Autoproclamé président du Slip depuis 2011, Guillaume Gibault n’en finit pas de surprendre. Des idées par milliers, une énergie débordante et un sens inné de la formule, le fondateur du Slip Français a été désigné le mois dernier « Jeune entrepreneur préféré des Français » par les Echos. Cette popularité, il la doit à sa capacité à être à la fois un excellent communicant et un redoutable commerçant.

De conférences en plateau télé, d’interview en tables rondes, le trentenaire est partout. Avide de rencontres et certain de pouvoir puiser son inspiration n’importe où, il ne s’arrête jamais. Son rythme effréné se retrouve jusque dans son élocution. Il parle vite, très vite même. Il s’en excuse en riant mais continue pourtant sur la même cadence. Derrière cet homme pressé se cache un entrepreneur ambitieux. Malin aussi, qui a réussi à créer en cinq ans, la success story française la plus fun de la décennie.

1. Le Pari

Des études à HEC, un premier job chez Bio c’ Bon mais très vite l’envie d’autre chose. Pas d’idées particulières mais déjà la certitude que le monde du travail dans lequel il évolue ne lui correspond pas. « Monter ma boite, être mon propre patron c’était ça la solution ». Oui mais comment ? Guillaume Gibault se pose alors deux questions : « qu’est ce que j'aime faire dans la vie et comment en faire mon métier ». «Ce que j’adore depuis toujours ce sont les marques. Les marques fortes dont les produits racontent une vraie histoire. En fait, je crois que tout est parti de là, de cette envie de raconter des histoires».

A cette époque, Guillaume n’a aucune expérience dans la Mode. Pourtant, il s’intéresse rapidement à ce secteur. « Dans la mode si tu as une idée, tu n’as pas besoin de beaucoup d’argent pour te lancer. Ce n’est pas pas le cas partout ». Le décor était donc planté. Encore fallait-il trouver le bon produit et surtout l’histoire qui va avec.

« J’étais convaincu qu’on peut vendre n’importe quoi avec une super histoire ». Ses amis, sceptiques, le mettent un soir au défi. Cap ou pas cap de vendre des slips ? Challenge accepted. Guillaume Gibault fait confiance à son instinct et pari sur le Slip Français. C’est le début de l’aventure : 10 000 euros investis, des heures de recherches Google pour trouver un atelier de confection, un prototype et finalement 600 slips ramenés dans le coffre d’une camionnette louée pour l’occasion. « J’avais confiance en mon idée. Et si ça marchait pas, tant pis, au pire, j’aurais eu assez de slips pour toute ma vie ».

2. Savoir-Faire et Faire Savoir

Convaincu et convaincant, Guillaume Gibault aime les jolies histoires et comprend très vite le potentiel de celle qu’il est en train d’écrire. Car le Slip Français, ce n’est pas juste l’histoire d’un slip fabriqué en France. Pour lui, le « made in France » n’est d’ailleurs pas une stratégie calculée. « Le made in France, c’est l’ADN de notre marque. Quand on a démarré ce n’était pas du tout tendance ».

Pourtant aujourd’hui, l’entrepreneur fait rimer mieux que personne made in France et performance. Bien loin du côté moralisateur « acheter français c’est mieux », Guillaume Gibault parle plutôt d’une vraie prise de conscience. « Transparence, qualité, production locale, tout ça compte aujourd’hui. Quand tu vois certaines vidéos sur les conditions de fabrication de H&M par exemple, tu n’as plus envie d’acheter. Nous on ne cache rien, mieux on est fiers de montrer nos ouvrières travailler ». Le Slip Français c’est ça. C’est nous raconter l’histoire de notre terroir profond, nous parler de ces ouvrières du Nord dont on ne sait rien, nous montrer ces usines centenaires que l’on a oubliées.

Une fabrication 100% Made in France. Le Slip Français ©

Faire savoir le savoir-faire, tout simplement. « En France, on a la chance d'avoir un vrai savoir-faire dans la mode. Il existe encore des ateliers avec des ouvrières qui sont là depuis quarante ans et qui travaillent toujours avec la même passion. Le point de départ de notre marque c’est ça, raconter le savoir-faire traditionnel français avec les outils d’aujourd’hui ». Le made in France 3.0 en somme.

3. Made in France 3.0

Le made in France 3.0 c’est réussir à trouver le bon équilibre entre tradition et innovation. Et ça se passe en ligne. Le digital a en effet été déterminant dans l’histoire du Slip Français. « Le web permet de se lancer facilement, sans beaucoup de moyens. J’ai bidouillé le premier site du Slip tout seul en cherchant un peu sur internet ». Le digital pour Guillaume Gibault c’est aussi et surtout les réseaux sociaux.

Véritable expert du storytelling, il excelle dans la production de contenu original. Son job : créer des histoires et faire en sorte qu’un maximum de monde les voit. Ce conteur des temps modernes troque sa plume contre des tweets et des hashtags avec pour seul credo, « faire rire, c'est déjà exister ». Car il en est persuadé, c’est en créant du contenu décalé mais lié à sa marque qu’on trouve de vrais clients. « Dès le début, Le Slip Français a suscité le sourire et la sympathie. Un nom pareil, ça ne s'oublie pas ! ».

Guillaume Gibault

Quand on lui demande d’où lui viennent toutes ses (bonnes) idées, Guillaume Gibault répond en souriant qu’il suffit d’être curieux et à l’écoute en permanence. Sur sa table de chevet, on trouve en ce moment deux livres aussi différents qu’inspirants : Henri Cartier- Bresson, photographe et La révolution transhumaniste de Luc Ferry et dans ses écouteurs, la B.O de Lalaland. Pour lui, tout peut être source d’inspiration alors pas question de se limiter à la mode. «Pour être innovant, il faut aller chercher des idées dans plein d’autres domaines sinon on tourne en rond. J’observe aussi beaucoup ce que font les autres marques. Mon secret c’est la veille. Et dès que je vois quelque chose d’inspirant, je cherche à savoir qui est derrière tout ça. J’aime provoquer les rencontres».


4. Ma petite entreprise

Dans les tous nouveaux bureaux du Slip, juste à côté de la place des Victoires, on se sent un peu comme dans un laboratoire à histoires. On cherche, on invente, on teste. Pour Guillaume Gibault, c’est justement en faisant qu’on apprend. Ce côté « maker » l’amène d’ailleurs à s’intéresser de plus en plus aux technologies du futur.

La mode qui rencontre la technologie, c’est une alliance qui annonce une révolution industrielle. C’est aussi, selon Guillaume Gibault, une des solutions qui pourra sauver le savoir-faire français. Et ce ne sont pas des paroles en l’air, toutes leurs chaussettes sont en effet déjà produites grâce au tricotage circulaire. Ce n’est pas encore de l'impression 3D mais l’équipe du Slip Français s’intéresse à cette technique de très près pour pourvoir la développer dans les prochaines années. « En France, il y a une pénurie d’ouvriers. L’impression 3D permettrait de réinventer le savoir-faire et surtout de le garder en France. Aujourd’hui, on a du mal à trouver des jeunes qui ont envie de passer toute leur journée derrière une machine à coudre. Par contre, on manque de techniciens pour travailler avec ces nouveaux outils ». Allier tradition et innovation, pari réussi pour le Slip Français. le Slip Français.

Mais la vraie réussite de Guillaume Gibault c’est son équipe. Une équipe soudée, passionnée et fidèle. « En cinq ans, personne n’a quitté l’aventure. J’en suis fier. » Toutes les semaines, le même rituel, l’équipe se réunit et trouve ensemble des idées de contenu en rebondissant sur l’actualité avec humour. Un seul objectif : le buzz. Ici, le côté franchouillard est assumé et le second degré recommandé. « Au quotidien, on continue de s’amuser et ça, c’est primordial pour bien travailler ».


Alors qu’est-ce que l’équipe du Slip nous réserve pour les prochains mois? D’abord, le lancement d’une nouvelle collection Femme puis le développement de la marque à l’étranger. Voilà les deux grands projets de cette année. Et qui dit grands projets, dit besoin de recruter. « On cherche des passionnés de mode et de web qui connaissent la marque sur le bout des doigts. Savoir se projeter, faire parler sa curiosité, sortir du lot, c’est ça que j’attends. J’aime les gens qui osent ».

Oser sans se poser de questions avec humour, curiosité et détermination. C’est peut-être ça la recette du succès. Guillaume Gibault a créé sa start-up pour se donner les moyens de travailler autrement. Avec les mêmes ingrédients, il a créé le désormais célèbre Slip Français, nouvel étendard du made in France 3.0. Un conseil : osez !


Suivez Show Must Go On sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre fil d'actualité !

Photo by Jukebox @Le Slip Français 

Envie de rejoindre Le Slip Français ?

Newsletter

Suis-nous !