5 conseils pour transformer son stage en CDI

  • October 18, 2018

Ils ont beau se présenter aux antipodes l’un de l’autre, il n’y a parfois qu’un pas entre le stage et le CDI. Avec la montée des freelances et slasheurs, le contrat à durée indéterminée semble perdre chaque jour en popularité, mais demeure un point de passage essentiel pour se spécialiser ou se lancer. Alors, si votre stage vous plaît et que vous comptez rester, voici nos conseils.

1. Anticipez

Décrocher un CDI d’entrée de jeu n’est pas mission impossible, loin de là, il faut simplement mettre toutes les chances de votre côté dès le début. En plus de chercher votre stage dansun secteur qui vous plaît, ciblez aussi des entreprises qui recrutent en CDI, celles qui se développent rapidement ou qui ont levé des fonds. Elles auront plus de chances de vous garder à l’issue de votre stage. Un conseil particulièrement valable dans le milieu des start-up.

N’hésitez pas aussi à poser la question en entretien, certaines entreprises vous diront s'il y a un éventuel poste à la clé… ou pas. De quoi vous faire une petite idée sur la suite. Même si la réponse est « non », il vous reste encore du temps pour faire vos preuves. Si vous êtes déjà dans votre poste, trouvez le moment opportun pour demander, lors d’un point de mi-stage par exemple, quand votre interlocuteur sera vraiment réceptif.

2. Voyez plus large

L’entreprise vous a recruté pour une mission spécifique. Assurez-vous bien entendu de remplir cette mission, mais aussi de bien la comprendre. Quel est votre rôle dans l’équipe ? Celui de vos collègues ? Quels sont les objectifs de l’entreprise ? Ne pouvez-vous pas lui donner plus ou lui faire gagner du temps ? Vous devez avoir une vue d’ensemble qui vous permettra de :

  • gagner en autonomie
  • prendre des initiatives
  • poser les bonnes questions
  • inspirer la confiance

L’idée est que vous puissiez agir dans le bon sens et prouver que vous êtes quelqu’un de fiable. Vous devez montrer que vous savez ce que vous faites. Ne dites pas « oui » si vous ne pouvez pas le faire. Cela vous permettra peut-être de proposer et mettre en application vos points forts sur d’autres projets, comme vous le feriez pour des projets personnels, qui sont au passage une belle occasion de se différencier. C’est ainsi que l’on crée de la valeur ajoutée à son profil et que l’on pèse un peu plus dans la balance.

3. Intégrez l'équipe

Lors d’un stage, nos capacités d’adaptation sont parfois mises à rude épreuve. Entre les nouveaux outils à prendre en main et la quantité d’informations à digérer, il est facile de passer à côté de ses collègues. Ils sont pourtant essentiel.

On ne mise pas uniquement sur une entreprise pour son projet, on mise aussi sur son équipe. C’est un principe souvent important pour les recruteurs. Si vous comptez rester, prenez donc du temps pour rencontrer vos collègues et suivre au mieux la dynamique du groupe. Il y va de votre propre bien-être, mais aussi celui de l’entreprise, et vous gagnerez forcément des points.

Quelques conseils pour booster votre capital sympathie :

  • Retenez bien les prénoms et montrez que vous les connaissez
  • Souvenez-vous de vos sujets de discussion d’une semaine à l’autre
  • Présentez-vous individuellement à tout le monde dès votre arrivée
  • Acceptez et proposez des déjeuners/pauses
  • Souriez et ayez des discussions positives
  • Communiquez clairement, quel que soit le type d’échange

4. Pensez à regarder ailleurs

S’il y a un CDI à l’issue de votre stage, il ne se trouve peut-être pas dans cette entreprise. Votre mission vous amènera sûrement à entrer en contact avec d’autres boîtes, profitez-en pour networker au maximum.

Rencontrez vos interlocuteurs, posez des questions et renseignez-vous pour savoir si leur boîte recrute. Il faut savoir provoquer et saisir toutes les chances qu’un stage peut vous offrir. Cela peut certes vous éloigner de votre plan initial, mais remettez-vous en question : est-ce vraiment une mauvaise chose ?

À lire :Toute rencontre est une opportunité professionnelle qui s'ignore...

5. Gardez contact

Il est possible que votre stage ne débouche pas sur un CDI, mais ce n’est pas la fin pour autant. Proposez au moins de poursuivre la mission en CDD, cela ne fera qu’accroître vos chances de pouvoir rester pour de bon. Si l’entreprise n’est vraiment pas en mesure de vous embaucher, alors gardez de bons contacts. De la même façon, il faut faire bonne impression quand on arrive, mais aussi quand on s’en va. Qui sait, ce sera peut-être pour plus tard.

Quelques tips pour garder contact :

  • LinkedIn est un excellent moyen de rappeler à ses contacts pro que l’on existe
  • Proposez un petit café ou un déjeuner à vos anciens collègues
  • Prenez des nouvelles et tenez-les au courant de vos projets
  • Participez aux évènements qu’organise l’entreprise s’ils sont intéressants pour vous

Le jour où un poste sera à pourvoir, vous aurez de grandes chances d’avoir votre CV en haut de la pile.

À lire : Offboarding : comment rendre les départs plus humains en entreprise ?

Transformer un stage en CDI est avant tout une question de bon sens. Vous devez vous mettre dans la peau de votre recruteur et comprendre ses intérêts pour y répondre au mieux. Comme n’importe quel employé, un stagiaire a ses points forts et ses points faibles. Utilisez vos points forts au maximum et mettez en sourdine vos points faibles. Tentez tout de même de les améliorer quand cela est possible. Enfin, restez positif si vous voyez que les portes se referment. Regardez ailleurs, misez sur l’avenir, il pourrait vous réserver bien des surprises.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Mathieu

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :