Adrien et Ambroise se sont rencontrés très jeunes, ont pris des chemins différents puis se sont retrouvés sur les bancs de l’ESSEC. C’est là que ces deux amateurs éclairés d’horlogerie ont imaginé Charlie Watch. Ils avaient comme idée en tête de proposer des montres qui leur plaisent, à eux et à leurs amis et ont lancé cette jeune maison d’horlogerie française en février 2014. 

Comment leur est venue l’idée ? Pourquoi se lancer dans l’entrepreneuriat après une école de commerce ? Quelles difficultés ont-ils rencontrées ? Le parcours et les meilleurs conseils d’Adrien Sanglé-Ferrière, co-fondateur de Charlie Watch.

L’entrepreneuriat : une envie qui naît à l’ESSEC

Même si au départ, ce n’est pas l’horlogerie sa première passion, mais la photographie, pour Adrien, être passionné est primordial. Alors qu’il est président de l’association photo de l’ESSEC, il monte sa première entreprise : une agence de photographes et de vidéastes pour des clients corporate. Cela l’amène à faire le portrait des fondateurs des startups de l’incubateur de l’école : ESSEC Ventures.

Ce projet m’a permis de faire la rencontre de personnes aux parcours très inspirants, ayant fondé des marques avec un bel univers”.

C’est là que son envie d’entreprendre grandit… et lui donne envie de travailler avec Ambroise, sur un projet de plus grande envergure. L’idée prend forme lors de la recherche d’un cadeau pour un ami. Une montre ? Ils réalisent très vite que l’offre est plutôt « éclatée » : elles sont soit très chères, soit plus abordables avec une qualité moindre. Il y a un vrai marché à adresser, c’est le début de l’aventure Charlie Watch. Tout juste diplômé, Adrien décide de se consacrer à temps plein dans le projet Charlie Watch, en gardant son agence de photo et vidéo en parallèle. De son côté, Ambroise profite de la flexibilité des cours de l’ESSEC pour mieux organiser son temps autour du projet.

Charlie Watch, c’est une aventure qui rassemble

Adrien et Ambroise ont créé Charlie Watch avec une idée en tête : celle de ré-enchanter l’horlogerie, en combinant savoir-faire et modernité. Selon eux, l’horlogerie française manquait de jolies marques avec des composants de qualité et à des prix abordables.

Soit les montres étaient très belles mais très chères, soit elles étaient abordables mais manquaient considérablement de charme. En lançant Charlie Watch, nous voulions un design qui nous plaît et surtout, une marque qui nous parle. Et c’est vraiment avec cette idée que nous travaillons chaque jour.

Une marque qui leur parle et leur plait, à eux, mais aussi à leurs amis, c’est toute l’ambition des créateurs de Charlie Watch. “Les ambassadeurs sont tous des amis ou des personnes que nous connaissons personnellement et dont nous savons qu’elles aiment vraiment Charlie Watch. C’est important pour nous de garder cet esprit car c’est ce qui nous a forgé depuis le départ.”

Se lancer dans l’horlogerie : un défi technique et humain !

Pour entrer dans le secteur de l’horlogerie, à priori assez fermé, Adrien et Ambroise décident de commencer par prendre six mois pour s’en faire une idée plus concrète. Ils intègrent l’incubateur ESSEC Ventures et ont alors tout à apprendre : fabrication, distribution ou encore vente sur Internet. Ils se rendent dans les salons, chez les horlogers de quartiers, au lycée français de l’horlogerie, rencontrent des personnes ayant lancé leur marque de montres ou d’accessoires et partent à la recherche de fournisseurs. Rapidement, ils sont séduits par la dimension très technique de l’horlogerie (précision des mouvements, contraintes dans le choix des composants) mais aussi très créative, à travers le design produit et le développement de leur identité de marque.

C’était primordial d’aller à la rencontre de tous les acteurs du secteur avant de se lancer. Au départ, on s’est rendu compte que l’horlogerie est un milieu où il est difficile d’entrer. Puis, finalement, que c’est aussi une petite famille : tous les fournisseurs se connaissent, on échange beaucoup avec les autres marques et il y a un grand respect pour le travail de chacun” nous explique Adrien.

Ils découvrent alors que l’horlogerie est un milieu de passionnés mais aussi et surtout un milieu passionnant.

Comment devenir légitime et bien s’entourer dans ce secteur ?

Adrien et Ambroise ont très vite compris que pour réussir, il était indispensable de s’entourer d’experts du secteur. Chercher les bons partenaires leur a demandé un an de travail et ils ont misé sur le Made in France. Aujourd’hui chez Charlie Watch, toutes les montres sont designées et assemblées à Paris.

Nous avons choisi de travailler avec un partenaire parisien car en termes de réactivité, de flexibilité et de qualité, c’est vraiment l’idéal. Cela n’a pas été compliqué de le trouver mais davantage de le convaincre de travailler avec nous.” Adrien nous explique que ne venant pas du secteur de l’horlogerie, et étant une jeune marque, convaincre les partenaires n’a pas été évident au départ. Ils lancent alors une campagne de financement participatif en mars 2014 qui cartonne puisqu’ils récoltent 3 fois plus que ce qu’ils espéraient (30 000€ !), ce qui leur permet de finir de convaincre ce partenaire. 

L’important c’est aussi de réussir à former une équipe de réussite autour de son projet, avec les bonnes compétences. 

Aujourd’hui, nous sommes une équipe de 6 et nous avons autour de nous une agence de Relations Presse, un centre logistique, bref, tout un tas de partenaires qui travaillent avec nous et pour nous. Il faut donc savoir bien s’entourer car seul ou à deux, on se rend vite compte qu’on ne peut pas tout faire !”. D'ailleurs on recrute :)

Et l’avenir ?

Alors qu’ils viennent tout juste d’ouvrir leur boutique au 26 Rue Pastourelle, Adrien et Ambroise ont déjà une vision à long terme de ce qu’ils souhaitent faire de Charlie Watch.

Nous voudrions être le Longchamp de l’horlogerie. Pour nous c’est un modèle car c’est une marque qui existe depuis plus de 40 ans, qui a connu une véritable success story dans le luxe et qui reste aujourd’hui une entreprise familiale et indépendante” nous confie Adrien.

Pas d’envie d'ubérisation chez Charlie Watch, la vision est pérenne et se voit à long terme.


Ses meilleurs conseils à ceux qui hésiteraient à se lancer :

  • Etre passionné
  • Aller à la rencontre des acteurs du secteur
  • Créer une marque qui vous parle
  • Trouver les bons partenaires
  • Savoir rallier les bonnes compétences
  • Echanger et partager
  • Avoir une vision à 50 ans
  • Lire !

Avant de partir, Adrien nous fait faire un petit détour par la bibliothèque des bureaux de Charlie Watch et partage avec nous, deux lectures qui l’ont particulièrement aidé au moment du lancement de son projet.

  • Homme d’affaires malgré moi - confessions d’un alter-entrepreneur” de Yvon Chouinard, Fondateur de Patagonia qui a changé sa manière de voir les choses.
  • L’entreprise du bonheur” de Tony Hsieh, PDG de ZAPPOS qui donne tout un tas d’idées et de conseils simples mais très utiles pour la création d’entreprise. 


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ @Charlie Watch


Envie de rejoindre Charlie Watch ?

Newsletter

Suis-nous !