Boost #13 | 5 conseils pour décrocher un stage en start-up

  • Thomas DeruyterThomas Deruyter
  • Publié le mois dernier
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Boost #13 | 5 conseils pour décrocher un stage en start-up

  • Thomas DeruyterThomas Deruyter
  • Publié le mois dernier

Si le monde des start-up en fait rêver plus d’un, il n’en est pas moins régi par des codes précis. Vous êtes étudiant et vous envisagez de postuler dans des start-up pour votre stage ? Il se peut que vous vous sentiez légèrement perdu dans cette jungle de l’emploi. Pas de panique, c’est normal. Mais alors quels sont les indispensables à connaître pour mettre toutes les chances de votre côté ? Comment faire pour se démarquer et décrocher le stage de vos rêves ?

C’est à l’occasion de notre treizième événement Boost que nous avons tenté de répondre à ces questions. Deux intervenants nous ont proposé leur retour d'expérience sur le sujet :

Florie Garnier, DRH chez MeilleursAgents, une entreprise de plus de 200 collaborateurs, un leader de l’estimation immobilière en ligne. Durant son parcours professionnel, Florie a travaillé en grands groupes (Danone, L'Oréal, Cartier) mais également en start-up (Frichti), elle a donc une vision claire des différences qui existent entre ces deux univers.

Kévin Duchier, Head of Communication chez Toucan Toco, une start-up de 75 personnes qui fait de la datavisualisation, donc qui transforme des données brutes et complexes en représentations graphiques. Kévin a d’abord commencé en stage chez Toucan Toco il y a plus de trois ans et a été l’un des premiers salariés de l'entreprise. Avant cette expérience il a effectué plusieurs stages en start-up et grands groupes.


Que savoir avant de se lancer ?

Vous êtes étudiant et vous devez faire un stage ? Il va falloir définir si vous voulez le faire dans une entreprise "classique" ou dans une start-up. Pour faire votre choix en toute connaissance de cause, il faut que vous soyez conscient des caractéristiques propres aux start-up et comment elles pourraient impacter votre parcours professionnel.

Le cadre de formation et le degré d’autonomie

L’une des premières particularités d’un stage en start-up sera le cadre de formation proposé. Pour Florie, vous serez peut-être moins accompagné dans vos missions que dans une grande entreprise : « En start-up il arrive fréquemment que votre manager apprenne son métier en même temps qu’il l’exerce. Vous serez moins encadré mais aurez plus de liberté. » Un stage dans une petite structure requiert donc d’être autonome et de prendre des décisions.

Mais ce degré d’indépendance varie également d’une start-up à l’autre. Avant de débuter vos recherches, demandez-vous si vous préférez rejoindre une jeune pousse qui cherche encore son business model ou bien une start-up déjà établie et en pleine de croissance ? Cela impactera le degré d’autonomie dont vous devrez faire preuve « Plus la boite est petite, plus vous allez avoir de libertés et la possibilité de gagner en responsabilités. C’était mon cas par exemple, j’ai évolué rapidement au sein de l’entreprise jusqu’à y rester et constituer l’équipe marketing après mon stage. » témoigne Kévin.

« Plus la boite est petite, plus vous allez avoir de libertés et la possibilité de gagner en responsabilités. » - Kévin Duchier, Head of Communication chez Toucan Toco

L’adaptabilité

Une start-up c’est avant tout une entreprise en croissance qui passe par plusieurs stades. Cette progression rapide impactera votre stage, car votre fiche de poste pourra, elle aussi, évoluer rapidement : « On vous a peut-être embauché initialement pour vous occuper du community management, mais entre-temps il se peut qu’un nouveau manager soit arrivé ou que de nouveaux objectifs aient été fixés. En plus de votre mission sur les réseaux sociaux, vous aurez donc peut-être aussi à vous occuper des relations publiques ou des relations presse. » explique Florie.

Aussi, ne vous fiez pas trop à l’intitulé de poste initial et soyez prêt à assumer des responsabilités diverses et à être multitâche tout au long de votre expérience. L’expérience sera d’autant plus enrichissante si vous êtes prêt à rapidement vous adapter : « Si vous avez la flexibilité et l’adaptabilité nécessaire, vous allez en général passer un super stage car vous allez voir plein de choses et travailler sur plein de projets différents. Vous allez sûrement être challengé sur vos connaissances mais apprendrez énormément » assure Florie.

« Si vous avez la flexibilité et l’adaptabilité nécessaire, vous allez en général passer un super stage car vous allez voir plein de choses et travailler sur plein de projets différents. Vous allez sûrement être challengé sur vos connaissances mais apprendrez énormément » - Florie Garnier, DRH chez MeilleursAgents

Les risques et opportunités :

À chaque structure ses risques, mais en start-up la menace de faillite ou d'échec est encore plus forte. Un constat que partage Kévin : « Il y a beaucoup de start-up qui n’y arrivent pas. Certaines font de fortes levées de fonds mais opèrent dans un marché où il y a déjà énormément d’argent injecté. Avec ce type de compétition, il y a en général une seule start-up qui réussit et les autres font faillites. C’est ce qu’on appelle le "last man to stand". Statistiquement, vous avez donc plus de chances d’être dans celle qui n’y arrive pas. » Une réalité à prendre en compte pour cibler les entreprises dans lesquelles vous souhaitez travailler. Plus l’entreprise est jeune, plus le risque est grand et il l'est moins dans une structure rentable qui a trouvé son business model.

Mais la croissance rapide des start-up permet aussi une flexibilité non négligeable, notamment sur les créations de postes. « Vous avez proportionnellement plus de possibilités d’embauche à la fin d’un stage en start-up que dans une plus grande entreprise où les process sont parfois lourds. Si la structure recrute et que vous êtes performant, vous aurez a priori toutes vos chances » précise Florie.

« Vous avez proportionnellement plus de possibilités d’embauche à la fin d’un stage en start-up que dans une plus grande entreprise où les process sont parfois lourds. Si la structure recrute et que vous êtes performant, vous aurez a priori toutes vos chances. » - Florie Garnier, DRH chez MeilleursAgents


Ciblez !

Si vous commencez à comprendre les caractéristiques des start-up et que vous êtes toujours motivé à l’idée de faire votre stage dans cet univers, il est temps de commencer votre recherche. Mais par où commencer et comment trouver la tribu qui vous correspond ?

Déterminez vos critères de sélection

Avec le nombre de start-up qui voient le jour chaque année, les opportunités de stages ne manquent pas ! Il faudra donc restreindre votre périmètre de recherche en fonction de vos intérêts personnels, et cela passe notamment par une période de veille : « Il y a pléthore de start-up, vous avez l’embarras du choix. Ça peut être compliqué de s’orienter dans ses recherches alors pour vous aider il faut lire et vous tenir au courant de l’actualité des start-up » conseille Florie. Explorez les domaines d’activités qui vous parlent (finance, food, éducation, etc.) et concentrez vos recherches dessus.

Partagez les valeurs de l’entreprise choisie

Pour passer un bon stage, il faut également que vous vous sentiez bien dans l’entreprise. Il est donc préférable, avant même de postuler, d’analyser la culture d’entreprise (ou promesse employeur) afin de savoir si l’esprit de la start-up peut vous convenir. Pour se faire, Florie conseille de décortiquer les informations que l’entreprise rend publique : « Vous trouverez plein d’indices sur la culture d'entreprise en analysant comment la start-up se présente, les mots qu’elle emploie pour parler d’elle et de ce qu’elle offre à ses salariés. En général dans les offres de stages, vous trouverez toujours un petit texte sur "qu’est-ce que vous allez apprendre chez nous ?" ou "comment travaille-t-on ensemble ?" » autant d’indices pour vous guider dans votre choix et savoir si vous allez aimer, ou non, cet environnement de travail.

« Vous trouverez plein d’indices sur la culture d'entreprise en analysant comment la start-up se présente, les mots qu’elle emploie pour parler d’elle et de ce qu’elle offre à ses salariés. » - Florie Garnier, DRH chez MeilleursAgents

Enfin, si vous vous posez toujours des questions, n’hésitez pas à faire jouer votre réseau : « LinkedIn vous permet de rentrer facilement en contact avec les salariés qui travaillent dans les boites qui vous intéressent. Parmi eux, vous aurez peut-être des alumnis de votre école ou des camarades de promotion qui auront effectué leur stage là-bas. Cela peut être intéressant de leur parler pour en savoir un peu plus sur leur expérience et sur la vie dans cette entreprise » conseille Florie.

