Tout le monde sait à peu près ce qu’est un hackathon, ces événements au cours desquels des développeurs se réunissent à l’appel d’entreprises, d’écoles ou autres, pour coder ensemble pendant plusieurs jours. Mais connaissez-vous son pendant créatif : le makeathon ? Le point sur ces événements d’un genre nouveau qui s’adressent à tous les « makers »...

Makers + marathon = makeathon

Le makeathon est un défi créatif réunissant des « makers », c’est-à-dire des artistes, artisans, créateurs qui fabriquent et créent des choses physiques, par opposition à la création numérique. Souvent organisé par des associations, FabLab ou écoles, les makeathons ont pour objectif de réunir différents profils de « makers » pour les amener à réfléchir ensemble sur une même problématique.

Un makeathon est donc un moment de création se déroulant sur un temps court et prédéfini. Chaque équipe est libre de créer ce qu’elle souhaite à partir d’un thème ou d’un objet imposé révélé au dernier moment aux participants de façon à laisser libre cours à l’improvisation. Toutes les disciplines peuvent être représentées, chacun interprétera à sa manière la thématique.

En plus d’être des événements créatifs et collaboratifs, le concept de makeathon implique également une dimension responsable et éthique. Les participants se réunissent pour créer, ensemble, un objet ou une oeuvre respectueuse de l’environnement, unique et innovante.

Un makeathon sert donc à se réunir, à apprendre, à s’amuser et à créer ensemble. Ce qui ne signifie pas que la récompense n’ait pas son importance pour les participants !

Makeathon vs. hackathon

  • Les hackathons réunissent des développeurs qui, pendant un temps pouvant aller de quelques heures à plusieurs jours, vont se pencher sur une problématique donnée de manière collaborative et la résoudre par le biais de la programmation informatique.
  • Les mackathons, eux, réunissent des « makers » qui, pendant un temps défini pouvant aller de quelques heures à plusieurs jours, vont se pencher sur une problématique de manière collaborative et la résoudre en fabriquant des choses tangibles, si possible créatives.

En ce sens, le makeathon est le pendant créatif des hackathons. Dans les deux cas, on retrouve la même recherche d’apprentissage et d’innovation via la collaboration et le challenge qui crée une émulation entre les participants.

À qui s’adresse les makeathons ?

Le makeathon réunit des « makers » de tous horizons : artistes, artisans, techniciens et autres adeptes de la bidouille non virtuelle, et ce quelque soit leur moyen d’expression. Que vous soyez peintres, ébénistes, sculpteurs, dessinateurs, couturiers, mécaniciens, architectes… Peu importe, tous les talents sont les bienvenus.

Les participants sont réunis en équipes car l’une des idées essentielles de ce type d’évènement, c’est de favoriser la collaboration avec d’autres personnes dont les talents seront complémentaires aux vôtres. Dès lors, chacun peut trouver sa place dans l’équipe. Les équipes peuvent être tirées au sort ou composées par les participants eux-mêmes, il n’existe pas vraiment de règles en la matière.

À quoi ressemble concrètement un makeathon ?

Le plus souvent, les makeathons ont lieu in situ, contrairement aux hackathons, pour lesquels les participants peuvent travailler à distance, n’importe où dans le monde.

Il existe toutes sortes de makeathons. Certains sont très techniques, d’autres beaucoup plus artistiques. Il peut s’agir de fabriquer des objets complexes, faisant appel à des compétences imposées. Dans d’autres cas, le processus de création est beaucoup plus libre et chacun, sculpteur, photographe, développeur ou couturier, interprétera la thématique avec son medium.

Une fois le temps écoulé, un jury désigne l’équipe gagnante, en se basant sur des critères précis, définis et explicités par les organisateurs. La récompense varie selon les makeathons et les organisateurs : un titre honorifique, un cadeau physique, un abonnement dans un FabLab…

L’état d’esprit makeathon

Le but non lucratif

Contrairement aux mackathons, qui sont souvent organisés à des fins mercantiles (développer de nouveaux produits, améliorer un service existant, recruter des talents, trouver un emploi, etc.), le makeathon est un type d'événement à but non lucratif. Il ne s’agit pas de faire gagner de l’argent à une entreprise ou de créer des produits qui permettront d’en gagner. C’est aux organisateurs que revient le financement du makeathon, soit sur fonds propres, soit grâce à des subventions pour les associations, parfois via une inscription payante pour les participants. 

Pour les organisateurs, le makeathon est une occasion d’animer leur communauté et plus simplement de prendre plaisir à réunir des « makers » autour d’une idée qui peut éventuellement aboutir à la création de choses réellement utiles à la société.

Le challenge

Les évènements se déroulent sur des temps courts, le thème est imposé et révélé au dernier moment, les participants se mesurent à des équipes concurrentes… Toutes les conditions du challenge sont réunies. Il s’agit de rester concentré, de trouver rapidement son idée et surtout de bien l’exécuter.

L’esprit durable

La dimension DIY est également très importante : utilisation de matériaux recyclés, réparation, esprit bidouille… Le makeathon s’adresse à des gens qui préfèrent fabriquer plutôt qu’acheter, recycler plutôt que jeter. C’est une vraie philosophie !

La dimension collaborative

Le but du makeathon est d'amener les participants à coopérer ensemble, à apprendre de chacun, à collaborer pour réaliser leur idée. L'intelligence collective au service de l'innovation !

Quelques exemples de makeathons

Le makeathon de la Plastic Free Rivers Organisation

En 2016, la Plastic Free Rivers Organisation a réuni différents experts et « makers » au centre d'innovation de Rijkwaterstaat, à Utrecht, aux Pays-Bas. Grâce à des méthodes de design thinking, les différentes équipes réunies ont d’abord analysé le problème des déchets plastiques dans les rivières et réfléchi à des solutions pour lutter contre ce problème d’envergure mondiale. Un makeathon a ensuite été organisé pour permettre aux participants de créer des prototypes des solutions qu’ils avaient proposées. Un jury a sélectionné les meilleures réalisations, comme The Great Bubble Barrier, présenté ici :


Le makeathon d’ICI Montreuil

« Un makeathon alliant esthétique, fun et esprit maker » 

En 2017, Le FabLab ICI Montreuil a organisé un makeathon réunissant les « entrepreneurs makers » en formation au FabLab. L’objectif était de faire ressortir les compétences acquises au cours de la formation. Les participants se sont vus imposer une thématique : la fête foraine. Ils avaient à disposition toutes les machines et matériaux disponibles dans le FabLab et quatre jours pour créer un stand de fête foraine « fun et esthétique », type stand de tir, chamboule-tout, jeux d’adresses, etc. Les gagnants se sont vus offrir plusieurs mois d’abonnement au FabLab.


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ @Make ICI

Envie de rejoindre MAKE ICI ?

Newsletter

Suis-nous !