Postuler sur le marché anglophone : les bonnes pratiques

  • Nora Leon Nora Leon
  • Publié il y a 11 mois
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Postuler sur le marché anglophone : les bonnes pratiques

  • Nora Leon Nora Leon
  • Publié il y a 11 mois

Le poste de vos rêves est dans un pays anglophone ? Les pratiques en matière de candidatures y sont très différentes des françaises. Pas de panique : voici un guide pratique qui liste les "do" et les "don’t" pour vous aider à construire des candidatures accrocheuses, respectueuses des manières de faire et qui vous permettront de décrocher un premier entretien.

En bref, dans le monde anglophone, les candidatures se basent sur deux grands modèles : la candidature britannique (on l'appellera UK) et la candidature américaine (on l’appellera US). Si vous postulez en Irlande, imitez le modèle britannique. Si vous postulez en Australie ou au Canada (francophone ou anglophone), calquez-vous sur le modèle américain.

Côté CV

Les CV dans le monde anglophone font une à trois pages. Ils sont plus détaillés et plus aérés, avec des rubriques supplémentaires. Attention, au UK, le CV ne dépasse pas les deux pages, surtout pour un profil junior. La photo est toujours optionnelle mais si vous postulez au Marketing ou dans un poste au contact de la clientèle, elle est tout de même appréciée pour vérifier que vous "présentez bien". Aux E.U, en Australie et au Canada, on n’en utilise généralement pas mais si vous en mettez une, veillez à ce qu’elle soit avenante : au placard votre photo impersonnelle de passeport !

Comment structurer le CV ? Voici les différentes rubriques qu’il comprend.

Personal details (État civil)

🇬🇧 Votre nom, prénom, adresse (Home Address), numéro de téléphone, mail et nationalité.

🇺🇸 Idem, sans la nationalité.

 Pour un CV US, évitez absolument : la date de naissance, le statut marital, l’âge, et toute information “discriminatoire”. Ne mentionnez pas le permis s’il n’est pas requis pour le poste.

Career ou Professional Objective (UK), Career Planning (US)

Cette rubrique, située au centre du CV juste en dessous de l’État Civil, met en valeur le poste que vous recherchez. Vous pouvez la réduire à l’intitulé du poste ou l’accompagner de quelques phrases qui précisent votre objectif à moyen terme.

Assurez-vous que votre objectif corresponde bien au poste, en reprenant éventuellement des mots-clés de la fiche de poste.

Ne mentionnez pas un objectif à très long terme, ni qui ne soit pas directement lié à votre candidature. Faites des phrases concises et expliquez le plus simplement possible.

Education

Détaillez les étapes de votre formation après le Bac, en commençant par la plus récente. N’hésitez pas à mentionner les matières principales que vous avez suivies.

Attention aux formations françaises qui n’ont pas vraiment d’équivalent. On vous aide :

  • Bac : High-School diploma (US) ou A-Level (UK)
  • BTS : two-year technical degree
  • Classes prépas : a two-year intensive program preparing for the national competitive exam for the entry in the Top french business schools - engineering schools
  • Licence : Bachelor’s Degree ou BA en abrégé
  • Master : Master’s Degree ou MA en abrégé
  • Doctorat : Ph. D.

🇺🇸 Les CV américains sont très facts et results oriented.

Si vous avez fait la meilleure école ou la meilleure Fac, mentionnez : Top School, Top University, n°1 european Trade School according to Financial Times, etc. Si vous avez été major de promotion ou avez gagné un prix : vantez-vous. En un mot, la mise en avant personnelle et la frime assumée font partie intégrante du CV US alors qu'un CV UK exigera une plus grande réserve.

N’hésitez pas à mentionner les jobs qui vous ont permis de financer vos études.

Training (ou courses)

Une rubrique pour la formation continue dans laquelle vous mentionnerez les formations que vous avez suivies au titre de la formation professionnelle.

Parlez des plus significatives et de celles en rapport avec le job uniquement. Renseignez les durées, le niveau acquis et des résultats de tests si vous en avez.

Work Experience ou Professional Experience ou Career History

C’est la rubrique la plus importante. Certains la mettent même en premier, avant le Training, même si c’est peu protocolaire. Listez vos expériences significatives en commençant par la dernière. Vous devez :

  • Donner l’intitulé du poste occupé (vérifiez si la traduction est juste)
  • Donner la date de début et de fin du poste
  • Mettre le nom de l’entreprise. Ils ne connaîtront pas forcément, donc n’hésitez pas à apporter des détails sur le cœur de métier, des chiffres parlants pour montrer le rayonnement de l’entreprise.
  • Préciser le lieu, en mentionnant la ville et le pays 
  • Détailler chacune de vos expériences en mentionnant vos missions principales et vos réalisations. Utilisez un maximum de verbes au prétérit pour lister vos réalisations.

🇬🇧 Rédigez au maximum. Dans un CV anglais, les tirets sont assez mal vus.

Attention aux trous car les anglo-saxons s’en méfient. N’hésitez pas à mentionner un projet personnel si besoin, l’équilibre vie pro - vie perso est très important, on ne vous en voudra pas d’avoir voulu vivre autre chose.

🇺🇸 N’hésitez pas à mettre des chiffres qui prouvent les réussites que vous mentionnez, les américains adorent cela. C’est votre meilleur argument !

Special skills

C’est notre rubrique "compétences linguistiques et informatiques". Listez de manière objective ce qui se rapporte au poste. Pour les langues étrangères, utilisez le barème bilingual, fluent, working knowledge, basic ou conversational.

Attention : si vous n’êtes pas bilingue anglais (proche de natif), le recruteur s’en rendra compte dans le CV ou en entretien, donc prudence.

 Si vous avez voyagé ou habité dans un pays dont vous parlez la langue ou que vous avez passé des tests qui sont encore valides (IELTS, Cambridge Proficiency, DELE…), mentionnez-le, cela assoira votre crédibilité.

Miscellaneous

Listez les activités extra-professionnelles dans lesquelles vous vous engagez sur le plus ou moins long terme. Une activité associative, des cours particuliers, du mentorat, de la recherche sur un sujet connexe à votre boulot, un engagement social ou associatif à but non lucratif…

🇺🇸 Rubrique très valorisée aux États-Unis.

Il faut que cela reste acceptable au niveau professionnel : pas de choses chronophages ou loufoques.

Hobbies

Mêmes conseils que pour un CV français, soyez précis, ne dites rien de compromettant, etc.

Note : vous pouvez fondre cette rubrique avec la précédente.

References

Rubrique importante, pour qu’on puisse contacter des gens qui ont travaillé avec vous. Mettez leur nom, poste, entreprise. Puis, plutôt que le contact direct, mettez la mention "References available upon request". Cela renvoie une image de sérieux et de respect de vos collaborateurs.

Prévenez ces personnes, demandez leur accord, dites-leur où vous avez postulé.

Côté lettre de motivation

Bye-bye la lettre, bonjour le mail et straight-to-the-point s’il-vous-plaît ! Les recruteurs anglo-saxons sont pragmatiques. Ils préfèrent mille fois un mail simple, direct, spontané qu’une longue diatribe. La lettre de motivation tend à disparaître.

Vous adorez cette boîte ? Dites leur pourquoi en deux lignes. Vous êtes la personne idéale pour le poste ? Enrobez trois raisons clés dans trois lignes. Vous avez un profil atypique ? Génial ! Les RH dans le monde anglophone cherchent des personnalités et des qualités humaines plutôt que des diplômes pompeux et des parcours lisses.

Au placard les formules ronflantes, on opte pour “Dear Mr. [Nom de famille]” et à la fin "Best regards" ou "Sincerely yours" si on connaît déjà la personne.

On use et abuse de son réseau : si en France le piston est décrié, dans un mail de candidature anglophone vous allez “ferrer” votre interlocuteur en mentionnant vos contacts.

En bref, six lignes percutantes sur pourquoi vous candidatez et pourquoi on devrait vous recevoir feront leur effet et engageront l’échange.

Quelques tips au cas où vous postuleriez dans une institution très formelle qui exigerait une lettre.

Le plus souvent, on voit ces 4 parties :

  • Une intro, comment vous avez eu vent de l’offre. Dites que ce poste vous enthousiasme pour deux ou trois raisons précises.
  • Une première partie où vous expliquez le rapport avec vos anciennes expériences.
  • La suivante où vous expliquez pourquoi vous êtes directement opérationnel.
  • Une conclusion : votre intérêt pour le poste et une demande de rendez-vous.

Ça tient en 15 lignes, c’est percutant, ça se lit bien en diagonale ? Vous êtes paré !

Nos autres conseils pour rédiger votre lettre :

  • Dactylographiez-la. Une lettre manuscrite sera considérée comme un manque de rigueur et de respect pour le lecteur.
  • Axez votre lettre sur l’expérience. Mentionner des jobs étudiants, c’est envoyer un signe de proactivité.
  • Faites des phrases courtes et ayez un propos clair, les longues phrases sont un mal français ! 
  • Ne vous attribuez pas une qualité sans en avoir des preuves : donnez des faits concrets (des chiffres, des diplômes, des scores etc)

Bonus : nos derniers "trucs"

Pour gagner en visibilité, postez votre CV sur les sites de recrutement et postez des annonces sur LinkedIn ! Les anglophones fonctionnent beaucoup par réseau et vous serez contactés par des chasseurs de têtes ou des opérationnels.

Surtout ne traduisez pas votre CV vers l’anglais. Quel que soit votre niveau de langue, la traduction serait maladroite. Si vous l’écrivez en anglais, vous choisirez des tournures fluides.

À deux on est mieux ! Vous avez forcément un ami anglophone. Faites-lui relire votre candidature, il sera plus idiomatique et il n’y aura ainsi pas de coquille.

Dans le CV comme dans la lettre, utilisez les verbes d’action présents dans la fiche de poste. De nombreux recruteurs anglophones utilisent des logiciels de détection de mots clés donc listez les mots les plus importants et utilisez les plusieurs fois dans votre candidature.

🇨🇦 Un petit mot sur vos candidatures au Canada Francophone. Prenez garde aux mots que vous employez, le vocabulaire n’est pas le même ! Vérifiez si c’est idiomatique avant d’envoyer.

Pour conclure : n’en faites pas une montagne. Sur le marché du travail anglophone, il est beaucoup plus facile d’obtenir un entretien qu’en France, où c’est déjà parfois le parcours du combattant pour passer la fameuse barrière du tri des CV.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline ! 

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :