Investir dans un projet commun grâce au Crowd Equity

  • Nora Leon Nora Leon
  • Publié il y a 7 mois
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Investir dans un projet commun grâce au Crowd Equity

  • Nora Leon Nora Leon
  • Publié il y a 7 mois

Le Crowd Equity permet d’apporter sa pierre à l’édifice d’un projet en s’y investissant financièrement. Pour Goethe, « C’est un sentiment exaltant de sentir qu’être homme, c’est appartenir à l’Humanité comme un tout. » Kennedy, quant à lui, exhorte ses compatriotes à s’investir : « Ne vous demandez plus ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour votre pays. » On pourrait donc placer le Crowd Equity à la croisée de ses deux approches : investir dans un projet commun pour permettre les changements qu’on veut dans le monde.

De quoi parle-t-on ?

Le Crowd Equity est une branche du financement participatif (appelé Crowdfunding) qui permet à des investisseurs particuliers — vous et moi — d’acquérir des parts dans les entreprises et d’en devenir actionnaires pour aider à l’avancement du projet. Ce type d’investissement existe aussi avec une variante, celles des royalties ou obligations, où vous n’êtes pas actionnaire, mais touchez tout de même les dividendes associés à votre investissement.

On parle donc d’un sous-ensemble du Crowdfunding (ce dernier désigne toutes les initiatives qui permettent de financer collectivement un projet), au même titre que les dons, les prêts, la production communautaire ou encore le microcrédit.

Le but du Crowd Equity

En devenant actionnaire minoritaire, vous touchez des dividendes en fonction des performances de l’entreprise, et réalisez des plus-values lors de la revente de vos parts. Et surtout : vous soutenez des projets en lesquels vous croyez.

Les raisons d’investir 

  • Pour un particulier : perspective d’un retour sur investissement avec au départ de petites sommes engagées, diversification de son investissement, rapports privilégiés avec des entrepreneurs, sens donné à son argent… Les raisons sont variées ! 
  • Pour l’entreprise :  c’est un moyen différent ou complémentaire de lever de l’argent, tout en impliquant les consommateurs dans le développement du produit ou service.

Quelles en sont les modalités ?

Le cadre réglementaire

En 2014, le Crowd Equity s’est doté d’un cadre légal, qui stipule notamment :

  • Que la contribution des investisseurs est libre, allant de 100 à 1000 € selon les plateformes d’investissement ;
  • Que les levées en capital des projets ont un plafond à 2,5 millions d’€ ;
  • Que les entreprises ne peuvent pas être cotées en bourse ;
  • Que les plateformes de Crowd Equity doivent impérativement être immatriculées par l’organisme pour le registre des intermédiaires en assurance, banque et finance, sous le statut de Conseiller en Investissement Participatif (CIP ou Prestataire en Service d’Investissement (PSI).

Quels risques pour quels avantages ?

Un investissement en Crowd Equity est toujours un pari. Vous pouvez évaluer le marché, croire au service et à l’équipe qui le développe… Il reste une part d’imprévu.

Mais il y a aussi des avantages à la clé si le projet aboutit.  Lors de votre investissement, vous pouvez choisir deux avantages fiscaux non cumulables :

  • Une réduction de 18% sur l’Impôt sur le Revenu ;
  • Une réduction de fiscalité sur les plus-values en vigueur pour les PEA (Plan Épargne Logement).

Précision utile : les sociétés de moins de cinq ans donnent accès à ces deux avantages, alors que celles qui ont entre cinq et huit ans vous permettront uniquement des réductions de type PEA.

Comment choisir vos batailles ?

Vous avez décidé d’investir en Crowd Equity et vous souhaitez multiplier vos chances d’avoir un retour sur investissement à moyen terme ? Voici quelques conseils pour évaluer votre investissement futur.

Prenez part à un projet qui fait sens pour vous

Insistons davantage sur ce point : tout investissement garde une part d’aléatoire. De fait, même si vous évaluez le risque en faisant des calculs de probabilités, dans les entreprises en phase d’amorçage qui ont recours au Crowd Equity, un retournement de situation est vite arrivé. C’est le jeu !

Donc, pour multiplier les chances de ne pas regretter cet investissement, s’il n’occasionne pas de gains, assurez-vous d’être en phase avec la mission de l’entreprise. On est pile poil dans la recette Kennedy : choisir un projet qui participe au mieux-vivre sur votre planète, qui vous tient à cœur, qui vous rend fier d’avoir contribué en cas de succès. Et si cela capote, vous serez serein, car vous aurez été au bout de l’idée dans une aventure en résonance avec vos valeurs.

De manière plus pragmatique, évaluez si cette entreprise a de bonnes chances de fleurir et de prendre un maximum de parts de marché, en analysant les éléments suivants de manière scrupuleuse :

Analysez le marché

  • À quel problème répond l’entreprise ? Vous semble-t-il utile au plus grand nombre ? 
  • Quelle est la taille du marché ? Combien d’acteurs s’y positionnent déjà et qui sont-ils ? Quels sont leurs investisseurs ? Sont-ils récemment installés ou historiques ? Est-ce un secteur “Winner takes all”, et si oui, quelles chances a votre poulain-entreprise de l’emporter face à la concurrence ? Voilà une série non-exhaustive de questions à vous poser avant d'investir. 
  • Conseil d’ami : jetez un coup d’œil aux enquêtes de tendances récentes qui existent sur le marché où l’entreprise visée investit. Cela vous évitera d’injecter des sommes dans des projets peu viables à moyen et long terme. Par exemple, si vous voulez investir dans l’EdTech, vous pouvez commencer par lire le Baromètre EdTech de Deloitte de 2017. En général, les enquêtes plus sérieuses sont réalisées par les plus fameux cabinets de conseil, ou les meilleurs instituts d’études ou de sondages.

Considérez l’avantage concurrentiel du produit ou service

  • Vous semble-t-il qualitatif ? Pourquoi ? Êtes-vous acheteur ou souhaitez-vous l’être ? Quand vous en parlez à votre entourage, quelle réaction suscite ce projet chez les personnes se trouvant dans la cible ?
  • Le produit ou service est-il une innovation ? L’entreprise a-t-elle déposé un brevet, pour éviter que d’autres acteurs ne la doublent sur cette technologie ?

Faites connaissance avec les têtes pensantes du projet

  • Faites vos recherches sur l’entrepreneur ou les co-fondateurs du projet : en sont-ils à leur coup d’essai ? Sont-ils charismatiques ? Youtube est votre ami, regardez-les parler de leur projet : est-ce qu’ils vous convainquent ? Séduisent-ils aussi vos proches ou vos mentors ?
  • Renseignez-vous sur l’équipe : avez-vous confiance en cette équipe précisément pour mener à bien ce projet ?
  • Cherchez qui sont les investisseurs, cela vous donnera pas mal d’informations sur la crédibilité et solidité du projet.

Définissez le contrat que vous souhaitez nouer

  • Avant d’investir, vérifiez que les modalités d’achat de vos actions vous conviennent.
  • Dans l’optique de leur revente, assurez-vous de signer des clauses pour encadrer votre investissement : notamment un pack d’actionnaire, qui vous garantit de ne pas vous faire diluer au cours de levées de fonds, ou un contrat obligatoire, qui inclut une clause de pénalités en cas de défaut de paiement. Sachez qu’en cas de faillite, les porteurs d’obligations sont remboursés avant les actionnaire. Malin !

Choissiez votre investissement 

Les actions : elles vous donneront un meilleur retour sur investissement si l’entreprise décolle, mais elles sont aussi plus risquées : elles chuteront si l’entreprise ne performe pas. En revanche, elles vous incluent plus dans l’entreprise, car elles vous donnent un droit de vote lors d’assemblées générales, sauf addendum précisant le contraire au contrat.

Les obligations : elles fonctionnent comme un prêt, que l’entreprise s’engage donc à rembourser, d’où les clauses de pénalités en cas de retard ou d’absence de remboursement. C’est donc un investissement moins risqué.

Et pour aller plus loin, rendez-vous sur les sites de Crowd Equity, et notamment Anaxago, FinanceUtile, Happy Capital, Smartangels, Sowefund et WiSEED.  Ça y est, vous êtes prêts ! 


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ @WiSEED

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :