Et si le changement c'était... maintenant ?

Vous aspirez à de nouveaux défis ou terminez une période de stage ou de CDD ? Chercher un travail alors qu’on en a déjà un est un exercice complexe. Parler d'"art" peut vous sembler exagéré... et pourtant. Cette double-vie vous demandera une organisation méticuleuse : un exercice d'équilibriste !

Quelle attitude adopter ? Devez-vous en parler ? Adoptez le bon comportement et suivez ces quelques règles essentielles qui vont, à coup sûr, vous faciliter la vie.

Comment s'organiser ?

Prévoyez des créneaux dédiés

Le premier réflexe est d’intégrer dans votre emploi du temps personnel cette recherche d’emploi, et de vous dégager des créneaux judicieux pour pouvoir travailler. Évitez de mélanger votre job actuel et celui que vous recherchez. Ne vous dispersez pas : rédiger vos lettres de motivation, CV entre deux réunions n’est pas très malin : c’est à la fois stressant et dangereux. C’est pourquoi il vous faudra effectuer toutes les tâches cérébrales et rédactionnelles à votre domicile, plutôt en débuts et fins de journées et durant les week-ends. Ainsi, vous n’aurez pas l’impression de cacher quoi que ce soit à votre employeur.

Tirez profit des heures creuses au bureau

S’il est effectivement mal venu de chercher du travail pendant vos journées de travail, vous pouvez cependant vous organiser judicieusement. Rien ne vous empêche de déjeuner à votre bureau pour vos recherches. De la même manière, vous pouvez également rester un peu plus tard le soir – ou arriver un peu plus tôt le matin ! – pour postuler. De cette manière, aucun risque de perturber votre productivité et vos journées de travail. Chaque chose en son temps ! Bien séparer vos tâches vous évitera d’être dans un état de stress permanent.

Astuces

Créez une adresse mail dédiée à vos demandes. Cela vous simplifiera grandement la vie ! Tenez aussi un tableau de bord en y consignant tous les éléments relatifs à votre futur travail (intitulé du job, contact RH, date d'envoi, relances...) pour faire un suivi quotidien rapide et efficace.

Quand fixer entretiens et appels téléphoniques ?

Appels téléphoniques

Une recherche de poste se déroule rarement sans quelques échanges téléphoniques… Durant une journée de travail, il serait mal vu que vous quittiez l’open space plusieurs fois par jour, pour vous isoler dans une salle de réunion ou dehors. Surtout si vous n’avez pas l’habitude prendre ainsi congé ! C’est pourquoi vous ne devez pas hésiter à proposer à vos interlocuteurs de vous appeler en soirée ou en matinée. Cette demande ne vous portera pas préjudice. Au contraire : un recruteur est très bien placé pour savoir que dans la mesure où vous êtes en poste, vous avez des journées de travail bien remplies et que vous ne pouvez pas vous permettre de vous absenter à n’importe quel moment.

Entretiens

Passé le stade des courriers, des mails, et des appels téléphoniques, il vous faudra bien faire des entretiens et des rencontres physiques… Et là, évidemment, vous devriez bien vous absenter de votre bureau. Comment le justifier ? Une chose est à proscrire : mentir. Évitez à tout prix les excuses pour justifier un retard ou une absence. La meilleure chose à faire est de regrouper vos entretiens sur une journée ou une demi-journée de RTT. De cette manière, vous n’aurez rien à vous reprocher, et vous pourrez préparer votre entretien en toute quiétude. Dernière possibilité : comme pour les appels téléphoniques, faites-en sorte de planifier vos entretiens en fin ou en début de journée. Le recruteur sera compréhensif et votre franchise sera vue d’un très bon œil !

Attention : pensez à votre tenue. Si vous avez l'habitude de venir travailler avec un look plutôt "casual", un tailleur strict pourra attiser les doutes. Dans ce cas, essayez de repasser chez vous avant le rendez-vous ou apporter une tenue.

Quels sont vos droits ?

Rappelons d’ailleurs qu’un salarié n’a théoriquement pas le droit de se servir des outils mis à sa disposition par son employeur – tablette, smartphone, ordinateur – pour une utilisation personnelle. Il existe néanmoins une tolérance : dix petites minutes par jour ! Au-delà de ce seuil, l’employé peut être licencié pour faute grave. Il n’y a qu’en cas de démission ou de licenciement que l’employé est en droit de libérer deux heures quotidiennes pour sa recherche d’emploi. Cela fait partie des conditions du préavis, qui est de trois mois pour les cadres.

Quelle attitude adopter ?

Sur son lieu de travail

Vous êtes à la recherche de nouveaux défis et c'est une démarche louable ! Toutefois, celle-ci doit rester personnelle, nul besoin d'en informer tout votre service. Vous êtes "à'écoute" et n'avez aucun assurance sur le fait de trouver un nouvel emploi de suite. Ne modifiez pas votre attitude auprès de votre employeur actuel, vous êtes toujours engagé ! Toutefois, vous pouvez essayer de tirer profit de votre situation d' "actif". Si la situation s'y prête, rien ne vous empêche de faire comprendre subtilement à certains clients ou fournisseurs que vous êtes ouvert au changement ! Les afterworks et événements auxquels vous pouvez participer peuvent être des occasions de travailler votre réseau et d'obtenir même de précieux contacts pour la suite de vos recherches. Attention, si ces événements ne concernent pas votre activité actuelle, ne les fréquentez pas durant vos heures de travail !

Sur Internet

Votre e-réputation est plus importante que jamais ! Les DRH et managers sont en effet nombreux à recruter via les réseaux sociaux, ou du moins à "chasser" des profils intéressants. Mettez donc bien à jour votre profil LinkedIn et n'hésitez pas à continuer à enrichir votre réseau avec les contacts que vous rencontrez chaque jour. Si vous le pouvez, demandez des recommandations à vos anciennes relations professionnelles pour agrémenter et enrichir votre profil ! Toutefois, n'indiquez pas votre envie de changer de poste. Le fameux "En recherche active" pourrait être mal vu par les membres de votre équipe ou vos interlocuteurs professionnels. Dites-vous que si votre profil intéresse un recruteur, il n'hésitera pas à vous contacter pour en savoir un peu plus sur vos projets de carrière !


Vous voilà fin prêt pour un éventuel changement de carrière ! Veillez toujours à "ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué". Attendez d'avoir une confirmation officielle (promesse d'embauche) pour quitter votre poste actuel et restez professionnel jusqu'au bout avec votre équipe. Cette double-vie ne présage que du positif : ne vous laissez pas submerger par votre emploi du temps chargé mais concentrez-vous plutôt sur l'avenir. "Nouveaux défis" est aussi synonyme d'apprentissages, d'opportunités, de rencontres. À vous de jouer !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !


Newsletter

Suis-nous !