Au coeur du challenge Digital Alternance à l'Ecole 42

  • December 23, 2015

Réunir des programmeurs informatiques et des étudiants en Hôtellerie-Restauration autour d'un projet commun ? C'est le défi remporté par Solocal et l'Ecole 42, qui ont organisé les 18 et 19 mars 2015 un hackathon dans l'école du numérique pour soutenir l'innovation digitale au service des professionnels. Par équipes de 4, les 60 étudiants ont travaillé durant 48h sur le développement d'applications utiles aux restaurateurs et hôteliers, qui donnent un avant-goût du futur Food !

Immersion dans cette effervescence originale avec Clémentine Simoneton, membre de l'équipe gagnante du second prix.

Bonjour Clémentine ! Pour commencer, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Bonjour ! J'ai 24 ans et je suis actuellement en mention complémentaire Sommellerie au sein du CFA Mederic.

C'est à l'autre bout du monde, et après avoir obtenu un BTS hôtellerie-restauration que j'ai décidé de revenir sur Paris afin de reprendre une formation spécifique sur le vin. Je suis donc actuellement en contrat d'apprentissage en tant qu'apprentie sommelière au sein du restaurant de William Ledeuil " Ze Kitchen Galerie " situé à Odéon à Paris. Idéalement j'aimerais parcourir le monde à la rencontre de nouvelles cultures afin d'ouvrir par la suite un établissement inspiré de toutes ces expériences.

Est-ce que tu peux nous expliquer en quoi consistait le challenge organisé entre les étudiants de ton école et ceux de l’Ecole 42 ?

Il s'agissait de créer un binôme afin de mettre en place une application révolutionnaire destinée au secteur de l'hôtellerie-restauration .

Comment as-tu rencontré tes associés ?

Au départ Olivier et moi avions deux projets différents mais le sien m'a toute suite beaucoup inspiré donc nous avons décidé de travailler ensemble dessus.

Pour les programmeurs, nous avons exposé notre projet à plusieurs binômes. Nous voulions collaborer avec ceux qui semblaient les plus motivés pour nous accompagner dans ce projet. C'est ainsi que nous avons rencontré Jasmine et Meriadec. L'idée leur a tout de suite plu, ils ont su nous le faire ressentir et proposer rapidement une collaboration tout aussi agréable qu'efficace!

Pas trop compliqué de tenir le rythme ?

L'idée de l'application a été mise au point en moins d'une semaine avec Olivier. Nous avions ensuite 48h pour la créer avec notre nouvelle équipe de programmeurs. Le projet leur a été exposé en une petite matinée et c'est donc en moins de 24h qu'il a été monté ! Bravo à eux car, à part leur donner notre avis sur les couleurs ou la mise en page, notre travail durant ces deux jours était principalement de vendre l'application au jury à travers une excellente présentation. Je sais que Jasmine et Meriadec n'ont dormi qu'une heure afin de finir l'application dans les temps, donc encore une fois pour l'effort, bravo à eux!

Qu’est ce qui prend le plus de temps ? Trouver l’idée ? La développer ? Ou organiser le pitch ?

Une fois l'idée trouvée, le plus long a été de se mettre d'accord sur la manière de la développer : la forme, l'organisation du site, le fonctionnement de l'application. Ce qui prend d'avantage de temps c'est bien sûr de coder tout cela afin de rendre viable techniquement l'idée de base.

Votre projet d’application mobile a remporté le second prix, comment l’équipe a eu l’idée de cette solution ?

L'idée nous est venue d'un constat simple sur le caractère imprévisible du secteur de la restauration. Il s'agit d'une application mettant en relation des restaurateurs avec des extras de dernière minute, afin de pallier un éventuel surplus d'activité, absence de personnel ou autres... C'est un peu l'idée d'un site de rencontres !

Peux-tu nous expliquer en détail le concept ?

Les extras remplissent un profil sur lequel ils renseignent le ou les postes pour lesquels ils souhaitent être sollicités. Ils remplissent par la suite de manière spontanée leur planning de disponibilités, soit au jour le jour soit jusqu'à deux semaines à l'avance. L'extra peut, suite à cette démarche, envoyer directement une demande aux établissements cherchant un profil similaire au sien.

De la même manière, le restaurateur crée le profil du restaurant afin de pouvoir poster des annonces et rechercher des profils. A la fin de la vacation, les restaurateurs reçoivent une fiche leur permettant de noter l'extra sur différents critères afin d'établir un climat de confiance avec les prestataires.

Comment fonctionne le business model ?

Nous pensions à un abonnement abordable mais uniquement pour les restaurateurs, afin de pouvoir toucher le plus d'extra possible. Nous pensions également proposer aux restaurateurs de tester gratuitement l'application pendant deux mois, avant de les inciter à s'abonner.

Maintenant que le hackathon est passé, si tu devais imaginer des améliorations au produit ce serait quoi ?

Le résultat final est déjà satisfaisant. L'application a désormais besoin de vivre, d'être utilisée, pour que nous puissions réellement parler d'améliorations à effectuer.

Est-ce que le projet s’arrête là ou allez-vous réellement lancer cette application ?

C'était le projet de départ d'Olivier et il compte bien continuer cette aventure !

Est-ce que tu conseilles ce type de challenge à des candidats qui sont attirés par le monde de l'agroalimentaire ?

Je conseille vivement cette expérience à tout le monde, quel que soit le secteur d'activité. Le but encore une fois est tout simplement de travailler ensemble quelques jours, pour trouver comment améliorer le monde qui nous entoure.

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pierre-Gaël Pasquiou

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :