De prime abord, travailler dans le secteur bancaire et être à la fois fun et innovant ne va pas de soi... Pour vérifier, on est allé voir dans les coulisses de la start-up Bankin’, qui a levé 8,4 millions d’euros en janvier 2017. Cassage de clichés assuré.

« Là, il faut vraiment qu’on bouge, il n’y a plus de place... ». Au dernier étage du 41 rue de Prony, Joan Burkovic, 30 ans et co-fondateur de Bankin’, a dans la to-do list  de son entreprise un déménagement désormais urgent. Et c’est vrai qu’à circuler dans les 200 mètres carrés aux murs blancs de la start-up bancaire, slalomant entre les trente salariés, on s’est presque senti à l’étroit . 

La rançon du succès ? « On a mis un peu de temps mais là ça y est, on est en pleine croissance. En 2016, on est  passé de quinze collaborateurs à trente. » La preuve : il a même fallu descendre le baby- foot au rez-de-chaussée pour sauver un peu d’espace. Wanted, asap : 500 mètres carrés de bureaux, vers Sentier ou Bourse.

L'histoire entrepreneuriale

Depuis octobre 2011 et le lancement de son appli de gestion de comptes en banque, Bankin’ fait  tout simplement partie de ceux qui révolutionnent le secteur bancaire. Aujourd'hui, la  start-up revendique 1,5 million d’utilisateurs en France, Angleterre, Allemagne et Espagne. Mais le chemin a été long. « Au départ, tout le monde pensait que ça serait impossible, que les banques ne nous laisseraient jamais récupérer et traiter leurs données. » Et effectivement, après quatre ans de bataille à fleurets mouchetés avec les banques, il a fallu que la Commission européenne éclaircisse le flou juridique. En novembre 2015, elle a tranché en faveur de Bankin’ : les données appartiennent aux utilisateurs, à eux de décider de les confier ou non à un acteur tiers. Des utilisateurs qui avaient, eux, tout de suite compris l'intérêt d’une telle technologie. 

« Le succès a été instantané » se souvient l’ancien de l’ESSEC et du Camping (ex-NUMA). « Le premier jour, une dizaine de milliers de personnes a utilisé l’appli, la seule permettant à l’époque de consulter ses comptes. On a eu trop d’avance sur le marché pour l’écosystème, mais un parfait market fit  avec les utilisateurs. » Désormais, Bankin’ (et ses concurrents) ont les mains libres pour continuer à innover. Et grandir.

Participer à la naissance d’un coach financier

Après deux levées de fonds en 2013 et 2015, pour un total de 1,4 million d’euros, Bankin’ annonçait  en début 2016 un troisième tour de table de sept millions d’euros, réalisé auprès d'Omnes Capital, CommerzVentures, Generation NewTech et de business angels. Un montant à la hauteur des nouvelles ambitions de la Fintech. « Aujourd’hui, on veut devenir LE coach financier, totalement indépendant des banques, que tout le monde veut avoir dans sa poche. L’idée c’est de démocratiser le Conseiller en patrimoine. » Pour cela, la start-up a trois gros projets dans ses cartons en 2017 : 

  1. un classement des frais bancaires par banque
  2. des conseils personnalisés en crédits immobilier et crédits de consommation
  3.  ou encore des tips pour apprendre à épargner au mieux. 

Le tout, en continuant à développer et vendre son API à destination d’acteurs comme les Comptables ou les entreprises de crédit .

Derrière ces chantiers titanesques, les équipes planchent sur des algorithmes de haut vol. Au programme : recrutement de développeurs & d'ingénieurs qui vont travailler sur toutes les technologies et en particulier sur iOS. 

«Nous sommes ambitieux et nous avons donc besoin de collaborateurs qui croient réellement en ce que nous faisons »

Esprit d’équipe

Les qualités indispensables pour intégrer la pépite de la Fintech ? Correspondre aux dix valeurs (voir à la fin de l'article) sélectionnées par l’équipe (et encadrées dans le couloir), mais, surtout, aimer le projet et vouloir s’inscrire sur du long terme. Car rue de Prony, on ne propose que des CDI. 

« Avec notre technologie, nous avons un vrai impact  dans la vie des gens. Nous sommes ambitieux et nous avons donc besoin de collaborateurs qui croient réellement en ce que nous faisons. » Le gimmick des bureaux est  sans appel : we create the future.

Pour ceux qui veulent embarquer, l’étincelle en plus sera un spirit  séducteur. « Il faut qu’on ait  envie de bosser avec le ou la candidate, ou même se dire qu’on pourra l’avoir comme boss ! » Petit  coup d’œil sur les photos accrochées au mur de l’open-space : tournois de ping-pong, karting et grandes tablées de pique-nique, ici, les équipes (pour le moment très masculines) se voient régulièrement en dehors du bureau. « Il y a le Friday Beers chaque semaine, et on essaie également de faire un team building tous les deux mois. Ça peut être juste un restaurant tous ensemble, un escape game... »

« On ne veut que des A-players »

Dans les couloirs, la dynamique de la boîte veut que les salariés soient présents en moyenne de 9h à 19h, mais le télétravail est  accepté. Tous les mardis, à 14h, la team se réunit  une demi-heure pour que chacun expose, en quelques phrases, son projet du moment, ainsi qu’une bonne et une mauvaise nouvelle sur la semaine en cours. Des grands points trimestriels et annuels rythment l’année. « C’est  Robin (mon co-fondateur) et moi-même qui définissons les grandes lignes de la boîte avec nos équipes. Elles nous challengent sur les grands objectifs. Une fois le but final défini, à chacun de se fixer ses propres objectifs pour y arriver. »

Et côté politique salariale ? « Aujourd’hui, on a clairement plus de moyens qu’avant, et c’est  bien simple : on ne veut que des A-players. » Le proverbe RH chez Bankin’ ? « Mieux vaut un A-player que tu paies bien que quatre B-players que tu paierais moins. » D’où la propension de l’équipe de recrutement à préférer la cooptation et la chasse de beaux profils... Mais les candidatures spontanées et pleine d’envie sont accueillies à bras ouverts. À bon entendeur.

Les 10 valeurs de Bankin'

  1. No excuse, make it happen
  2. A-players only
  3. Users first
  4. Trust
  5. Think big
  6. Passion & fun
  7. Be data driven deep
  8. Share & learn
  9. Hacker state of mind
  10. Think it, build it, use it


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Envie de rejoindre Bankin' ?

Partager sur

Newsletter

Suis-nous !