Passionné depuis toujours par l’art et la musique, Valentin 24 ans a pourtant choisi une orientation plutôt classique. Bac S, classe préparatoire puis école de commerce à Audencia Nantes. Pourtant, ses passions ont continué de faire partie intégrante de sa vie et c’est en deuxième année d’école qu’il s’est finalement dit : pourquoi ne pas en faire mon métier ? Exit le marketing, Valentin se forme seul à la production audiovisuelle. C’est chez Welcome to the Jungle qu’il fera son premier stage en tant que Cadreur monteur. Et si aujourd’hui, la passion pouvait prendre le pas sur le parcours académique ? Les startups semblent en tout cas favoriser cette tendance, en privilégiant la motivation plutôt que le diplôme.

Rencontre avec Valentin Nauton : comment et pourquoi a-t-il fait le choix d’un parcours atypique ? Quelles ont été les réactions de ses proches, des RH ? Comment s’est-il formé, seul et que lui a apporté son école ? Décryptage.

« Depuis tout petit, j’admire Léonard de Vinci ! »

Peintre, sculpteur, écrivain, ingénieur, musicien… avoir pu s’illustrer dans autant de disciplines au cours de sa vie : un rêve ! Le parcours de Leonard de Vinci représente vraiment pour moi le parcours idéal : ne pas avoir de limites, suivre ses passions et sa curiosité, « toucher à tout »… Au collège, je voulais même – modestement – lui ressembler… 

« Pendant longtemps, j’ai cherché à avoir le CV parfait »

Même si j’avais des rêves plein de la tête, j’ai choisi assez mécaniquement la voie scientifique au lycée car je savais que cela m’ouvrirait à peu près toutes les portes possibles. Bac S, classe prépa B/L puis Audencia Nantes et un premier stage en Marketing digital : j’ai pris une voie très classique, avec les “bonnes” études, les expériences qui vont bien… Mes passions ne se retrouvaient pas vraiment dans ce parcours, même si je ne les ai jamais mises de côté ! À Audencia, j‘ai rejoint l’asso de musique : faire les photos de concerts, gérer la comm’, participer à la rédaction du contenu du magazine de l’école etc… et j’ai aussi pris l’Option Cinéma en 1ere année. On apprenait à faire des critiques de films, on rentrait un peu dans le côté technique de l’art : j’ai adoré ! Finalement, j’ai beaucoup capitalisé sur les « à-côté », l’ouverture d’esprit que permet l’école grâce aux options, aux asso etc.

« Je n’ai pas vécu mon école comme les autres étudiants… »

Ma routine de vie à Audencia ? Cours – sport – musique. Chaque soir en rentrant et chaque weeek-end, la musique occupe tout mon temps libre ! Du coup je n’ai pas vraiment les mêmes occupations que les autres étudiants de l’école. Ma prio ? Le groupe qu’on a créé il y a 2 ans dans lequel je m’investis à fond ! Ça c’est vraiment ce que j’aime faire… Depuis 8 ans fan de photos, je me suis formé tout seul sur Internet avec des tutos. Et grâce à la musique, je me lance aussi dans la vidéo en m’occupant de tous nos clips ! Les sites comme Objectif photographe, Ciné astuces… m’aident à m’améliorer : tout vient en pratiquant ! 

« Et un jour : c’est le déclic ! »

C’est en regardant les films de Xavier Dolan que j’ai commencé à me poser des questions. Intrigué par la réalisation de ses histoires, j’ai beaucoup décortiqué sa manière de faire. Je m’y intéressais vraiment énormément et un jour je me suis dit : « moi aussi je peux réaliser ! ». Du coup pour mon stage de césure, je me suis lancé ! Sans diplôme de journaliste, je me suis tout de même retrouvé Cadreur-Monteur pour 6 mois chez Welcome to the Jungle, dont l’équipe de production constitue une part importante de l’activité. En à peine plus de 4 mois, j’ai réalisé environ 130 tournages et plus de 400 interviews !

« Le boom des startups: une aubaine pour ceux qui veulent suivre leurs passions »

Pour moi, les startups sont de vraies pourvoyeuses d’opportunités ! Elles donnent leur chance en axant les recrutements sur la passion, plus que sur le diplôme. Ce sont les vidéos de mes clips, les exemples de mes réalisations qui ont fait la différence à l’entretien ! Ensuite, le fonctionnement souple et rapide de la startup constitue une excellente expérience pour se former rapidement.

Les ressources étant généralement très limitées, le rôle de chaque collaborateur est d’autant plus crucial. Chez Welcome to the Jungle, j’ai été envoyé seul en tournage au bout d’une semaine à peine ! C’était une responsabilité énorme puisque je véhiculais l’image de notre média et produisais directement le contenu qu’on allait publier sur notre média. On m’a accordé une confiance absolue et la vitesse de progression a été fulgurante. 

« La passion seule ne suffit pas pour réussir ! »

C’est une condition nécessaire, qui facilite grandement les choses et permet d’apprendre rapidement. Mais cela implique aussi d’être extrêmement organisé et endurant ! En arrivant chez WTTJ, j’ai du apprendre à travailler rapidement, gérer les relations humaines et respecter un timing. On n’a pas des heures devant soi pour changer 10 fois d’objectif ou caler des jolis mouvements de caméra !

Et évidemment, les études que j’ai suivies constituent un atout majeur pour discuter entrepreneuriat, management, économie, tech, etc. Ca crée une proximité, immédiatement, et ça interpelle : “ah ouais il sait de quoi il parle le petit caméraman, là. Mais du coup, c’est ta formation, l’image ?”.

« Autour de moi, les gens ne comprennent pas toujours ce que je fais ! »

J’ai fait des choix un peu atypiques qui ne sont certainement pas au goût de tout le monde. Mais ce n’est pas grave puisque je n’ai potentiellement pas envie de collaborer avec ces gens-là ! Avoir un parcours atypique comme cela peut être bloquant pour certains et apprécié par d’autres. Je pense qu’aujourd’hui, les responsables RH sont de plus en plus sensibles à ça. C’est ce que je constate grâce aux rencontres faites avec Welcome to the Jungle ! Ils voient ces choix comme une marque de maturité professionnelle et une confiance en ses capacités. La passion et la soif d’apprendre sont deux choses qu’il faut totalement assumer, à mon sens !

« Mon conseil : vivez dans ce qui vous éclaire ! »

C’est ce que m’a écrit mon ancien professeur de littérature il y a plus de deux ans maintenant, alors que je m’interrogeais sur le sens à donner à mon parcours. C’est le plus beau et le plus juste des conseils. Ca ne veut pas dire : « faites n’importe quoi ». Simplement, commencez par vous demander ce que vous ne voulez PAS faire en procédant par éliminations. Tentez, essayez de faire plusieurs choses à la fois, de mener deux cursus de front, d’exercer sérieusement vos passions en dehors de vos études ou de votre travail. Ca demande de l’organisation et plein d’énergie, mais c’est le sel de la vie. Ne renoncez jamais à faire ce que vous aimez, même si l’on vous prendra parfois pour un extra-terrestre !

Et maintenant ?

À la fin de ce stage chez Welcome to the Jungle, je m’envole pour un échange universitaire à Madrid. L’occasion de faire de belles rencontres et de poursuivre mes projets dans la musique et l’image en parallèle. En septembre prochain je retourne à Audencia pour intégrer le Mastère spécialisé en Marketing, Design et Création, co-délivré par l’Ecole Centrale de Nantes et Audencia Business School, en partenariat avec l’Ecole de Design de Nantes. Une opportunité en or pour faire la jonction entre mes projets créa (musique, vidéo, photo) et mes expériences pro précédentes (marketing digital, communication). Plein de projets et de nouveautés à venir !


Suivez le parcours musical de Valentin ici :


Envie de rejoindre Welcome to the Jungle ?

Partager sur

Newsletter

Suis-nous !