Harcèlement moral : 3 conseils pour l'identifier et l'affronter

  • December 12, 2018

Le harcèlement moral touche 30% de la population française active. C’est un sujet dont vous avez probablement déjà entendu parler et pourtant il est plutôt difficile à détecter et peut toucher n’importe qui. La double peine avec le harcèlement au travail c’est que cela n’a pas seulement un impact sur votre quotidien professionnel mais aussi sur votre vie privée et même sur votre santé mentale et physique. Alors, en êtes-vous victime ? Voici quelques pistes de réflexion pour mieux comprendre le harcèlement moral et tenter d’y remédier.

Faites-vous partie de ces 30% de français concernés par le harcèlement moral ?

« Moi, victime de harcèlement ? Mais non, c’est juste mon boss qui m’écrit à 23h15 pour me dire que j’ai oublié de faire signer un devis cet après-midi. » Ça, c’est ce que vous disiez jusqu’au jour où le phénomène s’est amplifié. À quel moment devient-on réellement victime de harcèlement au travail ? C’est la partie nébuleuse du sujet et la plus difficile à identifier. Le harcèlement moral est en grande partie basé sur votre ressenti, il n’est donc pas directement palpable et plutôt difficile à identifier.

Nous avons souvent tendance à sous-estimer les premiers signes perçus. Naturellement, nous allons dédramatiser la situation et mettre en place une forme de politique de l’autruche en espérant que cela passe et ne se reproduise plus. Mais il y a un moment où les petits messages négatifs réguliers deviennent trop pesants, jusqu’à empiéter sur votre vie privée et votre santé morale et/ou physique. Une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Copenhague et publiée dans l’European Heart Journal, montre que le harcèlement moral au travail augmente le risque de développer des problèmes cardiovasculaires, notamment une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. Pour éviter d’en arriver là, il est préférable d’identifier ce qu’est le harcèlement afin de pouvoir réagir au plus vite.

Mais c’est quoi en fait le harcèlement moral ?

D’un point de vue légal, le harcèlement moral constitue un délit réprimé par le code pénal en son article 222-33-2. Pour être tout à fait précis, voici ce que dit la loi : « aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel. » Il concerne donc des agissement perpétrés sur le lieu de travail et/ou dans le cadre du travail. Les sanctions pour le harceleur sont assez lourdes. Elles peuvent aller jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 30 000€ d’amende. Et s’il se trouve que le harceleur est salarié de l’entreprise, il est passible d’une sanction disciplinaire pouvant aller jusqu’au licenciement pour faute grave.

Pour identifier un comportement de harcèlement au travail, il faut tout d’abord distinguer les critiques faites à propos de votre travail et celles à propos de votre personne. Si vous identifiez une forme de mépris à votre égard de la part de votre boss ou d’un salarié de l’entreprise, il s’agit certainement d’un début de harcèlement. L’origine de ce comportement malsain varie au cas par cas mais de nombreux psychanalystes s’accordent pour dire qu’au départ, le harcèlement moral émane d’une forme de jalousie. Pour vous aider à identifier ce qui pourrait être considéré comme du harcèlement moral dans l'open space, voici quelques exemples :

  • Être humilié en public
  • Recevoir de longs mails d’intimidation
  • Être mis à l’écart de certaines discussions qui vous concernent
  • Recevoir régulièrement des messages en dehors des heures de travail
  • Être rétrogradé ou plus communément "être mis au placard"
  • Être ignoré par son manager

Vous passerez environ 99 117 heures à travailler dans votre vie. C’est beaucoup et cela montre l’importance d’avoir un job qui vous plaît et qui ne nuit pas à votre santé. Comme le disait très justement Confucius, « choisis un travail que tu aimes, et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie. » Il est indispensable que vous fassiez un job qui vous plaît, dans un environnement épanouissant pour vous et avec une tribu qui vous correspond.

Trois conseils pour se sortir d’une situation de harcèlement

1. Essayez d’être droit dans vos bottes

Si vous pensez avoir reconnu une situation de harcèlement moral, il est important que vous restiez dans une posture professionnelle et que vous soyez en mesure de garder votre calme. C’est l’étape clé qui doit vous permettre de ne pas perdre confiance en vous. Sans culpabiliser, rappelez-vous qu’il ne s’agit "que" de votre job. À côté, tout va bien, vos copains sont là pour vous soutenir, votre famille vous sera aussi d’une aide précieuse dans ces moments difficiles. Alors vous devez absolument ne pas vous déstabiliser et continuer de faire votre travail parfaitement.

Soyez irréprochable et envisagez la discussion pour sortir de la crise. Vous pourrez identifier si ce que vous pensez être du harcèlement en est réellement. Ne vous placez pas dans une posture de victime, reprenez la main sur la situation. Cette étape peut faire prendre conscience à votre interlocuteur qu’il se trompe et les premiers signes perçus de votre part comme du harcèlement peuvent s’estomper.

2. Passez à l’action, parlez-en et collectez des preuves

Cette première phase n’a pas été efficace ? Ce que vous perceviez comme de petites attaques ponctuelles se transforme en humiliation quotidienne ? C’est le moment d’adopter une posture légèrement plus musclée. Vous êtes dans une société qui dispose d’un service RH, informez-les de la situation, ils sont formés pour répondre à ce genre de problème. Si ce n’est pas le cas, il faut tout de même externaliser ce que vous endurez. Vous pensez que certains de vos collègues sont aussi victimes de harcèlement moral ? Parlez-en avec eux, vous trouverez certainement des solutions ensemble.

Pour vous protéger, il faut que vous puissiez prouver ce que vous vivez. Plus facile à dire qu’à faire, car 80% de cette situation est basée sur votre ressenti. Beaucoup de ces actions néfastes se passent de manière informelle et à l’oral. Autant que possible, vous devrez vous constituer un dossier de preuves : e-mails, messages, ordonnances médicales, photos. Gardez les précieusement en cas de procédure devant les tribunaux.

3. Pensez à vous, quittez votre job

Si vos tentatives précédentes sont restées vaines, pour protéger votre santé et votre avenir professionnel, la meilleure solution est de partir. Inutile de s’entêter à vivre un enfer psychologique, commencez dès maintenant à chercher un autre poste. Il est important de bien étudier la manière dont vous allez partir : démission ou rupture conventionnelle ? Si votre manager vous pousse à bout depuis un certain temps, il y a de fortes chances qu’il accepte que vous sortiez de l’entreprise avec une rupture conventionnelle. Si ce n’est pas le cas, il vous faudra démissionner. Avant d’enclencher ces démarches, tentez d’être le plus avancé possible dans votre recherched’un futur job, la transition se fera plus sereinement.

C’est le genre de situation qu’on ne souhaite à personne. Et pourtant, vous l’aurez compris, de nombreux français subissent des comportements malsains au travail. Si vous n’êtes pas vous-même victime de harcèlement moral mais que vous identifiez des personnes qui souffrent dans votre entreprise, n’hésitez pas à vous placer dans une posture emphatique. Tendez-leur la main, vous leur permettrez peut-être de sortir la tête de l’eau et de retrouver du plaisir dans leur quotidien au travail.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Valentin Cimino

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :