On a longtemps présenté le secteur de l’immobilier comme peu ouvert au changement et en retard en matière de révolution numérique. C’était sans compter sur une nouvelle génération d’entrepreneurs créatifs, ambitieux et bien décidés à redéfinir les codes de ce métier pour révolutionner notre manière de concevoir l’immobilier.

Un marché qui concerne tout le monde

L’immobilier touche tout le monde, du simple locataire de sa résidence principale aux promoteurs immobiliers ou investisseurs, propriétaires de plusieurs immeubles. C’est le premier poste de dépense des français et l’investissement privilégié par 70% d’entre eux, selon des chiffres du Crédit Foncier. Les évolutions de ce secteur peuvent donc impacter le quotidien de très nombreuses personnes.

Or, le secteur de l’immobilier a mauvaise réputation auprès de bon nombre de français : manque de réactivité, de fiabilité ou de transparence, frais injustifiés, qualité de service médiocre… Que cette réputation soit fondée ou non, elle est d’autant plus problématique que nos modes de consommation ont considérablement évolué ces dernières années, avec des standards de plus en plus exigeants en matière de rapidité, de disponibilité, de transparence et d’accessibilité des services.

Pour être en phase avec ces nouvelles attentes et répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain, le secteur de l’immobilier doit donc nécessairement s’adapter. Cette révolution numérique, amorcée depuis déjà quelques années, concerne tous les secteurs du marché de l’immobilier :

  • Achat, vente et location de biens : annonces en lignes, chasseurs de biens.
  • Architecture, construction et rénovation : plateforme d’appels d’offre et de mise en relation entre particuliers, architectes et artisans.
  • Location saisonnière : hôtellerie ou plateforme de locations pour courts séjours.
  • Immobilier professionnel : bureaux, retail ou encore coworking.
  • Services annexes : dématérialisation des process de location, vente ou acquisition de biens.

Un marché inégalement digitalisé

Certains secteurs de l’immobilier sont déjà massivement passés au numérique quand d’autres peinent encore à faire évoluer leur modèle historique.

La recherche de biens

L’époque où l’on regardait les vitrines des agences immobilières pour trouver le logement de nos rêves avant de tenter de joindre un insaisissable agent immobilier disponible uniquement aux horaires d’ouverture de son agence, lorsqu’il n’était pas trop occupé, est bel et bien révolue ! La recherche d'annonces immobilières est désormais essentiellement digitale puisque plus de 90% des recherches sont effectuées en ligne, sur des plateformes comme SeLogerleboncoin ou BureauxLocaux (site d’annonces immobilières pour les entreprises). Il est désormais normal de consulter les annonces de toutes les agences sur une même plateforme, 24h./24 et 7j./7, sans bouger de chez soi et de solliciter un rendez-vous en ligne.

La visite à distance

En parallèle, de nouveaux services ont vu le jour pour faciliter la vie des propriétaires et des locataires, telle que la possibilité d’effectuer des visites virtuelles ou de consulter des vidéos et photos 360°. À l’heure actuelle, des entreprises travaillent sur l’utilisation de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée pour proposer des services de visite à distance, qui permettront de se promener dans un bien comme si on y était.

La dimension administrative

D’un point de vue administratif également, les pratiques évoluent : les baux sont désormais digitalisables, l’état des lieux peut s’effectuer sur tablette ou à distance et certaines start-up proposent même de révolutionner la manière de mener un projet de vente/acquisition immobilière en digitalisant l’ensemble des process. Parmi les pépites du secteur, il y a MyNotary, une plateforme collaborative sur laquelle l’ensemble des acteurs d’un tel projet (vendeur, acquéreur, agent immobilier, banquier, assureur, notaire…) peuvent travailler ensemble pour rédiger leurs contrats. Il y a également Pretto, qui propose un comparateur de prêts efficace et transparent simplifiant l’acte d’achat immobilier.

Le crowdbuilding

Ce concept nouveau, notamment développé par habx, a pour objectif de révolutionner la manière de concevoir et de vendre des logements neufs en partant de la demande et non de l’offre. Il s’agit de créer des logements moins chers et de meilleure qualité, avec, pour le client, la possibilité de s’impliquer dans la conception de son futur bien.

De nouveaux usages

Mais la recherche de biens immobiliers et la facilitation des process administratifs ne sont que la partie immergée de cette révolution numérique qui secoue depuis quelques temps l’immobilier.

Les progrès réalisés en matière de data, de VR mais aussi l’essor de l’économie collaborative donnent des idées à de jeunes entrepreneurs créatifs. Il ne s’agit plus seulement de digitaliser des services existants mais bel et bien de créer de nouveaux usages qui vont réinventer notre rapport à l’immobilier en proposant des manières alternatives de concevoir l’habitat, la location de vacances, l’achat immobilier ou encore l’espace de travail.

Espaces de travail partagé


Cela n’a échappé à personne, le rapport à notre lieu de travail évolue et les espaces de coworking se multiplient un peu partout en France. Pour accompagner ces différents espaces dans leur gestion quotidienne et leur développement, cowork.io leur propose une solution complète alliant un logiciel SaaS, des objets connectés et des services pour favoriser le confort de leurs coworkers et la productivité au sein des espaces de bureaux.

De son côté, OfficeRiders est parti d’un constat très simple : il y a beaucoup d'espaces sous-utilisés chez l'habitant en journée dans les grandes villes, pourquoi ne pas les rentabiliser en les louant à des travailleurs nomades ? La start-up propose donc une marketplace collaborative qui met en contact hôtes désirant louer de l’espace et travailleurs recherchant un lieu de travail.

Espaces flexibles et collaboratifs


Les modes de vie évoluent vers plus de flexibilité entre vie professionnelle et vie privée. Fort de ce constat, Urban Campus conçoit une nouvelle forme d’habitat : les Campus Urbains qui incluent espaces de vie (co-living), espaces de travail (co-working, labs), et de nombreux espaces sociaux (bar, restaurant, etc.) favorisant échange et partage.

Boutiques éphémères


« Si une activité fait 80% de son CA sur 1 semaine, pourquoi ne peut-on pas avoir une boutique qui soit ouverte juste à ce moment là, au cœur de la ville ? ». C’est le constat effectué par les créateurs de My Pop Up Store. Et en effet, de nombreuses boutiques n’ont pas vocation à exister de manière permanente : boutiques de décoration de Noël, d’Halloween ou articles de plage… My Pop Up store facilite donc la création de boutiques éphémères en louant des espaces dédiés et en mettant en contact les propriétaires de lieux et les commerçants.

Locations courte durée


Des sites comme Airbnb ont permis à la location courte-durée entre particuliers de se développer de façon vertigineuse. Celle-ci peut prendre différentes formes : échanges de logements, location entre particuliers, logement chez l’habitant. Des entrepreneurs créatifs ont imaginé bien des manières d’accompagner ce marché en pleine expansion.

GuestToGuest, par exemple, est une plateforme qui permet de partir en vacances sans payer de logement grâce à l'échange de maison ou d'appartement entre particuliers. Roomlala est quant à elle une plateforme de mise en relation entre particuliers pour des solutions d'hébergement chez l'habitant : chambre à louer, colocation, logement contre services.

On voit également apparaître des entreprises qui fournissent des services associés à la location courte durée. C’est le cas de Welkeys, qui propose une plateforme de conciergerie collaborative mettant en relation des personnes souhaitant louer leur logement en courte durée et des concierges disponibles pour gérer toute la partie logistique (accueil des voyageurs, remise des clés, ménage, linge, etc.). C’est également le service que propose Hostnfly, avec en plus un revenu garanti qui permet de rentabiliser son appartement pendant ses absences. Quant à Checkmyguest, c’est une société de gestion de location meublée courte durée qui permet d’aider les hôtes à recevoir leurs guests dans les meilleures conditions.

Architecture

Mon Maître Carré veut rendre l’architecture accessible au plus grand nombre. Leur constat de départ est simple : il n’est pas toujours facile de concevoir un projet architectural (construction, rénovation, décoration…) et de trouver les professionnels à même de le faire aboutir, dans le respect du budget et des délais. Grâce à sa plateforme automatisée, Mon Maître Carré permet aux personnes souhaitant engager des travaux de lancer des concours auprès d'un millier d'architectes et de décorateurs partout en France.

Chasseurs de biens

La recherche de biens immobiliers a peu évolué ces dernières décennies et il y a souvent un décalage entre l’importance d’un projet d’acquisition immobilière, en terme financier et personnel, et la réalité de l’expérience client, souvent décevante et stressante. Des start-up s’attaquent à cette problématique pour faire en sorte de révolutionner la recherche du bien de ses rêves.

Je rêve d’une maison propose ainsi de réinventer la chasse immobilière en utilisant des outils innovants et ultra-performants. Leurs Home Catchers accompagnent les acheteurs tout au long de leur projet : ils cherchent et trouvent la maison ou l’appartement de vos rêves puis le négocient au meilleur prix.

Proprioo est quant à elle une agence immobilière en ligne sans commission dont l’objectif est tout simplement de réinventer le métier d'agence en offrant une excellente expérience tout en diminuant drastiquement le coût du service. 


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ @leboncoin

Newsletter

Suis-nous !