Le CFO - Chief Financial Officer - est un poste clé dans une start-up. En plus d’avoir un regard très précis sur la consommation de cash de la société, le CFO met en place de nombreux indicateurs de performance qui permettent à une société de se construire et d’avancer. Pour en savoir plus sur cette fonction essentielle, nous sommes allés à la rencontre d’Elodie Hadjidakis, CFO de 360Learning.

CFO : le couteau-suisse d’une startup

Finance, comptabilité, juridique et ressources humaines, c’est peu de dire qu’un CFO ne doit pas s’ennuyer. Au sein d’une start-up, ce poste est en effet exposé en première ligne à des sujets très importants qui soutiendront l’évolution de la société. Cette multitude de sujets rend évidemment le métier passionnant et enrichissant : « être très polyvalent et avoir une réelle volonté d’apprendre continuellement sont deux des aspects clés du métier de CFO » selon Elodie. Elle souligne également le contact quotidien avec de nombreux experts : « pour traiter une masse de sujets aussi dense, nous nous appuyons sur une équipe d’accompagnateurs extérieurs comme des avocats spécialisés, des experts-comptables ou des cabinets de consulting ». Le but pour un CFO est donc de réussir à monter en puissance sur l’ensemble de ces sujets tout en évaluant la pertinence d’internaliser des compétences au fil de l’évolution de la société.

Quel est le quotidien d’un CFO ?

Chez 360 Learning, Elodie est accompagnée d’un Office Manager qui gère, entre autres, une partie des problématiques RH ainsi que de la facturation fournisseurs et clients. S’il est impossible de résumer une journée type, tellement le quotidien est varié, le CFO aura toujours la tâche, avec son équipe interne et externe de résoudre les problèmes qui se présentent et de structurer jour après jour la société, notamment par la mise en place de process.

C’est en effet sur sa capacité à mettre en place ces process, à définir les bons KPI et à assurer une lisibilité très claire de la société aux financeurs et au CEO qu’un CFO créera de la valeur. En plus de la maîtrise du cash, « l’oxygène de la société », le CFO sera en première ligne sur des sujets stratégiques pour lesquels les indicateurs orienteront la prise de décision : « en interne, un CFO est toujours en contact avec le CEO et doit être force de proposition dans la prise de décision. Par ailleurs, le CFO assure également la remontée des indicateurs à partir des différentes équipes opérationnelles (sales, product…). Les contacts sont donc évidemment nombreux et décisifs, ce qui rend ce travail passionnant. »

Comment bien gérer ses VC et prêteurs ?

En plus de ce travail interne, le CFO d’une start-up aura bien souvent à gérer en première ligne la relation avec les différents VC (Venture Capital) ayant investi au sein de la société ainsi qu’avec les banquiers prêteurs. Les boards qui auront lieu en moyenne toutes les six semaines sont les principaux points de rencontre physiques avec ces financeurs. Durant ces réunions, l’ensemble de la stratégie de la société ainsi que les KPI sont passés au crible. Pour optimiser la pertinence de ces réunions, le CFO préparera bien souvent en amont ces boards en communiquant les données financières et comptables au moins une semaine avant : « fonctionner de cette manière permet de rendre plus intenses les réunions et d’offrir du confort pour tout le monde. En tant que CFO, j’ai une semaine pour répondre aux questions de mes VC. »

Avoir des VC au capital de sa start-up est par ailleurs enrichissant pour un CFO puisqu’ils apportent une culture encore plus forte du dashboard : « les VC, ainsi que notre volonté de nous structurer, nous ont poussé à réaliser des forecast plus fréquents, et plus complets. L’ensemble des KPI métiers (CAC, DMC, CRM…) est ainsi intégré dans un vrai dashboard afin d’essayer de tout relier par la suite à un outil de type Salesforce ». Pour un CFO, travailler avec des partenaires comme des VC ou des banques de premier plan amène donc forcément à une montée en compétence et à une exigence forte sur les chiffres transférés.

Existe-t-il un parcours classique pour arriver au poste de CFO ?

Même si rien n’est figé, un parcours assez classique se dégage chez les CFO du marché. La plupart sont en effet issus d’un parcours scolaire de type grandes écoles de commerce ou université de référence. Par la suite, un passage chez un des cabinets du Big 4 (E&Y, Deloitte, PwC ou KPMG) est souvent la norme pour avoir une expérience en audit ou en transaction services.

Elodie a eu la chance de passer par de l’audit et par du TS chez E&Y. Elle en tire une réelle valeur au quotidien : « l’audit permet de mettre les mains dans le cambouis et de voir de très nombreuses sociétés différentes. À l’inverse, le TS permet d’acquérir une dimension analytique peut-être légèrement moins présente avec l’audit. Les deux fonctions sont donc parfaitement complémentaires pour un CFO puisqu’elles permettent de monter en puissance sur la partie technique et analytique. »

L’humilité et le sérieux, les valeurs pour réussir

Un CFO a un rôle clé au sein d’une start-up car le cash est une denrée rare. Son bon pilotage et de bonnes prévisions augmentent le degré de confiance du dirigeant et favorise sa prise de décision. Pour Elodie, les qualités intrinsèques nécessaires à l’exercice du métier de CFO sont « d’avoir une réelle exigence personnelle. Par ailleurs, je crois vraiment que l’humilité est la clé. Il faut savoir demander des conseils à ses partenaires extérieurs et vouloir monter en puissance sur des nouvelles problématiques. »

Le CFO « grandit en même temps que la start-up, être trop arrogant peut amener à mettre en péril sa société et donc son poste. À l’inverse, avoir intrinsèquement les intérêts de la société en tête permet de grandir avec elle. » Pour continuer son apprentissage, Elodie prend également le temps de s’autoformer. Lecture de notes juridiques, abonnement à des revues techniques, autoformation financière, de nombreuses méthodes permettent de monter en puissance et de devenir chaque jour plus performant.  


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo @360Learning

Envie de rejoindre 360Learning ?

Newsletter

Suis-nous !