Le métier de Traffic Manager | Présentation et conseils clés pour réussir

  • March 14, 2017

« Vous pouvez faire le plus beau site du monde, si personne ne sait qu’il existe, vous aurez perdu votre temps et votre argent ! »

Avec l’explosion du e-commerce, le métier de Traffic Manager devient clé, notamment dans les secteurs de la Mode et du Luxe. Aussi appelé Responsable Affiliation ou Responsable SEM (Search Engine Marketing), son rôle est de gérer le trafic d’un site, pour en augmenter la visibilité. Le but ? Les dispositifs mis en place visent à adresser une cible, pour lui faire découvrir un site et lui donner envie de s’inscrire et d’en parler autour d’elle... avec l'objectif d'augmenter les ventes online.

Ce métier est représenté au sein des entreprises e-commerce mais aussi en régie publicitaire ou en agence, et fait partie de la famille du « webmarketing ». À l’aise avec les chiffres, ce "chasseur d'audience" maîtrise les différents outils d’acquisition de trafic & de tracking online et offline (bannières display, e-mailing, mécaniques de code promo, incentives, influenceurs), ainsi que les outils de reporting pour le suivi.

Quels sont les outils et sites de référence à connaître, le jargon, les petit plus et conseils pour réussir ? Décryptage avec Amel Hadji chez Showroomprivé.

N.B. : Traffic vs Trafic ? Le mot avec 2 "f" est le terme anglais !

PARCOURS

Après un bac L, Amel a fait une prépa en lettres classiques Hypokhâgne et Khâgne, puis un Master d’histoire économique à la Sorbonne (Paris IV) sous la direction de Dominique Barjot. Suite à une expérience professionnelle chez Carat elle a opéré un changement de carrière et décroché son premier emploi chez Intervalles (groupe Bolloré) en tant que chef de projet. Sa découverte du Web s’est faite au sein de l'agence 24h00, apprentissage qu'elle a ensuite pu creuser chez Affilinet, une plateforme d’affiliation, où elle a pris en charge des comptes retail. Elle est Performance Traffic Manager chez Showroomprivé sur 10 pays depuis 2014.

Les outils / apps à connaître dans ce métier

Le tracking sera le maître mot du bon Traffic manager ! Sans tracking, on ne mesure rien, on ne voit rien, on n’optimise rien. Ainsi, il vous faut connaître quelques outils de base : Google analytics est un bon début pour voir d’où vient le trafic mais le Traffic Manager doit aussi être à l'aise sur tous les types d'outils qui permettent de capter l'audience et d'analyser son comportement. Il en existe plusieurs, voici une sélection :

  • Plateformes d’affiliation : Affilinet, Zanox, Tradedoubler, Kwanko, CJ. Showroomprivé a fait le choix de Public idées

  • Retargeting : Criteo

  • Reporting : QlikView
  • Agrégation de flux (produits) : Lengow
  • Analyse du trafic : Google Analytics
  • Performances réseaux sociaux : Insights Facebook
  • Emailing : PRM factory, Advertising-go, Adlead (à distinguer des mails envoyés via le CRM avec des outils comme MailChimp, Sarbacane, SendinBlue)

Les sites de veille de référence

Un bon Traffic Manager n’est pas qu’un technicien, c’est un curieux ! Voici quelques suggestions de sites à suivre, afin de suivre les évolutions, se tenir au courant des nouveautés, et de saisir toutes les opportunités :

Les salons à connaître :

  • Salon e-marketing (Paris)
  • Salon webmarketing (Paris)
  • Dmexco (Cologne)
  • Mobile World congress (Barcelone)

Il est incontournable aussi de faire un benchmark régulier de la concurrence.

Le vocabulaire type

Evoluer dans l'univers du web et spécifiquement en tant que Traffic Manager induit l'usage d'un vocabulaire très spécifique. Tellement spécifique qu'il est souvent difficile à comprendre par notre entourage ! Voici les 3 grandes catégories à connaître :

  • Côté technique : cookies, tag, utm, roll out, relift, AB test
  • Coté marketing : coût acquisition, KPI’s, BAT, Call to action, CPL, CPA, CPM, CPD/CPI, taux de clic, taux de conversion, drive to store
  • Divers : tout le vocabulaire lié à l'activité de l'entreprise. En effet, le Traffic Manager doit savoir parler de son site dans les termes B2B, aussi bien qu'un commercial !

Le petit plus à savoir pour réussir

Il est important de ne pas négliger les réseaux sociaux ainsi que les aspects mobile. Un bon Traffic Manager doit pouvoir s'adresser à sa cible sur tous les canaux de communication qu'elle utilise. Or, aujourd'hui les internautes passent de nombreuses heures sur les réseaux sociaux. Facebook mais aussi Snapchat, Twitter, Youtube, Linkedin, les internautes ont en moyenne 7 comptes sur les réseaux sociaux ! Enfin tout ne se passe pas dans le digital : il faut ouvrir le champ des possibles. Les partenariats offline notamment peuvent s’avérer très pertinents.

Le rôle des influenceurs est de plus en plus présent. On appelle cela le marketing C2C, une vraie tendance de fond.

Un parcours type ?

Il n’y a pas de parcours type mais juste de l’envie, de la curiosité, de la débrouillardise et une belle énergie! Commencer dans une agence est une belle entrée en matière qui permet de gérer des petits comptes et de découvrir chaque levier d'acquisition séparément. Cela peut aussi être fait chez l'annonceur : être dans une startup ou une petite structure peut être très intéressant ! La suite logique est une montée progressive en compétences sur chaque levier pour devenir Traffic Manager multi-leviers.

En terme de formation, le parcours atypique d'Amel témoigne de la diversité des chemins qui peuvent mener à ce métier. Mais les formations généralistes en commerce, ou spécialisées en marketing / web sont pertinentes. De toute façon, les expériences professionnelles seront déterminantes pour bien apprendre le métier !

La personnalité adaptée à ce métier

Le nez plongé dans les tableaux Excel et les analytics, il est indispensable d'être à l'aise avec les chiffres. Toutefois, ce côté analytique doit être contrebalancé par une bonne aisance à l'oral : le Traffic Manager interagit régulièrement avec différents services au sein de l'entreprise (créa, tech, CRM) et doit être en mesure de faire passer son information facilement. En relation avec les agences, les différents partenaires et plateformes, il doit savoir convaincre !

Pourquoi c'est le meilleur métier du monde :)

Traffic Manager est un métier aux 1000 facettes qui donne la chance de pouvoir évoluer avec les nouveautés d’Internet, de ne pas s’ennuyer, et de l’exercer dans tous les domaines (mode, voyage, food, banque, sport, etc…). Vive l'acquisition de trafic !

Envie d'en savoir toujours plus ?

[Amel vous explique tout en vidéo ICI ! ]

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Camille Fauran

Envie de rejoindre Showroomprive.com ?

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :