Comment refuser un job intelligemment ?

  • AglaéAglaé
  • Publié il y a 8 jours
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Comment refuser un job intelligemment ?

  • AglaéAglaé
  • Publié il y a 8 jours

Vous cherchez le job de vos rêves, vous entamez le processus de recrutement avec envois de CV, réponses aux offres d’emploi, coups de fils, entretiens, tests, et puis vient le jour où vous devez prendre une décision et parfois annoncer votre refus à l’un des recruteurs qui vous a fait une proposition. Autant vous aviez la niaque pour mettre en avant vos plus belles qualités, autant vous êtes maintenant un peu perdu quant à la meilleure façon de procéder. Keep calm et voyons comment apprendre à dire non !

Se poser les bonnes questions

La première chose à faire est de ne pas se précipiter et de prendre le temps de la réflexion. Il vaut mieux peser le pour et le contre plutôt que de regretter sa décision une fois qu’il est trop tard. Il est très rare qu’un poste réponde absolument à tous nos critères de sélection alors si vous vous apprêtez à refuser une proposition d’embauche, demandez-vous pourquoi. Êtes-vous certain que ce qui vous rebute n’est pas négociable ou ne pourra pas s’améliorer avec le temps ? Le salaire que les recruteurs affichent au moment des entretiens n’est bien souvent qu’un tarif de base et les missions qui vous sont attribuées seront sûrement évolutives par la suite par exemple. En creusant un peu, on se rend souvent compte que les recruteurs sont prêts à discuter les nombreuses conditions du contrat de travail qu’ils nous proposent.

Aussi, si vous avez eu un mauvais feeling lors de votre entretien d’embauche, vous pouvez relativiser selon la personne que vous avez rencontrée. En effet, Robert, le directeur des ressources humaines qui vous a reçu est peut-être un être ignoble mais vous n’aurez plus aucun contact avec lui une fois que vous serez embauché ? Dans ce cas, il peut valoir la peine dans un deuxième temps de demander à rencontrer la personne qui serait votre supérieur hiérarchique par exemple et avec qui vous seriez en lien étroit pour vous faire une meilleure idée. 

De même, si vous trouvez qu’il vous manque des informations ou que vous avez des doutes, il est pertinent de solliciter un deuxième rendez-vous pour tirer les choses au clair plutôt que de refuser de façon précoce une offre qui pourrait vous correspondre sur le long-terme. En bref, quelles que soient vos premières impressions, ne vous braquez pas et considérez toutes les options !

Quelles que soient vos premières impressions, ne vous braquez pas et considérez toutes les options !

Trouver le bon timing pour donner sa réponse

Bien sûr, lorsque vous donnez une réponse à un recruteur vous devez tenir compte du temps qu’il vous a déjà consacré et donc essayez de prendre une décision rapidement. Seulement, on sait qu’une recherche d’emploi est un vaste imbriquement de dilemmes, de négociations et de conflits d’intérêts dans lequel chaque parti veut remporter la mise. Vous devez donc aussi considérer votre propre timing lorsque vous donnez une réponse. Si vous attendez des entretiens pour d’autres postes dans d’autres entreprises, ne vous tirez pas une balle dans le pied en refusant une offre trop précipitamment, et au risque de vous retrouver ensuite sans rien du tout.

Chaque situation est différente, mais faire savoir au recruteur qui vous a choisi que vous êtes sollicité par d’autres boîtes peut aussi être un bon moyen de négocier certaines conditions de votre contrat de travail. Alors, sachez prendre le temps d’être malin, tout en respectant vos interlocuteurs et leur planning.

Sachez prendre le temps d’être malin, tout en respectant vos interlocuteurs et leur planning.

L’importance d’expliquer son choix en toute franchise

Il n’y a pas de mal à refuser une offre, et c’est même souvent la meilleure décision à prendre pour avancer dans la quête du job de ses rêves lorsqu’on ne l’a pas encore trouvé. Il peut s’avérer très profitable d’expliquer avec courtoisie et en toute franchise à votre interlocuteur les raisons pour lesquelles vous refusez son offre. S’il a cerné vos attentes, vos exigences, vos compétences et qu’il a apprécié votre personnalité, il pourra penser à vous dans le futur, lorsqu’une offre vous correspondant davantage se présentera. Au-delà de sa propre boîte, il pourra aussi vous ouvrir son réseau et vous mettre en contact avec les bonnes personnes pour d’autres opportunités.

Pour cela, privilégiez les rapports directs, c’est-à-dire annoncez votre refus par téléphone dans la mesure du possible. C’est plus sympathique, plus ouvert pour donner des explications précises et pour que l’on se souvienne de vous dans le futur. Aussi, vous pouvez par la suite rester en contact par écrit régulièrement avec ce recruteur pour connaître l’évolution de ses besoins et les nouveautés au sein de l’entreprise.

Il n’y a pas de mal à refuser une offre, et c’est même souvent la meilleure décision à prendre pour avancer dans la quête du job de ses rêves lorsqu’on ne l’a pas encore trouvé.

Savoir dire « non », savoir refuser une offre d’emploi parce que l’on ne s’y projette pas est indispensable dans sa recherche de travail. Parfois on culpabilise, on change d’avis, on a peur de s’expliquer avec les recruteurs mais si c’est fait avec l’art et la manière, refuser un job qui ne nous correspond pas peut nous emmener plus loin que d’accepter le premier venu. On ne vous fera pas l’affront de citer l’adage mais quand même, un job de perdu…

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ 

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :