Le flex office, la nouvelle tendance des travailleurs nomades

  • Marlène Marlène
  • Publié il y a 11 mois
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Le flex office, la nouvelle tendance des travailleurs nomades

  • Marlène Marlène
  • Publié il y a 11 mois

On le retrouve autant sur sa chaise de bureau, qu’à la terrasse d’un café ou sur son canapé… qui est-ce ? Le salarié moderne. Accompagné de son fidèle ordinateur et de son smartphone, c’est un nomade qui change d’espace de travail comme la reine d’Angleterre de chapeau. Le flex office – ou bureau flexible en français – est déjà très populaire chez nos voisins anglais et se développe petit à petit au-delà de la Manche. Une tendance de fond qui bouscule la vision traditionnelle du bureau individuel pour un environnement collaboratif et dynamique.

Qu'est-ce que c'est ? 

Le flex office est l’absence d’attribution d’un poste de travail précis à un salarié. Celui-ci peut ainsi travailler depuis l’espace le plus adapté à sa mission : un bureau libre dans sa propre entreprise, un espace de réunion, une salle de coworking, un café, de chez lui, etc. La notion est à distinguer du " desk sharing ", phénomène qui induit que les salariés n'ont plus de bureaux attribués.

Fini l’open-space « poulailler » et le grand bureau du chef au fond du couloir. Le rapport au travail évolue et les entreprises doivent s’adapter. D’après Claire Riondel, Directrice de la communication chez BAP - un groupe qui réinvente le travail et crée des espaces de coworking -, cette tendance est née d’un triple constat :

  • Le taux d'occupation d'un bureau attitré est de 60%. Et chaque mètre carré à un coût.
  • La révolution digitale permet d’accéder à ses outils de travail partout et à toute heure.
  • Les salariés sont de plus en plus attachés au confort de travail. Ils cherchent un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle et veulent s’extraire des contraintes des horaires et des trajets domicile-travail interminables.

De quoi remettre en cause les codes de l’aménagement traditionnel. « Nous pensons que c’est la fin du bureau en tant qu’espace physique. Les mètres carrés qui étaient dédiés à des usages classiques auront de nouvelles fonctions : l’humanisation, la collaboration et la créativité. Le bureau va se décentraliser et les salariés se retrouveront dans des lieux éphémères qui seront le socle de l’expérience de travail de demain » explique Florian Delifer, CEO d’OfficeRiders.

Les pour et les contre : paroles de nomades

👍 Être plus productif et créatif. L’autonomie du flex office permet de s’installer dans l’endroit le plus adapté à la tâche du moment. Manon, consultante chez Lecko, alterne ainsi entre différents espaces : « J’aime organiser mes rendez-vous professionnels dans un café où je suis plus détendue et créative. En revanche, si j’ai un travail complexe à faire, je reste chez moi où je suis beaucoup plus concentrée. Au bureau, je prends du temps pour échanger avec mes collègues et avancer sur nos projets. »

👍 Réduire le temps de transport. D’après Cadre Emploi, 68% des cadres voient en effet le temps de transport comme premier moteur d'insatisfaction au travail. Un chiffre cohérent quand on sait que le temps de transport moyen en région parisienne est de 92** minutes par jour.

👍 Casser la routine. Chiguecky, consultante chez Lecko, valorise la liberté et l’autonomie que permet le flex office : « Je ne m’installe pas deux jours de suite au même endroit, cela change le rythme de ma semaine et rompt la routine qui pourrait s’installer. Et c’est surtout l’occasion de discuter avec des personnes différentes chaque jour. »

👍 Nouer des liens. En travaillant à l’extérieur, il est possible de rencontrer et s’enrichir de personnes de secteurs différents… mais aussi de mieux comprendre les métiers de sa propre entreprise : « Qu’un développeur et un commercial travaillent l’un à côté de l’autre est une réelle valeur ajoutée. Chacun apprend de l’autre. », explique Florian Delifer.

👍 Le décloisonnement de l’esprit accompagne celui des espaces de travail. Start-up et grands groupes rivalisent d’imagination pour inventer des lieux qui facilitent la collaboration, la productivité et la créativité. Le flex office, c’est avant tout plus de liberté, plus d’autonomie… et un nouveau mode de management basé sur la confiance plutôt que sur le contrôle. Une révolution dans la révolution.

👎 Nécessité d'être très organisé. Vérifier les horaires d’ouverture d’un espace de coworking, appeler pour s’assurer que le Wi-Fi du café fonctionne correctement, pester en se rendant compte que les seules places restantes du bureau sont à côté du radiateur cassé… le quotidien lorsqu’on n'a pas de bureau attitré.

👎 Un bureau impersonnel. Oubliez la photo de mamie au coin du bureau ou le pot à crayon en pâte à sel façonné par le petit frère, car le flex office suppose de ne laisser aucune trace derrière soi. À la fin de la journée, le travailleur nomade doit laisser ses affaires dans un casier ou repartir avec.

👎 Difficulté à garder le contact. Le vrai challenge des entreprises qui favorisent les pratiques nomades est de développer des outils de communication permettant aux personnes détachées de communiquer avec leurs collègues, suivre l’avancement d’un projet et s’intégrer à la culture d'entreprise.


* Chiffre par Jones Lang Lasalle

** Enquête de l'IAU, avril 2016 

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ @OfficeRiders 

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :