L'alimentation de demain, qui sont les nouveaux diététiciens ?

  • March 20, 2018

« Locavore », « bio », « durable », « équitable », « fait maison », « artisanal », « sans gluten », « sans colorants », « sans sucres ajoutés »… Au croisement de l’écologie et du bien-manger, de nombreuses appellations témoignent de la quête de simplicité, de transparence et d’un regain des valeurs communautaires dorénavant poursuivies par le consommateur.

Pour le plus grand bonheur de nos papilles, l’engouement autour des nouvelles façons d’appréhender l’alimentation est confirmé par le succès de la Foodtech. En cause, la peine qu’a l’industrie agroalimentaire traditionnelle à répondre à une nouvelle cible active, pressée, connectée mais surtout exigeante de ce qu’il y a dans son assiette. Au sein de ce secteur, une niche se distingue : celle de ceux qui innovent pour nous faire manger bien.

Welcome to the Jungle décrypte pour vous la tendance du manger sain à tout prix et a rencontré quelques uns de ces nouveaux diététiciens.

Manger sain : une tendance prometteuse

« Faut toujours faire attention à ce qu'on mange ! Le manger, c'est beaucoup plus que du manger, c'est de l'amour » Jean Marie Gourio, humoriste, écrivain et scénariste français

Manger sain … pour garder la ligne ?

Avec Weight Watchers, créé en 1963, en figure de proue, l’argument minceur était la grosse tendance nutrition des dernières décennies. La perte de poids à tout prix n’est plus mise en avant par les jeunes pousses et semble donc être définitivement devenu has been. Pour notre plus grand bonheur. Le mot d’ordre désormais : un esprit sain dans un corps sain !

Une révolution identitaire

Impossible de passer à côté du « #foodporn » qui a d’abord envahi Instagram, puis s’est répandu comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux. Au-delà de la tendance lifestyle healthy d’inspiration californienne qui nous invite à prendre soin de notre corps et de notre alimentation, la nourriture est désormais envisagée comme un élément identitaire à part entière : on est ce que l’on mange.

La transparence et les circuits courts

À la suite des nombreux excès de l’industrie alimentaire (aliments transformés, utilisation d’additifs alimentaires, de pesticides, d’antibiotiques à outrance…) sans que le consommateur ne soit réellement informé sur ce qui atterrit dans son assiette, les nouveaux modes de consommation prônent un retour à la transparence, la nature et à une alimentation équilibrée. Si on y ajoute la circulation rapide de l’information permise par les nouvelles technologies, on comprend aisément le désir de manger plus sain et durable, la volonté de favoriser les circuits courts et d’être informé sur la provenance des produits pour contrôler leur composition.

Le réchauffement climatique et la maltraitance animale

Les innovations dans le domaine sont bienvenues pour tenter de répondre aux diverses problématiques de l’accroissement de la population mondiale, le réchauffement climatique ou encore la maltraitance des animaux d’élevage. Par exemple, les légumes semblent être l’avenir de la nutrition à l’heure où la pollution environnementale fait débat. C’est ce que défend la start-up Yumi en proposant une façon originale de manger des légumes : les boires ! Ils sont broyés à froid pour assurer la richesse énergétique et livrés à domicile après avoir été soigneusement sélectionnés chez des producteurs locaux et respectueux de l’environnement.

De nombreuses initiatives vont plus loin :

  • Hampton Creek Food tente de remplacer les produits animaux par des alternatives à base de légumes et a récemment fait goûter ses produits à base d’œufs végétaliens,
  • Beyond Meat, développe de la viande à base de plantes,
  • Jimini’s propose à la vente des insectes comestibles à haute valeur nutritionnelle et faible impact environnemental.

Un outil au service de la performance

L’alimentation saine est envisagée comme un pilier du bien-être et de la performance en entreprise ou sportive. Meilleures santé et forme physique, digestion facilitée et absence de coup de barre, hausse de l’attention et de l’énergie sur le court comme le long terme… Les avantages d’une alimentation de qualité sont nombreux.

Rencontre avec les nouveaux diététiciens

Lucie Poncet, responsable RP & partenariats chez Prêt à pousser, et Sébastien Worms cofondateur & responsable marketing de Vitaline ont accepté de répondre à nos questions pour nous dévoiler les coulisses de leurs activités.

Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer sur ce créneau ? Quels sont vos axes de développement ?

Lucie : La question de se placer sur ce créneau ne s'est pas réellement posée car le marché n'existait tout simplement pas à notre création ! Croyant aux bienfaits d’un contact renoué avec le végétal, nous avons lancé les kits à champignons qui ont rencontré un beau succès et nous ont permis de financer une partie de notre plus grand projet : le potager d'intérieur « Lilo ».

Sébastien : Nous avons créé Vitaline pour répondre à notre besoin personnel de nous alimenter de manière performante avec un format rapide et prêt à consommer. Cette « brique nutritionnelle » remplace les repas pris sur le pouce généralement de mauvaise qualité. Elle peut également être prise en complément d'autres aliments pour moduler ses apports en fonction de ses besoins. Nous y intégrons des ingrédients reconnus pour leurs vertus santé, comme les probiotiques et les phytonutriments, et nous travaillons à l'obtention du label bio.

Adoptez-vous, au sein de la tribu, ces modèles de nutrition innovants ?

L : Chez Prêt à Pousser, nous sommes tous des passionnés. Sensibles au végétal, nous cuisinons en équipe les récoltes qui sortent de notre labo chaque semaine : pesto de ciboulette, sirop de basilic, pickles de poivrons. Tout est fait et poussé-maison ! Nous nous sentons bien-sûr concernés par les enjeux liés à l'alimentation : locavorisme, produits bios, gaspillage... Les débats sont fréquents à l'heure du déjeuner.

S : Vitaline a commencé parce qu'Alexis et moi-même, les deux co-fondateurs, étions très préoccupés par notre alimentation et cherchions des solutions plus simples et pratiques que les compléments. Aussi, dans l'équipe nous sommes en général très soucieux de notre alimentation et plus généralement, de notre santé. Nous sommes une équipe de sportifs et consommons nos produits quotidiennement.

Quels retours ou résultats avez-vous pu observer ?

S : Les principaux retours portent sur la satiété, la digestion facile, l'absence de "crash" post-repas et le côté pratique du produit, qui s'emporte absolument partout (idéal en trek, randonnée, régate, ski...). C'est réellement un repas du futur qui n'en finit pas de faire des adeptes.

L : À ce jour, nous comptons plus de 50 000 utilisateurs de Lilo, preuve que la révolution verte est déjà en marche !

Alors, convaincu par les nouveaux diététiciens ?

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ @Prêt à pousser

Ingrid Dupichot

Envie de rejoindre Yumi ?

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :