Particulièrement exigeant, le métier de consultant est aussi très sélectif. Une fois votre candidature approuvée, vous devez alors mettre toutes les chances de votre côté pour réussir les entretiens, caractérisés par deux épreuves phares : l’entretien de fit (interpersonnel) et l’étude de cas. Au-delà de mesurer vos compétences, l’entretien va aussi permettre au recruteur de juger de votre habilité à être un bon consultant ! Et si dans la préparation, beaucoup capitalisent sur la partie technique (cas), ils font souvent l’impasse sur le reste : les a-côté, les questions de fit, le storytelling… qui peuvent pourtant être les clés pour se différencier plus facilement.

Découvrez les 7 recettes du succès de vos entretiens en cabinets de conseil.

1. Réseau et alumnis : récoltez des informations auprès d’”Insiders”

Avant toute chose, penser “réseau” est le premier réflexe à avoir. Avec une moyenne d’âge de 25-30 ans, les consultants en cabinets de conseil sont souvent encore proches de leurs écoles et enclins à partager leur expérience. Consultez la page LinkedIn de la société, pour identifier ceux qui ont eu un parcours similaire au vôtre et à qui vous pourriez demander des conseils. Ils peuvent même avoir un intérêt à vous recommander auprès de leur cabinet ! En effet, certaines entreprises ont des systèmes de primes à la cooptation pour inciter leurs jeunes collaborateurs à aider au recrutement.

Si vous trouvez une personne susceptible de répondre à vos questions, envoyez lui un inMail présentant rapidement votre démarche et lui proposant un échange téléphonique. Cet échange doit vous permettre d’étayer votre compréhension du cabinet et de récolter des informations précieuses :

  • quels sont les types de missions ?
  • quelle sont les valeurs du cabinet ?
  • les axes différenciants vis-à-vis de la concurrence ?
  • quel est le profil de la personne que je vais rencontrer en entretien ?

Ces éléments vous seront d’une aide non négligeable pour répondre à l’incontournable question “Pourquoi voulez-vous rejoindre notre entreprise en particulier ?”. Suite à cette discussion, n’oubliez pas de remercier la personne et de la tenir au courant à chaque étape de votre process !

2 . Préparez consciencieusement la question “ Pourquoi le conseil ?”

Si beaucoup se contentent de répondre que le conseil est une “voie d’excellence”, les recruteurs en attendent souvent plus. Reprendre cet argument ne vous permettra ainsi pas de vous distinguer de vos concurrents ! Il convient ainsi de travailler avec soin les raisons qui poussent à devenir consultant. Et tâchez d’aller plus loin que la simple rigueur, qui n’est pas le seul attribut du conseil.

Quelques idées : la diversité des missions, l’accès à des clients prestigieux, la curiosité intellectuelle nécessaire à ce métier, la qualité des collaborateurs, les perspectives claires d’évolution… En parler avec d’autres consultants, et comprendre ce qu’ils retirent aujourd’hui de leur expérience ne pourra que vous aider à bien préparer cette question !

3. Construisez votre storytelling

En conseil, une des qualités fondamentales recherchée par le recruteur est la structure d’esprit. En effet, l’entretien est finalement une première démonstration de votre capacité à présenter un discours. Le recruteur va en profiter pour vous “imaginer” chez le client : votre attitude sera-t-elle adéquate ? Pour témoigner de votre aptitude à vous exprimer clairement, il est indispensable de montrer que vous avez pensé la présentation de votre parcours. Un discours confus ou désordonné pourrait vous être fatal, tout comme le déroulement mécanique de votre CV (le recruteur l’a sous les yeux !).

Il est important d’avoir les idées claires face à certaines questions classiques : vos qualités vos défauts ? ce dont vous êtes le plus fier ? où vous voyez-vous dans 5 ans ? pourquoi vous postulez dans cette entreprise-là en particulier ? Pour préparer au mieux votre discours, n’hésitez pas à le répéter devant un miroir. Une présentation claire et synthétique ne s’improvise pas !

4. Maîtrisez bien le contenu de votre CV

Le diable se cache dans les détails ! Or l’une des qualités premières d’un consultant est la rigueur !

Avant d’envoyer votre CV, vérifiez que vous êtes à l’aise avec toutes les compétences mise à en avant car le recruteur ne manquera pas de les tester s’il en a l’occasion. Une mention « fluent chinois » peut vous valoir un entretien intégral en chinois pour peu que le recruteur soit en capacité de tester cela … Ne vous survendez pas et anticipez toutes ces éventualités !

5. Préparez-vous aux épreuves techniques

Durant vos entretiens, vous serez confronté à des exercices techniques (études de cas, brain teaser, ..) pour tester votre agilité intellectuelle et votre résistance au stress ! Par nature très déstabilisants, il existe heureusement de nombreuses manières de préparer ces exercices. Référez-vous notamment aux nombreux livres (Case in Point, Vault, Vernimenn, …) qui sont là pour vous accompagner, ou participez-même à des sessions dédiées à la préparation technique, comme le propose par exemple AlumnEye.

Par ailleurs, le calcul mental est une vraie gymnastique d’esprit ! Bannissez les calculettes dans votre quotidien et forcez-vous à tout calculer de tête en période de préparation. 

6. Misez sur votre attitude pour faire bonne impression

Comme tous les secteurs, le conseil a ses codes qu’il convient de respecter en entretien. Adoptez un look classique et conventionnel. Pour un homme, un costume sombre, une cravate et une chemise claire sont de rigueur ! Pour les femmes, le dresscode est plus souple mais il est important de rester sobre. Se distinguer par un look fantaisiste ou trop décontracté n’est pas recommandé.

Pourquoi tant de rigueur ? Le recruteur sait que, s’il vous embauche, vous allez devoir convaincre et gagner la confiance de clients exigeants et souvent plus âgés. Pour cela, il convient de dégager une impression de sérieux qui passe en premier lieu par le dresscode !

7. Soyez au fait de l’actualité

Preuve de votre curiosité, ouverture d’esprit et intérêt pour l’entreprise : il est indispensable avant l’entretien, de consulter le site Internet de la société ainsi que ses réseaux sociaux pour voir ses dernières actualités. Un récent rachat, une nouvelle nomination ou la participation à une remise de prix… autant de sujets forts pour le cabinet, sur lequel le recruteur pourra tout-à-fait vous tester ! Ne faites pas non plus l’impasse sur l’actualité économique, internationale et politique : vous pourrez être amené à donner votre avis sur un sujet précis. Consultez aussi les news en lien avec la spécialité du cabinet, s’il en a une. 


Vous l’aurez compris, les entretiens sont une épreuve qu’il faut préparer pour se donner une chance de réussir ! Dernier petit conseil, il est inutile de précipiter les choses et de risquer d’arriver en entretien en manquant de préparation. Si vous avez le choix de la date, n’hésitez pas à vous laisser une quinzaine de jours pour vous laisser le temps de préparer votre discours.


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ @BI Consulting

Les derniers articles

À lire ensuite

Arrow right white
Arrow left white

Newsletter

Suis-nous !