Coworking : quel espace, pour qui et pourquoi ?

  • September 29, 2017

Les espaces de coworking se multiplient et se diversifient. Après avoir envahi les quartiers branchés de Paris et les grandes villes de France, ils s’installent désormais dans les zones rurales. Plus que de simples espaces de travail partagé, ce sont des lieux de vie où les travailleurs échangent, collaborent, étoffent leur réseau et s’enrichissent mutuellement. Mine de rien, ils sont en train de modifier notre façon de concevoir l’espace de travail. C’est un véritable mouvement de fonds qui touche non seulement les travailleurs indépendants et jeunes entrepreneurs mais aussi et de plus en plus les grandes entreprises.

Co-start, CoWork.io et Bureaux A Partager : nos experts du coworking nous ont aidé à comprendre les clés de cette nouvelle manière de travailler : d’où ça vient, pour qui c’est fait, pourquoi c’est bien ?

La petite histoire du coworking

La notion d’espace de travail partagé n’est pas vraiment nouvelle. Les célèbres ateliers d’artistes parisiens des siècles derniers reposaient sur le même principe : se regrouper pour travailler dans un même espace et ainsi partager les coûts du loyer tout en s’inspirant mutuellement.

Le premier véritable espace de coworking au sens contemporain du terme a été créé à San Francisco en 2005, par Brad Neuberg et s’appelait The Hat Factory. « À l’époque, je travaillais pour une startup et je ne m’y sentais pas bien. Auparavant, j’avais travaillé à mon compte en tant que consultant et ça ne m’avait pas plu non plus. J’étais un peu perdu parce que je n’arrivais pas à combiner tout ce dont j’avais envie : la liberté et l’indépendance du travail freelance et la dimension structurée et collaborative du travail de groupe. J’ai finalement créé un nouveau type d’endroit qui répondait à tous ces besoins et je l’ai appelé « coworking ». »

Qui rencontre-t-on dans les espaces de coworking et pourquoi viennent-ils ?

1. Les travailleurs indépendants

Travailler chez soi, c'est tentant mais...

Etre travailleur indépendant et travailler chez soi, en théorie, ça semble très tentant : pas de contraintes horaires, pas de patron, pas de risque d’incompatibilité d’humeurs avec un voisin de bureau… pourtant, en pratique, c’est souvent plus difficile qu’il n’y paraît. D’abord parce que travailler seul chez soi nécessite une bonne dose d’autodiscipline. Ensuite parce que travailler à la maison, ça veut aussi dire vivre au bureau, avec un équilibre difficile à trouver entre vie pro et vie perso. Enfin, l’isolement social est souvent mal vécu par les travailleurs indépendants.

La solution : travailler seul, mais à plusieurs !

Le coworking permet d’être indépendant sans être isolé socialement. C’est aussi un excellent moyen de s’auto-discipliner sans se créer trop de contraintes. Les travailleurs indépendants y trouvent un espace de travail avec des collègues, des pauses café et une routine quotidienne à ceci près que c’est une routine choisie. Eux seuls décident de leur lieu de travail, leurs horaires et leurs collègues.

S’ils ont peu de budget, ils optent pour des café internet qui ne facturent que les consommations. L’ambiance y est décontractée, musicale, c’est un lieu de travail, certes, mais c’est avant tout un café. S’ils sont prêts à consacrer un budget plus important à leur espace de travail, ils choisissent un espace de coworking dont les offres flexibles peuvent s’adapter à tous les besoins : location à l’heure, à la journée ou au mois, avec des services en sus, tels le café ou thé en libre services, le libre-accès à des espaces de détente, des salles de réunions, ainsi qu’aux évènements et conférences organisés.

« L'entrepreneuriat est un sport très solitaire et souvent difficile, il vaut mieux être entouré pour avoir une communauté autour de soi dès qu'on en ressent le besoin. » Sarah Akel, co-fondatrice & CEO de Co-Start.

2. Le travailleur nomade

Changer de lieu de travail tous les jours : un rêve

On voit apparaître de plus en plus de témoignages de travailleurs nomades qui réalisent le rêve de bon nombre de millenials : celui d’une vie faite de voyages au cours desquels on pourrait travailler à distance. Mais au-delà du rêve, cela nécessite de pouvoir trouver un cadre de travail différent chaque jour, partout où on va, avec la garantie d’une bonne connexion internet, stable et sécurisée. Pas si simple selon l’endroit où l’on se trouve et le type d’hébergement que l’on choisit.

Oui, mais dans des espaces adaptés : nomades et sécurisés

La généralisation du phénomène coworking est une véritable aubaine pour ces travailleurs nomades. Partout dans le monde, à Montréal, Hanoi, Rio ou Manille, il existe aujourd’hui des espaces adaptés aux travailleurs nomades.

Qu’ils choisissent d’explorer les café wifi du monde entier ou des espaces qu’ils louent à la journée, c’est l’occasion pour eux de s’installer dans un véritable espace connecté avec la garantie de pouvoir travailler efficacement et de façon sécurisée. C’est aussi l’occasion de partager ses expériences avec des coworkers d’un jour, peut-être des travailleurs nomades eux aussi !

3. Les jeunes startups

Trouver l'émulation nécessaire à la création d'entreprise : un vrai challenge

Il est bien compliqué de lancer son entreprise en travaillant à la maison, surtout quand on vit dans un minuscule studio ou bien chez ses parents : manque d’espace, configuration mal adaptée, émulation inexistante, manque de perspectives… Steve Wozniak, co-fondateur d’Apple, a bien résumé cette problématique : « Le garage est un peu un mythe. Nous n’y avons rien conçu, pas de maquette, pas de prototype ou de planification de produits. Il ne servait pas à grand-chose, si ce n’est à nous sentir chez nous. On n’avait pas d’argent mais il nous fallait travailler ailleurs que chez nous, même sans argent. », Steve Wozniak, co-fondateur d’Apple

Mais alors, comment faire pour travailler ailleurs que chez soi quand on est une startup, qu’on a peu d’argent et pas de garage ?

Le partage au coeur de l'environnement de travail

Le coworking offre non seulement aux jeunes startups un espace de travail où se retrouver, mais c’est également un lieu de rencontres, d’échanges, avec de nombreux services proposés aux jeunes entreprises et la possibilité d’assister à des conférences ou des séances de networking. Certains espaces ont même des programmes dédiées aux startups, mêlant pépinière, incubateur et espace de travail. Sarah Akel, co-fondatrice & CEO de Co-Start, témoigne : « Co-Start est le 1er espace de coworking français vraiment collaboratif. Il est fondé sur une approche d’entraide entre les membres de sa communauté. A mi-chemin entre le partage de bureaux et l’incubateur, cette solution offre un bon tremplin à de jeunes startups qui se lancent. »

« Grace au coworking, le lieu de travail n'est plus une contrainte mais un facteur positif pour entreprendre. Il permet aux startups de créer des synergies avec d’autres entreprises. Une occasion assez unique de tester leur business, trouver des nouveaux clients ou des prestataires. », Cécile Peghaire, responsable Communication chez Bureaux A Partager

4. Les entreprises tournées vers l'avenir

Faire évoluer la notion d'espace de travail

Le télétravail tarde à se développer en France. Pour des raisons d’éducation (on privilégie historiquement le management par la présence et non par les résultats) mais aussi pour des questions de règlementation car l’entreprise se doit d’offrir à ses employés un environnement qui respecte le code du travail, les conventions collectives et la sécurité des réseaux internet, des conditions difficiles à mettre en place si les employés travaillent à domicile.

Cependant, les nouvelles problématiques rencontrées par les entreprises les obligent à trouver des solutions pour faire évoluer leur conception de l’espace de travail. D’une part, les jeunes travailleurs sont de plus en plus exigeants concernant l’équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle. Ils exigent plus de liberté et de confiance. Ils veulent aussi et surtout être heureux au travail, ce qui est plutôt nouveau pour les entreprises en place depuis des décennies ! « Les directions sont de plus en plus sensibles - et sensibilisées - aux questions de qualité de vie au travail ou aux problématiques de déplacements. Quand on sait que les bureaux sont vides en moyenne 50% du temps, cela fait réfléchir à l’optimisation et à la flexibilité, notamment dans les grandes villes comme Paris où le prix du m2 de bureaux est élevé » Xavier de Mazenod, fondateur de Zevillage

« Moins de trajets domicile-travail, ce sont des économies d’argent, de stress, de temps perdu, de CO2. Mais cela représente aussi plus de productivité ! Sans parler du sujet immobilier…» Xavier de Mazenod, fondateur de Zevillage

En parallèle, la notion de poste de travail disparaît peu à peu des entreprises : « On n’a plus un seul espace de travail mais 5 ou 6 par jour : l’espace de réunion, l’espace de détente, la bulle pour téléphoner, l’espace où on peut se concentrer… ce fractionnement a conduit à privilégier les openspace et autres espaces partagés où les employés n’ont plus forcément de postes attitrés et peuvent changer d’ambiance au cours de la journée. Malheureusement, cette flexibilité est souvent traumatisante pour les employés : manque de reconnaissance, difficulté à trouver sa place… » Pierre-André Svetchine, fondateur & CEO de CoWork.io

Dès lors, comment favoriser la flexibilité tout en permettant aux entreprises d’être rassurée et aux employés de se sentir bien ?

Des espaces favorisant la flexibilité, convivialité, sécurité, efficacité…

Les espaces de coworking sont spécialement conçus pour favoriser cette flexibilité tout en préservant le confort et la productivité des travailleurs. Ce sont des espaces qui respectent les règlementations et les conventions collectives, garantissent une connexion sécurisée et de qualité et permettent de créer un véritable espace de travail flexible et convivial.

Et ce nouveau mode de fonctionnement rend les employés heureux :

« Si vous allez à la machine à café de n’importe quelle grande entreprise, vous rencontrerez probablement des gens qui râlent. À la machine à café des espaces de coworking, les employés d’entreprises sont heureux, ils font même la promo de leur boîte. » Pierre-André Svetchine, fondateur & CEO de CoWork.io

Quelques exemples d’entreprises qui ont déjà sauté le pas en installant une partie de leurs équipes dans des espaces de coworking comme Numa, à Paris : Leroy Merlin, EDF, TF1 et Canal+, la RATP, la SNCF, l’AFP… « Autre exemple, la Poste transforme certaines de ses agences rurales peu fréquentées en espace de coworking pour la commune. Des antennes de gendarmerie, des services de l’urbanisme ou de petites entreprises locales s’y installent. » Pierre-André Svetchine, fondateur & CEO de CoWork.io

Les espaces de coworking sont donc bien plus que de simples espaces de travail partagés. C’est une nouvelle façon de concevoir la notion de bureau qui promet de modifier en profondeur la manière dont on conçoit l’entreprise.

Alors, demain, tous coworkers ?

Nos experts

  • Sarah Akel, co-fondatrice & CEO de Co-start
  • Pour en savoir plus sur Co-Start, c’est ici
  • Pierre-André Svetchine, fondateur & CEO - CoWork.io
  • Les 2 livres blancs édités par CoWork.io sont à télécharger ici
  • Herveline Denis, consultante en Communication & Contenus chez Néo-nomade
  • Le livre blanc édité par Néo-Nomade est à télécharger ici
  • Cécile Peghaire, responsable Communication chez Bureaux A Partager
  • Pour en savoir plus sur BAP, c’est par

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photos by WTTJ @Morning Coworking by Bureaux A Partager

Cécile Nadaï

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :