Réussir sa pause déjeuner demande un certain doigté, entre hédonisme mérité et stratégie politique. Comment optimiser ce moment que nous attendons tous ? Petit tour d’horizon des pauses déjeuner possibles avec leurs bienfaits respectifs.

Que faire pendant la pause déjeuner ?

La pause entre collègues

En France, 80% des salariés prennent leurs repas avec leurs collègues*. Et c’est visiblement une bonne chose puisqu’une étude de l’Université de Cornell a montré que les salariés qui socialisent en entreprise sont deux fois plus heureux et productifs que leurs collègues solitaires. Ils sont également jugés comme plus compétents par leurs pairs. Des cabinets comme Lecko organisent par exemple des “déjeuners collaboratifs” : chacun apporte sa spécialité et la partage avec ses collègues.

La pause networking 

La poignée de main prête à dégainer, vous profitez de la pause déjeuner pour nouer de nouveaux contacts professionnels à l’intérieur ou l’extérieur de l’entreprise. Un moment idéal pour vous tenir informé des dernières actualités, en savoir plus sur l’ensemble des métiers de l’entreprise et échanger avec de nouveaux collègues de façon informelle. Des start-up comme Applidium encouragent même ces pratiques grâce à une application qui génère des “couples de déjeuner” aléatoires.

La pause entre amis

Après une matinée intense de travail, la pause-déjeuner est le moment idéal pour faire un break. Quoi de mieux qu’une bulle hors du temps avec vos amis ? Entre le cours de yoga du lundi, le ciné du mardi, la soirée en amoureux du mercredi et les week-ends chez les beaux-parents, il est parfois difficile d’accorder à tous vos amis le temps qu’ils méritent. Alors pourquoi ne pas profiter de cette pause pour partager un déjeuner en terrasse avec ceux/celles qui travaillent à proximité ?

La pause spéciale corvées

Armé(e) de votre sandwich et de votre carte bancaire, c’est le moment idéal pour récupérer vos affaires au pressing, passer chez le dentiste, récupérer vos recommandés, acheter un legging pour la salle de sport en évitant la queue aux caisses du week-end, etc. L’avantage : tout ce qui est fait à midi n’est plus à faire le soir.

La pause en solitaire

Vous plonger dans un roman, rattraper les derniers épisodes de votre série préférée sur Netflix ou simplement vous balader dans le parc voisin… un bon moyen de déconnecter et se ressourcer avant d’entamer votre après-midi de travail. Et pour ceux qui n’assument pas de jouer l’ours solitaire, vous pouvez dégainer la carte du “j’ai un déj’ avec un ami”.

La pause boulot

Une variante beaucoup moins agréable de la pause précédente. Vous êtes seuls, mais au lieu de rattraper le dernier épisode de Game of Thrones, vous vous empressez de boucler un dossier. Si comme 12% des français, vous avalez un jambon-beurre les yeux rivés sur votre écran pour rayer un maximum de lignes dans votre To Do, sachez qu’à long terme il est toujours meilleur pour votre productivité et votre équilibre personnel de faire un vrai break.

La pause sieste

Rarement assumée mais si bénéfique, la sieste permet de diminuer le stress et reprendre la journée en pleine forme. Et c’est prouvé : une sieste d’une vingtaine de minutes permet d’être plus productif et efficace. Kevin, responsable marketing chez Toucan Toco explique : « Nous estimons que 20 minutes de sieste quand on se sent fatigué, c'est la clé de notre productivité. Nous refusons de piquer du nez et nous avons constaté que c'est aussi un super facteur de créativité quand on est bloqué sur un élément. Ce sont les fondateurs de Toucan Toco qui ont lancé la mode, ça a commencé par un canapé, puis un espace sieste jusqu'à la salle dédiée ».

La pause sportive

La journée se termine et vous avez la possibilité de rejoindre vos amis dans un bar ou aller à la salle de sport soulever de la fonte ? Malheureusement, c’est souvent l’alcool qui triomphe. Dur alors de trouver la motivation après des heures de travail, alors pourquoi ne pas profiter de la pause déjeuner pour vous y mettre ? Encore mieux, entraînez vos collègues avec vous ! D’autant plus que l’activité physique stimule la production d’endorphine, l’hormone du bonheur.

Comment trouver l’équilibre entre efficacité, convivialité et moment de détente ?

Dans certains métiers, il est difficile de décrocher. Entre les déjeuners avec des clients et les dossiers à boucler rapidement. Et pourtant, votre cerveau a réellement besoin de ce break pour fonctionner à son maximum dans l’après-midi. Alors pour vous aider, réservez les trois dernières minutes qui vous séparent de la pause déjeuner pour établir votre to-do de l’après-midi. Un excellent moyen de partir plus serein.

Mais pas de généralité. D’après une étude de l’Université de Toronto, travailler sur la pause déjeuner n’entraînerait pas forcément une fatigue accrue… Si cette décision est votre propre choix et qu’elle n’est pas contrainte directement (ou indirectement) par votre supérieur.

Dans l’idéal, essayez d’alterner ! Avec cinq pauses déjeuner dans la semaine, vous pouvez sans aucun doute rattraper vos dossiers en retard, partager un moment avec vos amis, rigoler des derniers potins de l’entreprise avec vos collègues et appliquer vos bonnes résolutions en passant à la salle de sport.


*Etude Moneo Resto et CHD Expert (Analyse et études consommation hors foyer), novembre 2015. 

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo WTTJ @Lecko

Newsletter

Suis-nous !