A mi-chemin entre la finance de marché et la finance d’entreprise, l’Equity Capital Market est un des grands métiers de la banque d’affaires avec le M&A, le financement et le Debt Capital Market. La fonction principale de ces équipes est de répondre aux besoins de financement en fonds propres (equity) des entreprises via le marché : introduction en bourse (IPO), émission d’obligations convertibles, ou hausse de capital.

Quelles sont les spécificités de l’ECM ?

Nécessitant d’agir sur les marchés, les départements ECM ne sont pas seulement en relation avec un vendeur et des acheteurs (comme en M&A) mais avec une multitude d’investisseurs. Cette diversité parmi les intervenants complexifie la nature du travail et la réussite d’une opération est fonction d’un nombre plus important de paramètres.

La nature des clients diffère elle aussi en ECM puisqu’il s’agit exclusivement de clients cotés, à l’exception des clients procédant à une introduction en bourse. De fait, les paramètres de marché et les questions de volatilité sont cruciaux. En effet, les périodes d’instabilité boursière peuvent impacter fortement l’activité des équipes ECM.

Comment s’organisent les départements ECM ?

Traditionnellement, les départements ECM se divisent en trois équipes :

  1. Les équipes Origination sont à la base des opérations puisqu’elles sont en charge de pitcher les projets devant les (futurs) clients. Les équipes Origination ont donc une forte dimension commerciale puisqu’elles sont en relation directe avec le client et sont forces de proposition. Elles ont aussi pour mission de s’occuper du pricing, c’est-à-dire déterminer la fourchette de prix de l’opération. Ainsi, des compétences techniques sont attendues, en plus d’une aisance relationnelle.
  2. Les équipes en charge de la Syndication font un travail de veille et gèrent le placement des opérations sur le marché. Contrairement aux équipes Origination, elles sont en relation avec les traders et les investisseurs, et non avec les clients.
  3. Les équipes s’occupant du montage de l’opération sont en support des équipes en charge de l’Origination. Elles sont composées principalement de juristes qui veillent sur le bon de déroulement de l’opération, et qui sont en interaction avec les autorités de marché.

A qui s’adresse l’ECM ?

L’ECM est un métier particulièrement attrayant pour les professionnels ayant une attirance pour la finance d’entreprise ET la finance de marché. Effectivement, l’ECM permet de répondre à des problématiques liées à la finance d’entreprise, mais directement sur les marchés. Un des intérêts majeurs de l’ECM est la très grande variété de sujets auxquels sont exposées les équipes. Que ce soit des problématiques d’Equity (Rachat d’actions, OPA, OPE, IPO) ou de dette (obligations convertibles en actions), l’ECM permet d’aborder un nombre de sujets beaucoup plus large qu’en M&A. De plus, les équipes ECM sont régulièrement exposées aux problématiques M&A (notamment sur le financement des opérations), ce qui permet de travailler sur des missions très différentes, et qui contribue à l’attrait intellectuel de ce métier.

De fait, les profils ayant une double compétence école d’ingénieur/commerce sont particulièrement appréciés en ECM. Face au spectre large de problématiques, l’esprit quantitatif des ingénieurs est souvent mis en valeur, notamment pour les opérations de pricing où leurs compétences peuvent-être un véritable avantage. Néanmoins, l’ECM demeure très accessible aux profils venant directement d’écoles de commerce, la dimension commerciale du travail étant très importante. Les profils ayant fait un passage par la finance de marché (Equity Research notamment) ne sont pas rares en ECM.

Par ailleurs, la passerelle entre le M&A ou le DCM vers l’ECM est tout à fait possible. Les phases de pitch sont similaires et requièrent des compétences communes, notamment dans le travail de valorisation, d’étude de l’actionnariat, ou encore dans l’étude stratégique de l’entreprise et du secteur.

Quels sont les grands sujets d’actualités en lien avec l’ECM ?

Au vu de l’impact des crises successives sur l’image de la finance, les conflits d’intérêts sont la problématique majeure liée à l’ECM. En effet, la position particulière de l’ECM (les équipes ont parfois une partie des effectifs directement en salle de marché) favorise grandement les délits d’initiés. Il est donc primordial pour la réputation du métier de mettre en place des réglementations et des mesures visant à limiter les risques de mauvaises conduites. Il est interdit pour les personnes mises sur liste d’initiés (ou liste d’interdiction) d’intervenir sur le marché et d’acheter un ensemble de titres en lien avec leurs opérations. La communication est aussi un sujet sensible et il est courant que des noms de code soient utilisés.

Les organismes de contrôle des marchés (AMF, FSA, SEC, etc) ont aussi un rôle-clé dans l’ECM car le fait de travailler quasi exclusivement avec des entreprises cotées impose de fortes problématiques de régulation. Le Chinese Wall, qui empêche l’Origination d’entrer en contact direct avec les marchés, est une des mesures réglementaires fondamentales régissant l’ECM aujourd’hui.

Métier à la fois technique et commercial, l’ECM est un compromis idéal pour les étudiants désireux de travailler en finance d’entreprise tout en ayant une exposition aux problématiques de marché. Si le secteur a été victime des dernières crises financières, et que 2016 fut une année noire pour les IPO, un regain d’activité est à prévoir pour 2017. Que cela soit dans la Tech (notamment avec l’IPO d’Altice, seconde plus grosse IPO Tech aux US en 2017), en Europe ou au Moyen Orient (avec l’IPO de SaudiAramco), l’ECM est un secteur à surveiller cette année.


-----

AlumnEye est le leader français de la préparation aux candidatures et entretiens en Finance, Conseil en Stratégie et Masters Spécialisés.

-----

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ @Vertone

Newsletter

Suis-nous !