Outre les expériences professionnelles (stages, immersions, projets entrepreneuriaux...), les écoles de commerce offrent aux étudiants de nombreuses opportunités pour valoriser leur profil. Et cela passe souvent par les associations ! De vraies petites entreprises qui permettent de se confronter très tôt au monde du travail, et qui ajoutent des lignes précieuses sur un CV.

C'est le cas des J.E. (Junior Entreprises) présentes dans un grand nombre de grandes écoles, qui séduisent les étudiants intéressés par le Consulting. Maturité professionnelle, sens de l'organisation, management et vraies compétences de gestion de projet : les membres d'une Junior Entreprise développent très tôt des atouts pour rejoindre ensuite un cabinet de conseil, finance ou audit. Mais comment fonctionnent-elles concrètement ? En quoi peuvent-elles booster une carrière dans le Conseil ?

Rencontre avec Maxime Jeanneau, 20 ans, Président de la Junior Entreprise de l'ESCP : une association soutenue par Oliver Wyman, Cap Gemini et le LCL, et qui existe depuis... 1972 ! Ils travaillent avec les plus grandes entreprises comme Saint Gobain, Total, Galeries Lafayette, Hermès sur des études. Immersion au coeur de la JE de l'ESCP.

Intégrer une Junior Entreprise : un vrai process de recrutement !

Association à caractère professionnel, la J.E. ce sont des étudiants au service des entreprises. Ils réalisent des missions de conseil correspondant aux domaines de compétences de l'ESCP Europe. " Pour faire partie de l'association : le processus est bien rodé, quasi-similaire à une véritable candidature professionnelle !", précise Maxime.

  • Le mandat en place (étudiants en deuxième année) s'occupe du recrutement des vingt membres suivants (tout juste entrés en école). Les deux mandats cohabitent ainsi chaque année, pour que les deuxième années, plus expérimentés qui tiennent les rennes de l'association, puissent assurer la formation des nouveaux.
  • Le calendrier étant très serré, le renouvellement de mandat se fait avec beaucoup d'attention. Ainsi,  les aspirants Junior-Entrepreneurs passent par une série d’épreuves très rapprochées et éprouvantes : entretien de fit et de connaissances, épreuves professionnelles, épreuves de structure. Tout ceci dans le but de les projeter dans le quotidien des responsabilités au sein de l’association. Ils doivent aussi organiser des événements plus festifs, en très peu de temps : moments qui permettent d'apprendre à se connaître.  
  • Dans l’équipe, une fois en mandat, chaque membre à une double casquette : chacun est chef de projet au même titre que les autres et possède également un poste lié au fonctionnement de la structure (Président, Vice-Président, Secrétaire Général, Trésorier, RH, Pôle informatique, qualité ou développement commercial).
Mandat 2016-2017 de la Junior Entreprise de l'ESCP

Dans le bureau du  Président... 

Le rôle de Maxime ? "Je représente l’association auprès des clients, des prestataires et de l’administration de l’école, et supervise l'activité de la J.E.". C'est après avoir fait la prépa Intégrale en ECS qu'il a fait une licence de maths puis un Master de maths en parallèle de l'ESCP. Membre de l'association de théâtre Art Maniac et Président de la JE, il veille, avec la Vice Présidente, à l'amélioration constante du fonctionnement de l'association. Ils établissent la stratégie, organisent et coordonnent l'activité de tous les pôles.

Voici précisément, les choix stratégiques qu'il a faits pour cette année

  • aménager l’emploi du temps des Junior-Entrepreneurs pour accroître la performance de l’association au quotidien 
  • développer la fidélisation client et la prospection 
  • et ouvrir un bureau à Londres sur le campus de ESCP Europe. 

Ils accordent aussi beaucoup d’importance au côté associatif et au bien-être dans l’équipe. Pour cela : plusieurs événements de team building sont organisés dans l'année. Comme une vraie petite entreprise !

Mais comment devient-on Président d'une telle association ? "Pour parvenir à ce poste, il faut être déterminé et conscient de ce qu’il implique. Il n’est source de récompense qu’en échange d’un fort investissement. J’ai dû prouver à mon équipe que j’avais les épaules pour présider cette association, et que j’étais capable de les représenter au sein et à l’extérieur de la Junior-Entreprise. Je pense que les trois principales qualités à détenir sont d’être exemplaire, disponible et investi."

Maxime Jeanneau en plein travail !

Que fait concrètement la Junior Entreprise ?

Au cours de l'année passée, la J.E. présidée par Maxime a effectué 130 missions pour des entreprises variées, d'une valeur moyenne de plus de 3 000€. De manière très factuelle : "Chaque membre de la Junior se voit confié des missions et tisse des liens avec les clients pour les fidéliser. Le fonctionnement est calqué sur le modèle des cabinets de conseil et se retrouve dans la manière dont nous facturons les études : en Jours-Etude-Homme. Nous travaillons en binôme avec les nouveaux membres pour les former et les préparer à tenir les rennes de l'association quelques mois plus tard !". Les nouveaux seront recrutés entre septembre et novembre.

En parallèle de ces missions, chacun est investi chaque jour pour le fonctionnement de l'asso, en particulier sur le support, qui demande un investissement quotidien. L'esprit associatif se retrouve dans les événements comme le week-end d'intégration de la J.E., la semaine de passation, les journées d'activité, les dîners, soirées etc.

Des liens forts avec les grands acteurs du consulting  

En étant membre de la Junior Entreprise, l'équipe est proche des cabinets de conseil. Cela pour plusieurs raisons :

  • Ce sont leurs clients : comme McKinsey ou Advancy
  • Ce sont aussi leurs partenaires comme Cap Gemini et Oliver Wyman

Le réseau alumni est également fort entre les différents mandats de la JE. Des groupes, boucles de mail et événements permettent de les rassembler régulièrement et de favoriser les échanges entre les nouveaux et les anciens. De nombreux anciens travaillent dans des cabinets comme Mc Kinsey ou BCG : de ce fait, vient bien dans l’année quelques moments pour approcher ces cabinets.

Employés du cabinet L.E.K Consulting

En quoi le fait de rejoindre une JE en école est un vrai plus quand on souhaite travailler dans cet univers ?

Être membre d'une Junior Entreprise procure de nombreux avantages !

  • C’est une bonne manière de développer des compétences pratiques encore peu présentes chez les autres élèves de l’école et pourtant très utiles en conseil ! Pour Maxime, "il y a une vraie familiarisation à ce secteur. En tout, un chef de projet travaille sur entre 8 et 15 missions lors de son passage à la JE, ainsi il est amené à découvrir de nombreux secteurs et à utiliser des méthodes propres aux métiers du conseil ".
  • Outre les compétences pratiques, cette expérience apprend des soft skills comme la débrouillarde, la rigueur, l'organisation,  le respect des deadlines. "Il faut être un véritable consultant dès sa première mission et connaître les méthodes classiques utilisées en conseil, supposant un travail personnel intense les premières semaines", explique Maxime. Il faut aussi apprendre à composer avec des deadlines qui ne peuvent être comparées à celles d’un devoir par exemple, compte tenu de l’enjeu. Enfin, les membres de la JE développent leur confiance en eux, "la posture du consultant", notamment face à un client. 
  • Cela permet également de rejoindre un réseau d’anciens passés par la JE de ESCP Europe, qui mènent  des carrières dans les meilleurs cabinets tout en demeurant très accessibles.

Comment valoriser cette expérience lors de ses candidatures ?

Dans les métiers de la stratégie, du conseil et de la finance, la Junior-Entreprise est une association très valorisée aux yeux des recruteurs. Elle peut même ouvrir des portes ! 

  • Sur un CV : il est indispensable de bien mettre cette expérience en avant. Après avoir confronté son CV à différents établissements lors de ses candidatures, voilà ce que Maxime en retire : "La JE est un atout considérable sur un CV ! À l’heure où la plupart de mes camarades ne se prévalent que de petits jobs d’été dans la partie « Experience », j’ai la chance de pouvoir évoquer de nombreuses missions en détails et le poste que j’occupe au sein de la structure.". 
  • En entretien, il ne faut pas non plus hésiter à en parler ! Si l'occasion ne se présente pas, tentez de la créer en glissant cette information lorsque vous décrivez vos expériences professionnelles. Et adaptez votre discours au poste visé. "En entretien, je détaille à la fois mon travail de Président, les missions que j’ai réalisées et ce que cette expérience m’a apportée. Par l’étendue du type de mission qu’il est possible de réaliser, il n’est pas difficile d’adapter son discours au secteur dans lequel vous postulez. Etude de marché et étude stratégique pour un stage en conseil. Benchmark et Business Plan avec partie financière conviennent parfaitement pour un stage en finance d’entreprise. Des missions pour L’Oréal ou LVMH se vendent très bien pour un stage en marketing dans le luxe, etc." détaille Maxime.
Employés chez CapHorn Invest

Quelques tips aux étudiants qui veulent faire du Conseil ?

Les 3 conseils de Maxime :

  1. Postuler à la JE de son école ! Excellent tremplin, bonne manière de monter en compétence et de prouver un réel intérêt pour le conseil, c'est idéal. "Toutefois, les cabinets de conseil prennent rarement des stagiaires en première partie de césure. « Question de maturité » m’a dit un jour un VP chez Cap Gemini."
  2. Envisager en première partie de césure une start up qui a la côte, le M&A, la direction stratégique d’un grand groupe du CAC ou alors une grande boîte de tech.
  3. Ensuite, retour en prépa ! Entraînez-vous à la fameuse « étude de cas » à laquelle vous n’échapperez pas en entretien pour un stage en conseil. Ne prenez pas cet exercice à la légère, il y a une vraie manière de penser comme un consultant, elle est très bien enseignée dans l’incroyable « Case In Point » de Marc Cosentino.

Et la suite ?

Le mandat de Maxime en tant que Président de la JE se termine fin mai 2017. Les next steps : formation de son successeur et recherche d'un stage de césure, idéalement en M&A pour ensuite faire une deuxième partie de césure en cabinet de conseil. Il garde toutefois dans un coin de sa tête l'envie d'entreprendre....  En effet, l'expérience de consultant est aussi un véritable tremplin vers l'entrepreneuriat ! " Elle permet de découvrir de nombreux secteurs et les problèmes qui y sont liés. Ainsi, l’entrepreneur est alors à même de trouver des solutions à ces problèmes à travers la création d’entreprise, ou tout autre forme d’entrepreneuriat. "

Consulting, finance, audit, entrepreneuriat... difficile de donner une vue globale des débouchés de la JE : il n’y a pas de tendance particulière. Toutefois, ceux qui vont faire du conseil vont chez McK ou BCG, ceux qui s’orientent en finance finissent souvent chez Lazard ou Goldman Sachs, ceux en marketing chez L’Oréal ou LVMH et ceux et stratégie vont dans les grands groupes du CAC. Ils comptent aussi de plus en plus de... Googlers !


Retrouvez Maxime Jeanneau sur LinkedIn ici.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Newsletter

Suis-nous !