À vos stylos !

Vous avez enfin trouvé la tribu et le stage de vos rêves ? Il est maintenant temps de postuler. Mais attention, ne vous précipitez pas et soignez chaque candidature ! Vous aurez plus de chances de finir sur le haut de la pile si vous adoptez une approche qualitative plutôt que quantitative. En effet, selon Kévin, il est plus efficace de « commencer par bien regarder les offres et identifier les mots clés que le recruteur recherche pour ensuite adapter votre candidature. » Alors, avant de commencer la rédaction de votre CV ou de votre lettre de motivation, analysez bien l’annonce et essayez de rebondir sur les éléments que vous identifiez comme pertinents !

Un CV clair, précis mais personnel

Vous le savez peut-être, mais un recruteur n’a que quelques minutes pour évaluer votre CV. Et c’est d’autant plus vrai en start-up où il n’y a pas forcément une personne en charge du recrutement et où les managers doivent parfois assumer cette responsabilité. La forme et la lisibilité de vos documents seront donc primordiales afin de rapidement attirer l’attention du recruteur. « Un bon CV se lit rapidement. Soyez synthétique, clair et précis ! Faites un encadré précisant la période et la durée du stage, traduisez les périodes en nombre de mois et mettez un titre clair. Il faut qu’on puisse rapidement vous situer ! » conseille Florie. Essayez donc de bien organiser votre curriculum vitae pour que l’œil du recruteur n’ait pas à chercher les informations clés telles que la durée du stage, vos disponibilités et le poste que vous visez.

« Un bon CV se lit rapidement. Soyez synthétique, clair et précis ! » - Florie Garnier, DRH chez MeilleursAgents 

Quant au fond de votre papier, pas de panique. Les recruteurs sont conscients que vous n’avez pas forcément beaucoup d'expérience.

Alors si votre CV semble vide, n’hésitez pas à mettre l’emphase sur vos projets personnels. « Un stagiaire, par définition, n’a pas forcément d'expérience, alors on cherche surtout à savoir ce qu’il a fait à côté. Vous avez déjà fait des vidéos ? Écrit des articles ? Valorisez cela ! Tout ce qui pourrait se rattacher à vos futures missions et aux besoins de l’entreprise doit être mis en avant. » indique Kévin.


Déclarez votre flamme !

Même si la lettre de motivation est souvent remise en cause, elle n’en reste pas moins le meilleur outil pour montrer votre intérêt pour l’entreprise. Pour Florie la lettre de motivation c’est : « un peu comme le BAC. On n’a rien avec mais il faut quand même l’avoir. Vous ne pouvez pas juste envoyer votre CV tout seul. » Kévin lui, préfère l’analogie de la lettre d’amour : « C’est un petit peu comme la drague. Ce que vous dites dans votre lettre, vous ne devriez pas pouvoir le dupliquer et le dire à quelqu’un d’autre ! Ça doit être spécifique à l’entreprise et au poste. »

Mais alors que faut-il inclure dans votre lettre pour séduire le recruteur et sous quelle forme ?

Il existe des formats de lettre de motivation dites "classiques" tels que le "vous-moi-nous" qui consiste à expliquer votre intérêt pour l’entreprise (vous) avant de mettre en avant vos capacités (moi) et comment la collaboration peut être mutuellement bénéfique (nous). Si ces formats peuvent être efficaces et pertinents, Florie conseille tout de même de privilégier le fond à la forme : « Peu importe la forme que vous choisissez, le plus important est de réussir à transmettre votre intérêt pour l’entreprise et son produit. Il faut que vous expliquiez l’impact que vous pourriez avoir sur l'entreprise pendant votre stage. » Montrez que vous comprenez le produit et les enjeux de l’entreprise. Vous pourrez ensuite mieux expliquer votre motivation à l’idée de la rejoindre.

