Encore rare en France, le DevOps s’est développé dans les équipes Tech aux Etats-Unis et arrive progressivement dans l’Hexagone. Contraction entre « Development » et « Operations », c’est un poste-clé qui amène plus d’agilité et de rapidité dans les entreprises, principalement IT. En effet, si autrefois les Dév’ et les équipes opérationnelles (exploitation, tests, chargé d’assurance qualité) étaient plutôt cloisonnées, le DevOps vient apporter du liant, de la communication et plus de collaboration entre les différents rôles impliqués dans le développement logiciel. Résultat ? L’assurance de mises en production plus rapides & d’une synergie globale pour mieux servir le client et les utilisateurs.

OVH, meilleure entreprise sur le réseau en France fondée en 1999 par Octave Klaba, est dans une forte optique DevOps. Avec ses 260 000 serveurs, 20 data centers, et son réseau mondial en fibre optique d’une capacité de 11 Tbps, OVH connaît une croissance exponentielle et compte plus de 1 600 collaborateurs dans 19 pays. La clé de son succès ? Une maîtrise complète de la chaîne d’hébergement (production de serveurs, maintenance des infrastructures, accompagnement clients) dans laquelle les DevOps ont un rôle fort ! Que font-ils concrètement : quels projets, quelles technos ? Comment devient-on DevOps et quelles sont les qualités requises pour réussir ? Rencontre avec Gwendoline Rotrou, DevOps chez OVH depuis 2015.

Le métier de DevOps : une nouvelle manière de penser l’informatique

À l’heure où le boom des startups entraîne une concurrence technologique forte et où chaque entreprise s’inscrit dans des cycles de production de plus en plus rapides pour se démarquer, le schéma des équipes Tech traditionnelles se retrouve dépassé. C’est d’autant plus le cas dans les entreprises qui déploient des app basées sur le cloud, pour lesquelles la réactivité doit être optimale face aux demandes des users et clients. C’est là que le DevOps intervient (anciennement administrateur système) : il va diffuser les informations de manière efficace entre les Dév’ et l’infrastructure réseau, assurer une collaboration fluide et suivre les phases de livraison et de déploiements entre toutes les équipes impliquées dans le projet.

Comme l’explique Gwendoline « L’objectif c’est de réussir à automatiser un maximum d’opérations pour gagner du temps : on observe les besoins, on teste et une fois que l’on a compris comment l’automatiser on travaille sur le script. En plus de permettre un déploiement beaucoup plus rapide, cela permet de réduire les erreurs humaines. La blague récurrente entre nous c’est de dire que l’on fait un métier de fainéant, ce n’est pas complètement faux puisque l’on fait en sorte de tout automatiser pour en faire un minimum à la main ! ».

Profil rare en France, c’est un métier aux multiples facettes !

Les bureaux d'OVH

Les connaissances requises pour être DevOps

Les entreprises dans les réseaux, technologies de Telecom et informatique réseaux sont de plus en plus demandeuses de DevOps. Pour réussir dans ce métier, il faut au minimum maîtriser les bases de l’infrastructure réseau et avoir des connaissances en dév’. Chez OVH, les techno sont très variées, certains projets sont en Perl, Powershell, Python, Angular, Go, C++… « Aux US, c’est le Python qui se démarque. Chez OVH, on utilise historiquement le Perl car c'est un langage qu’aime beaucoup Octave, le CEO ! Mais il faut être capable de s’adapter. »

En arrivant chez OVH, chacun a une semaine de formation pour découvrir les différents univers de l'entreprise (métiers / produits), ainsi que des formations techniques (comme des initiations au Perl). « En arrivant ici je n’étais pas très forte en développement. Mais on apprend beaucoup au contact des équipes, lors des meet-ups et au fil des projets. Les formations d'initiation aident beaucoup mais il faut aussi travailler seul pour être à la hauteur ! Que ce soit en Perl ou dans tous les autres langages. Si on veut devenir un bon développeur, le langage ne doit pas être un obstacle... au contraire ! »

Chez OVH

Exemple de projets

Expert sur l’hébergement Internet, OVH dispose d’une équipe Tech très importante, divisée en Business Units (BU), par projets. Le fonctionnement en interne est très agile : organisé en sprints de 2 semaines, les to do sont priorisées entre gestion des bugs et nouvelles features, via Jira. Au bout des deux semaines, une demo est faite par les équipes pour montrer ce qui a été fait puis mettre en prod’. Pas de cycle en V, ils sont très courts chez OVH. L’autonomie de chacun est mise en avant !

