7 conseils pour trouver et bien gérer son alternance

  • March 4, 2019

L’alternance est l’un des parcours d’excellence pour se professionnaliser : avoir à la fois un pied dans le monde de l’entreprise et un pied en cours permet de réaliser une transition progressive vers un emploi à temps plein. Gros contraste avec la période du lycée ! Attention, le calendrier est serré pour dénicher LA bonne entreprise qui vous conviendra. Welcome to the Jungle vous livre les clés pour réussir votre alternance de A à Z, avec les précieux conseils de deux alternants.

L’alternance, c’est quoi ?

Tout simplement c'est être étudiant ET salarié en même temps, symbolisé par une phase théorique et une phase pratique. Ce type de formation permet de découvrir le monde professionnel de manière progressive, et se veut un véritable tremplin vers l’emploi. Il existe deux contrats possibles en alternance en vue de préparer un diplôme reconnu par l’État ou d’acquérir une qualification professionnelle :

  • le contrat de professionnalisation : destiné aux jeunes entre 16 et 25 ans, vise plutôt l’insertion professionnelle immédiate
  • le contrat d’apprentissage : destiné aux jeunes entre 16 et 29 ans, vise plutôt l’obtention d’un diplôme et la poursuite d’études
    La rémunération varie selon le type de contrat, l’âge, le diplôme préparé et bien sûr l’entreprise.

Ce type de formation permet de découvrir le monde professionnel de manière progressive

7 conseils pour gérer son alternance

1. Se poser les bonnes questions

Trouver une alternance ressemble de très près à une recherche d’emploi. C’est une procédure codifiée à ne pas négliger. Quelques questions à se poser avant de se lancer :

Clarifiez vos choix et ciblez votre recherche en amont pour éviter de postuler dans le vide. Il faut savoir que 8 contrats en alternance sur 10 sont conclus par des entreprises de moins de 50 salariés.

2. Explorer toutes les pistes

« Il faut chercher partout », explique Meredith, alternante en BTS Support à l’Action Managériale (au CFA du Groupe IGS). « Commencer par en parler à son entourage, faire des candidatures spontanées, répondre aux annonces d’alternance en regardant tous les jours sur Internet, et être très réactif aux annonces publiées par l’école ».
Dépendamment de vos études, il vous sera plus ou moins facile de trouver une entreprise. Pour Romain, alternant en filière informatique et réseaux de communication en école d’ingénieur, à CPE Lyon, « en très grande majorité, ce sont les écoles qui proposent un catalogue d'entreprises avec lesquelles elles ont l'habitude de travailler explique-t-il. En général, c'est ce qui marche le mieux pour trouver. Les salons de rencontre étudiants/entreprises aussi, ça fonctionne bien, tu rencontres les gens en personne et c'est très facile de passer un CV voire d'avoir un entretien immédiatement. »
Prenez aussi en compte les zones géographiques de vos recherches, si vous souhaitez faire une alternance dans une autre ville que vos études, c’est possible mais cela demandera d’autant plus d’organisation en vue des temps déplacement à prendre en compte.
Enfin, Romain recommande de bien se préparer si l’on est alternant « dans une micro-entreprise à un ou deux salariés, pour ne pas tomber dans le cercle vicieux du surmenage. » Il est vrai que dans ce genre de poste, vous serez amené à être un touche-à-tout et à porter plusieurs casquettes à cause du nombre limité de salariés. C’est très formateur, mais n’en faites pas plus que ce que vous pouvez !

3. Anticiper ses recherches

Selon votre organisme de formation, vous avez des dates et des délais à respecter. Ne vous y mettez surtout pas à la dernière minute ! « Ça dépend de la deadline des écoles, en général pour une rentrée en septembre, il faut fournir une convention de pré-embauche signée autour de juillet, précise Romain. La période avril/mai est une bonne période pour chercher, les entreprises commencent à avoir de la visibilité sur les projets de l'année suivante et savent que les étudiants sont en recherche d’alternance. » De son côté, Meredith conseille de « chercher le plus tôt possible, dès la fin du mois de février, ou au début du mois de mars. »

4. Faire la différence en entretien

L’entretien d’alternance, surtout s’il s’agit d’une première pour l’étudiant, peut s’avérer impressionnant et stressant. Préparez votre entretien en avance, en imaginant toutes les questions que le recruteur pourrait vous poser, et en formulant la meilleure des réponses. Comme toute épreuve orale, il faut se mettre en condition.

Même si vous avez un bon CV étudiant, il est souvent peu rempli. Tout se joue dans le face-à-face avec votre potentiel futur employeur : « Il faut se différencier via son parcours, exprimer sa motivation, exposer ses projets personnels, essayer de montrer qu'on a quelques connaissances du monde de l'entreprise et qu'on ne part pas de zéro», estime Romain.
Il faut cependant bien garder les pieds sur terre. Si, après moult candidatures, vous n’avez plus énormément de choix et vous vous retrouvez quelque peu découragé, souvenez-vous : « Le plus important, c’est que la mission corresponde à ce sur quoi on a envie de travailler. » Si vous ne vous projetez pas du tout dans l’entreprise et le poste à pourvoir, c’est plutôt mauvais signe...

5. Accorder études et travail

Tel un funambule, trouver l’équilibre entre temps de classe et temps en entreprise est essentiel, voire vital. En général, il s’agira de deux/trois jours à l’école versus deux/trois jours en entreprise, ou bien une semaine à l’école versus trois semaines en entreprise. Mais le rythme dépend de votre organisme de formation. « Ça fait cinq mois que je suis en alternance et j’ai encore du mal à trouver mon rythme, admet Meredith. C’est propre à chacun, mais si je peux donner un conseil c’est de ne jamais mettre de côté la vie sociale, c’est ce qui fait tenir. »
Le planning est votre meilleur ami : après avoir établi les périodes de cours et de travail, prévoyez des plages horaires pour les études et révisions, mais également pour les loisirs et les sorties. Aussi, le temps de repos est primordial, le rythme étant intense. Attendez-vous à des périodes plus épuisantes que d’autres, ménagez-vous.

6. Ne pas délaisser les cours

Il faut faire en sorte d'isoler clairement le temps de travail, sans négliger ses cours entre présence en classe, révisions et examens. Selon Romain, « ne cédez surtout pas aux entreprises qui essaient de vous mobiliser de manière régulière pendant les périodes de cours, c’est courant. » Il existe des congés de révision
hauteur de 5 jours dans le mois qui précède l'examen), du temps obligatoire à allouer à la rédaction du mémoire pendant les heures de travail, etc. Il faut les utiliser !

« Le plus important dans l'alternance c'est de décrocher le diplôme et de réussir ses matières affirme Romain, l'entreprise n'est qu'un moyen pour y arriver, et il faut se rappeler que l'on n'a absolument pas d'obligation d'être aussi productif qu'un employé classique. » Une alternance réussie se concrétise ainsi par un diplôme en poche, et des compétences professionnelles acquises. L’un n’allant pas sans les autres.
Néanmoins, notez que l’entreprise, mise à part la validation de compétences professionnelles, n’intervient généralement pas dans l’obtention de votre diplôme. Il faudra réussir vos examens pour cela !

7. Ne pas se projeter

Dernier conseil pour la route, et pas des moindres. S'accrocher à l’idée que l’entreprise vous embauchera forcément à la suite de votre alternance est une erreur, c'est possible mais ce n'est pas obligatoire. Meredith explique «un BTS ne suffisant généralement pas, s’orienter par la suite dans un autre diplôme en alternance avec une autre entreprise permet de développer son expérience et ses compétences. » Et Romain d’ajouter : « La première expérience professionnelle ne sera pas forcément "la bonne", elle sert à découvrir le monde de l'entreprise et à se former aux bases. Je pense qu'il est bon de travailler dans plusieurs types d'entreprises par la suite avant de se fixer sur une carrière long-terme. »

Dans tous les cas, il n’y a aucune obligation de la part de l’entreprise à vous embaucher et de la vôtre à rester et à devenir salarié. Mais si tout se passe bien, que vous en avez l’opportunité, et que vous êtes en accord avec vous-même et votre vision de vos études, vous pouvez tout à fait débuter votre carrière post-alternance (et diplôme en poche) et évoluer au sein de l’entreprise avec le temps et l’expérience. Mais posez-vous les bonnes questions, ne mettez pas la charrue avant les boeufs !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photos by WTTJ

Marianne Shehadeh

Créatrice de contenus @ Point Virgule

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :