Dans nos sociétés occidentales, les deux siècles derniers ont été ceux de l’avènement et de la construction du rapport salarial. Si ils étaient quasiment inexistants au début du XIXe siècle, les droits des salariés n’ont, heureusement, eu de cesse de se développer.

Aujourd’hui, le Contrat de Travail est sans doute le plus réglementé de tous les contrats, et pour en apprécier la portée exacte, il faut se référer au Code du Travail, ainsi qu’aux conventions et accords collectifs auxquels l’employeur est soumis et qui diffèrent selon les entreprises, c’est-à-dire, le plus souvent, plusieurs centaines de pages de règles et d’explications. Cependant, après des décennies de négociations, c’est vers plus de flexibilité que tend notre cadre d’activité, et le développement du travail en freelance en est une parfaite illustration.

Ainsi, si le statut d’indépendant attire, il s’agit d’être sûr qu’on est prêt, et une fois que l’on s’est posé les bonnes questions, l’important c’est de se lancer. Pour cela, une bonne organisation et un peu d’autodiscipline, le tout saupoudré d’un bon cadre de travail sont les ingrédients clés. Voici quelques axes sur lesquels travailler pour bien commencer :

1 - Choisir le bon cadre juridique

En France, les formes les plus courantes du statut de Freelance sont :

1. Les entreprises individuelles :

  • L’Entreprise Individuelle (EI)
  • L’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL)
  • Le régime Auto-entrepreneur

2. Les entreprises unipersonnelles :

  • L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL)
  • La Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU)

Il faut savoir qu’il est nécessaire pour chacune de ces formes de s’inscrire au Répertoire des Métiers ou au Registre du Commerce et des Sociétés, sauf pour le régime Auto Entrepreneur qui est un peu particulier puisqu’il est le seul à être couplable avec une activité salariée.

En tant que freelance, il existe aussi la possibilité de s’associer pour obtenir d’autres statuts comme celui de Société Anonyme à Responsabilité Limitée (SARL), qui nécessite au moins deux associés, et donc plus de contraintes, mais permet d’autres avantages comme celui de rassembler diverses compétences au sein d’une même société.

Ce qui est sûr, c’est surtout que chaque projet est unique, il est donc souvent intéressant de se rendre à la Chambre de Commerce la plus proche de chez soi pour demander conseil et ainsi trouver la forme qui nous convient le mieux pour bien commencer !

Conseils des experts : 

  • Thomas de Club Freelance (missions pour freelance informatique) précise d’ailleurs que « lorsque l’on commence, il est primordial de bien s’entourer sur les questions juridiques et comptables, et de bien choisir ses premiers contrats »
  • D’après Auriane d’Hopwork « le plus difficile, c’est d’attraper le premier client, mais souvent, une fois que c’est bon, le reste suit tout seul, surtout si on met toutes les chances de son coté en s’inscrivant sur des plateformes et en faisant beaucoup de networking ».

2 - Délimiter son lieu d’exercice professionnel

Lorsque l’on travaille en freelance, on a parfois tendance à mélanger, voir confondre sa vie pro et sa vie perso. Pour éviter cela, il est important de bien délimiter les deux concepts, et qu’ils aient tous deux leur place dans des lieu et à des plages horaires définies. Pour travailler, le mieux est souvent de choisir un local hors de son domicile, dans un espace de coworking ou un lieu dédié par exemple, ou encore d’aller quelques temps s’immerger dans l’entreprise pour laquelle on est en mission, si c’est possible.

Auriane souligne que, si cela est trop compliqué ou coûteux d’être toujours en extérieur, il est important de s’aménager un univers qui tranche avec le quotidien chez soi. Quelques détails ont leur importance comme le fait que l’endroit soit lumineux, aéré, ergonomique & confortable, mais également décoré et personnalisé pour s’y sentir bien. 

À lire : 6 conseils testés et approuvés pour être efficace en travaillant de chez soi

3 - Gérer son temps

De la même manière, il est nécessaire de prioriser et s’imposer des deadlines personnelles pour pouvoir avancer efficacement, mais également des plages horaires définies desquelles on dérogera le moins possible : se dire, par exemple qu’on ne répond plus aux mails après 19h30 ou le week-end !

Bien organiser ses journées permet ainsi de gérer plusieurs projets en simultané, et de varier les activités tout en restant efficace : il ne faut pas oublier d’allouer un temps nécessaire (hebdo voire quotidien) à la gestion comptable et administrative de son activité, ainsi qu’à la prospection commerciale, pour ne pas se retrouver en difficulté à la fin d’une mission.

À lire : Organisation : les 8 règles d'or pour ne plus jamais se laisser déborder 

4 - S’auto-évaluer 

Pour rester efficace, progresser et avancer, il est important d’avoir conscience de ses qualités et de ses faiblesses et également des enjeux avec lesquels on va avoir à dealer si l’on accepte ou non une mission. 

Il peut être intéressant de réaliser par exemple une étude SWOT avant de se lancer, qui aide à identifier forces et faiblesses mais également opportunités et contraintes. De cette manière, il sera possible de déceler les axes de croissance nécessaires à son développement, et de travailler dessus !

5 - Ne pas s’isoler 

Comme le disent tout deux Auriane et Thomas, le piège « facile » lorsqu’on est free est de tomber dans l’isolement. Il est très important de garder des connexions constantes dans son travail, et ce au-delà du virtuel. Si s’inscrire sur une plateforme comme Hopwork ou Club-Freelance peut être une solution, certains détails très simples peuvent également permettre de garder une bonne dynamique à ce niveau. Par exemple, plutôt que de discuter constamment en ligne avec son client, on oublie parfois qu’un déjeuner peut permettre de se dire les choses facilement, et dans un cadre plus agréable ! Pour réussir en tant que travailleur indépendant, ce qui importe avant tout c’est d’être à l’aise avec son mode de vie, et en accord avec soi.

En soi, pour résumer : Se lancer, persévérer, networker, bien savoir détacher le pro du perso, et le tour est joué !


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ @Talent.io

Newsletter

Suis-nous !