« En arrivant chez OVH pour mon stage de fin d’étude (-école d’ingénieurs IG2I après un bac S), j’ai rejoint l’équipe Private Cloud. On m’a ensuite proposé un CDI pour travailler sur un produit que j’ai pu développer seule : le Cloud Desktop Infrastructure. C’est un produit qui, après une beta lancée en mars 2016, est vendu à nos clients depuis septembre 2016 ».

Gwendoline a travaillé sur toutes les installations de serveur, routage qui font en sorte que le produit marche. Le Cloud Desktop Infrastructure est aujourd’hui adopté par de plus en plus d’entreprises et permet de créer son propre bureau virtuel en quelques clics, après avoir reçu une interface d’accès par mail. Les serveurs sont ainsi entièrement pris en charge par OVH.

Gwendoline 

Conseils à tous les futurs DevOps

Métier innovant, rares sont encore les étudiants sortant d’écoles d’ingénieur à se tourner vers ce type de poste. D’ailleurs, dans la promo de Gwendoline, beaucoup se sont orientés sur des postes de chefs de projet. C’est en rencontrant un Tech d’OVH lors d’un forum, qui lui a expliqué qu’il gérait un parc avec des milliers d’équipements, lançait des scripts communs à tous les équipements qu’elle a trouvé ça pertinent, innovant et fondamentalement challengeant ! « On n’est pas obligé de devenir chef de projet pour réussir. La technique fait parfois peur, les étudiants se disent que cela va être ennuyant mais au contraire, c’est passionnant ! DevOps est un nouveau métier, on travaille de manière extrêmement rapide, on doit trouver des solutions pour améliorer la vie des gens : on ne s’ennuie jamais ! ».

Et cela est d’autant plus vrai chez OVH où l’expertise technique est impressionnante. Le manager technique de Gwendoline a par exemple inventé une solution de private Cloud unique sur le marché en France. Que ce soit dans les technos comme dans les échanges, les apprentissages sont quotidiens. Gwendoline conseille à chacun de faire de la veille, d’assister à des conférences (dont l’OVH Summit !) sur des sujets Tech et de rester en alerte sur tout ce qui se fait de nouveau.

Chez OVH

Les évolutions ? Le DevOps peut devenir Lead Tech, CTO ou Ingénieur réseaux et infrastuctures. « On peut très bien rester DevOps toute sa vie. Personnellement, mon objectif est de monter en compétences et d’avoir un jour un poste de lead tech. Cela permet d’avoir plus de responsabilités, de former des gens, etc. »

Et les filles dans la Tech ?

Avec 4% de filles en école d’ingénieurs, celles-ci sont encore peu présentes dans les métiers Tech. Gwendoline est d’ailleurs la première DevOps fille d’OVH ! Aujourd’hui elles sont 6. Elle constate toutefois que de plus en plus de filles rejoignent des entreprises très tech en Dév’ ou en graphisme par exemple. Mais dans ce milieu très masculin, comment être vraiment pris au sérieux ? « Au même titre que les hommes, on gagne en confiance avec la croissance de notre expertise ! ». Il y a encore beaucoup de clichés, toutefois souvent les personnes avec plus d’expérience n’y font pas attention. Il faut avoir confiance en soi et ne pas se laisser faire !


Envie de devenir DevOps ? Consultez les offres sur Welcome to the Jungle !


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ @OVH

Envie de rejoindre OVH ?

Newsletter

Suis-nous !