Accenture est le plus gros groupe de conseil au monde, avec près de 400 000 employés. Premier cabinet en SSII, il a une image de marque à laquelle peu de cabinets de conseil peuvent se comparer. Leur taux de turnover important en consulting induit un volume de recrutement de jeunes diplômés très conséquent, pour ceux qui réussiront à passer les étapes de recrutement très spécifiques de ce cabinet.

Si votre CV est sélectionné après avoir postulé à une offre en ligne (ou mieux encore, après avoir donné votre CV en main propre lors d’un forum de recrutement), vous serez invité à participer à l’une des séances de recrutement du groupe, qui sont à dates et horaires fixes, dans les locaux du groupe à Paris.

Le déroulement des épreuves

Les épreuves commencent à 8h30 et se terminent à 14h. Il s’agit donc d’un processus long et, comme nous allons le voir, intense.

  • Une fois les candidats arrivés, ils sont accueillis ensemble et assistent à une présentation du groupe effectuée par un consultant en poste. Les opportunités du groupe, ainsi que les différentes branches y sont présentées, et c’est là votre dernière chance de poser des questions avant les vraies épreuves. Vous apprendrez notamment que tous les candidats passent par cette même journée d’épreuve, indépendamment de leur diplôme ou de leur orientation souhaitée. Seuls les candidats en conseil en stratégie auront des épreuves supplémentaires à passer, à une date ultérieure.
  • Ensuite, les candidats sont emmenés dans une salle de pause où ils prennent un petit déjeuner offert par Accenture en attendant d’entamer les trois épreuves de la journée, dont l’ordre n’est pas fixé à l’avance.

Le cas de groupe 

Lors de cette épreuve, les candidats sont rassemblés en groupes d’à peu près six. Il est tout à fait possible de se retrouver avec des personnes ayant un background d’école de commerce, d’école d’ingénieur, de droit ou de sciences politiques dans le même groupe, et il faudra donc faire preuve de flexibilité.

Deux groupes traitent du même sujet en même temps. Bien que n’étant pas en concurrence directe, cela rajoute une dose de stress à l’épreuve. Les deux équipes se voient alors présenté un projet typique Accenture, qui n’est pas forcément en rapport avec ce pour quoi ils ont postulé. Leur mission finale : faire un présentation Powerpoint dans laquelle ils présentent leur solution au problème présenté, le tout en une heure.

Mais ils ne travaillent pas librement, le processus est rythmé par des séances questions/réponses avec les « clients » (joués par des consultants Accenture), et des points d’avancement avec la consultante qui suit chaque équipe. Et toutes ces séances, ainsi que les discussions internes sont observées par cette même consultante qui prend des notes sur les prises de position et attitudes de chacun.

Exemple de sujet : Une entreprise française de production énergétique a réalisé une joint-venture en Chine avec un partenaire local. La joint-venture opère plusieurs barrages hydro-électriques. Or l’année dernière, un accident sur l’un des barrages n’avait pas été rapporté à l’entreprise française. Par ailleurs les revenus de la joint-venture ne sont pas en adéquation avec les revenus qu’ils avaient annoncés. L’entreprise française vient donc voir Accenture pour trouver une solution.

Quelques conseils :

  • Gardez un œil sur la montre : l’épreuve est conçue pour que vous n’ayez pas le temps de tout bien faire, donc soyez bien sûr qu’il y a une personne qui suive l’horloge, et sinon faites-le vous-même.
  • Ne vous jetez pas sur la première solution que vous trouvez : Les problèmes posés ont souvent plusieurs facettes. Mais avec la contrainte horaire, il sera tentant pour vous et vos collègues de se ruer vers la solution la plus évidente. Dans ce cas-là, proposez un élargissement du sujet. Rappelez-vous des différentes divisions d’Accenture : est-ce qu’une autre branche pourrait proposer une solution supplémentaire ?
  • Laissez tout le monde parler : Le but de cette épreuve n’est pas de s’imposer pour se faire remarquer, il faut au contraire montrer qu’on est capable de participer à un travail de groupe. Laissez donc tout le monde s’exprimer. Après, si vous voyez que la discussion s’enlise, vous pouvez évidemment proposer d’avancer, ou orienter la discussion.
  • Prenez des notes : Noter ce que chacun dit, dans le groupe et en dehors, est une manière simple de faire avancer une discussion. Cela vous permettra de mieux rebondir sur ce qu’ont dit vos collègues. Par ailleurs, avec la pression et le manque de temps, vous aurez vite fait d’oublier des détails importants.

Le Serious Game

Le serious game est une mise en situation individuelle, et se fait face à un ordinateur. Lors de cette mise en situation, qui dure également environ une heure, vous serez mis dans la peau d’un consultant qui doit traiter un sujet amené par une entreprise cliente fictive. Le jeu commencera par vous présenter l’entreprise en question et vous donner des données sectorielles. Il vous parlera également d’un projet de cette entreprise, que vous devrez contribuer à mener à bien.  Vous devrez ensuite, en prenant connaissance de ces informations :

  1. prioriser certains aspects face à d’autres, en fonction de votre jugement de la situation. Notez que chaque partie est minutée, et que vous devrez faire attention à ne pas trop hésiter.
  2. déterminer les impacts que vous pensez que le projet aura sur l’entreprise, en vous basant sur des conversations téléphoniques et ce que vous aurez retenu de la partie précédente.
  3. puis, ce sera à vous d’animer une réunion qui aura été organisée sur la base de vos choix précédents. Lors de cette réunion, les différents protagonistes auront chacun des problèmes à aborder, or la réunion ne pourra durer que cinq minutes. Vous devrez donc prioriser en direct les personnes entre elles.
  4. dernièrement, vous devrez rédiger un compte-rendu à votre supérieur hiérarchique de la réunion et vos préconisations à travers un email.

Exemple de sujet : « Une entreprise de téléphonie mobile veut se lancer dans la vente de téléphones d’occasion. Accenture l’accompagne pour la mise en œuvre de cette nouvelle stratégie ».

Quelques conseils :

  • Ne perdez pas de temps : surtout dans la priorisation des différentes problématiques, il ne s’agit pas là d’un choix existentiel. Veillez cependant à être cohérent au fur-et-à-mesure du cas.
  • Rappelez-vous de vos interlocuteurs virtuels : leur prénom ne sont pas importants, cependant si pendant votre compte-rendu vous ne vous rappelez pas que telle problématique a été soulevée par tel département, vous aurez bien du mal à rédiger quelque chose de correct.
  • Vous ne pourrez pas tout faire : lors de la réunion finale, n’essayez pas de creuser chaque sujet, vous n’en verrez pas la moitié. Restez cohérent dans vos priorités, et trouvez d’autres solutions pour le reste. Vous aurez notamment la possibilité de proposer des réunions ultérieures.

L’entretien

Il s’agit là d’un entretien de motivation classique, avec un consultant d’Accenture. Il faut noter qu’il ne s’agira pas forcément d’un consultant qui provient du département que vous visez. Vous ou votre interlocuteur vous présenterez à tour de rôle, puis vous parlerez de vos expériences et des raisons pour lesquelles vous candidatez chez Accenture.

Exemples de questions :

  • « Pourquoi le conseil ? »
  • « Pourquoi Accenture ? »
  • « Où vous voyez-vous dans cinq ans ? »
  • « Seriez-vous prêt à accepter, pour commencer, une mission qui ne convient pas parfaitement à votre souhait ? »
  • « Dans quelle branche d’Accenture souhaitez-vous travailler ? »

Quelques Conseils :

  • Contactez des consultants d’Accenture avant votre entretien : outre que cela montre votre intérêt pour l’entreprise, ils pourront également vous donner des idées de sujet à aborder lors de l’entretien.
  • Connaissez votre branche : Accenture est subdivisée en différentes branches et sous-branches. Si vous savez exactement dans laquelle vous voulez vous positionner, la discussion sera plus constructive.
  • Soyez prêt à parler de vos expériences en détail : Si vous candidatez pour travailler dans un secteur particulier, par exemple le secteur bancaire, il faudra le justifier par vos expériences. S'il se trouve que votre interviewer connait ce secteur, il vous posera sûrement des questions pointues sur le sujet. Revoyez donc bien ce que vous avez appris, par exemple durant vos stages précédents et soyez prêt à expliquer clairement quelles étaient vos responsabilités.
  • Posez des questions à votre interlocuteur sur son parcours : Quelle a été sa formation ? Pourquoi est-il rentré chez Accenture, pourquoi est-il resté ? Quel type de mission a-t-il fait ?


Photo by Accenture

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Newsletter

Suis-nous !