?

5. Il faut vous préparer à aimer le café

Passage obligé pour vous socialiser et développer des relations informelles avec vos collègues : la machine à café. Vous n’aimez pas ça ? À défaut, il faut au moins vous mettre à fumer (ce message n’est évidemment pas sponsorisé par le Ministère de la Santé). Il est en effet crucial de prendre du temps pour échanger avec vos collègues en dehors de l’open-space. Vous y apprendrez ainsi que le fils de Catherine vient de décrocher son concours, qu’Alain est en arrêt maladie pour plusieurs semaines et que Brigitte a été surprise à batifoler avec Jacques dans un placard. Ça serait dommage de manquer ça.

6. Il y a des histoires et ragots à foison

Passer 10 heures par jour avec vos collègues génère son lot d’histoires et d’anecdotes. Avec un bonus si votre entreprise organise régulièrement des soirées et des séminaires (Il parait que Bernard a quitté l’afterwork en même temps que Jeanne jeudi dernier, tu crois qu’ils sont ensemble ?!). À noter : votre niveau de connaissance des potins et amourettes de l’entreprise sera proportionnel à votre consommation de café (voir point précédent). Car les informations croustillantes se racontent rarement en réunion.

7. Tout le monde se dit “surbooké”

Il faut le savoir, transporter un paquet de dossiers dans une main et un gobelet de café froid dans l’autre vous donnera un air très sérieux. En entreprise, il est de bon ton de montrer que vous êtes “overbooké”, “super busy”, ou dans sa version maritime : “complètement sous l’eau”. L’hyperactivité professionnelle est devenu un signe de réussite sociale, alors gare à vous de dire fièrement que vous avez terminé votre travail à 17H, jeune fou incompétent ! À noter : un état de suractivité est souvent lié au cumul des points 4 et 5. 


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ

Les derniers articles

À lire ensuite

Arrow right white
Arrow left white

Newsletter

Suis-nous !