« Peu importe la forme que vous choisissez, le plus important est de réussir à transmettre votre intérêt pour l’entreprise et son produit. » - Florie Garnier, DRH chez MeilleursAgents

L’entretien : un moment d’échange

Vous avez enfin réussi à décrocher un entretien ? Même si un entretien se travaille, on ne vous demande pas d’apprendre par cœur le nom et l’intitulé de poste de chaque collaborateur. Par contre, comme Kévin le précise, un recruteur attend de vous que vous connaissiez l’entreprise : « Il n’y a rien de plus énervant pour un recruteur que d’avoir une question d’un candidat alors que la réponse est en ligne. Essayez de passer une heure avant l’entretien à vous renseigner sur qui sont les fondateurs, quelle est l’histoire de la boite, qui sont les clients, etc. »

Soyez curieux

L’entretien est souvent considéré, à tort, comme une sorte d'interrogatoire avec de bonnes et de mauvaises réponses. Essayez de vous défaire de cette vision contreproductive de l’exercice. Envisagez ce moment comme une simple discussion, une opportunité d’échanger et surtout d’apprendre. Pour se faire, n’hésitez pas à être curieux et à poser des questions  : « Quand on vous demande "est-ce que vous avez des questions ?" Ce n’est pas pour vous embêter ! C’est à ce moment-là que vous entrez dans un véritable échange. Vous avez forcément des questions sur les enjeux de l’entreprise, ses difficultés et ses projets pour l’avenir. Posez-les. » conseille Florie.

Si par hasard vous avez eu la réponse à toutes vos questions lors de l’entretien, ne vous figez pas. Comme le précise Florie, ce moment est également l’occasion de s’intéresser à la personne en face de vous : « posez des questions sur son parcours ou son métier par exemple. Il ou elle adorera raconter son histoire et parler de ce qu’il/elle essaie d’accomplir au quotidien. »

« Vous avez forcément des questions sur les enjeux de l’entreprise, ses difficultés et ses projets pour l’avenir. Posez-les » - Florie Garnier, DRH chez MeilleursAgents

Projetez et protégez-vous

L’entretien, c’est aussi l’occasion de parler des aspects plus concrets du stage. Si vous aviez des doutes sur les missions que vous serez éventuellement amené à faire, c’est l’occasion parfaite pour en parler avec la personne qui sera sûrement votre futur manager. Essayez de préparer des questions pour votre tuteur afin qu'il explicite ce qu'il a prévu pour le stage. À la fin de l’entretien, vous devriez savoir ce que vous allez faire et ce que cela va vous apprendre. 

Comme l’explique Kévin, évoquer ces points n’est pas seulement un moyen de vous projeter dans votre futur poste mais c’est également un moyen de vous éviter de mauvaises surprises : « Si la personne en face de vous n'est pas claire ou qu’elle ne parle pas de vos missions concrètement, en donnant des exemples, ça peut être mauvais signe. Si le manager n’est pas clair avec vous pendant l’entretien il ne le sera pas un mois ou six mois plus tard. » Et si vous avez un mauvais feeling, écoutez le. Mieux vaut refuser un stage que de passer six mois en enfer.

« Si la personne en face de vous n'est pas claire ou qu’elle ne parle pas de vos missions concrètement, en donnant des exemples, ça peut être mauvais signe. Si le manager n’est pas clair avec vous pendant l’entretien il ne le sera pas un mois ou six mois plus tard. » - Kévin Duchier, Head of Communication chez Toucan Toco

Vous l’aurez compris, un stage en start-up c’est avant tout l’occasion d’explorer, d’apprendre, et de gagner en autonomie. Vous serez très sollicité et développerez sans aucun doute vos capacités de multitasking. La flexibilité unique de ces jeunes structures permet de rapidement gagner en responsabilité, de voir l'impact direct de votre travail et, pourquoi pas, de continuer l’aventure dans l’entreprise après votre stage !

Alors, qu’attendez vous pour trouver la tribu de vos rêves ?

Vidéo

Si vous souhaitez voir ou revoir la conférence dans son intégralité, c'est juste ici !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :