Conseillère beauté à responsable boutique : le parcours de Lisa chez Oh My Cream

  • November 16, 2017

Passer de conseillère beauté à responsable de boutique est un vrai défi. Manager une équipe, gérer les plannings, les stocks tout en étant là pour accueillir et accompagner les clients représente un investissement de chaque instant. Lisa Austruy nous raconte son parcours et comment d’esthéticienne elle est devenue manager de trois personnes et responsable d’une boutique Oh My Cream, concept beauté inédit. Alors si vous travaillez dans la vente mais que le management vous tente, apprenez-en plus sur ce métier !

L’aventure Oh My Cream

Né il y a presque cinq ans de la volonté d’une jeune parisienne de renouveler l’offre beauté, Oh My Cream rassemble aujourd’hui des produits exclusifs qu’on ne trouvait pas avant en France. Lisa, qui a rejoint Oh My Cream au tout début de l’aventure, nous raconte : « Juliette Lévy terminait ses études en école de commerce. Passionnée de beauté, elle avait vraiment envie de renouveau dans cette industrie. Elle était obligée d'aller chercher les produits qu'elle aimait aux quatre coins du monde parce qu'elle ne les trouvait pas en France. Elle a alors voulu créer un concept beauté où il serait possible de retrouver ces produits-là. »

Et l’idée s’est concrétisée avec passion et réussite : « Elle s'est entourée de personnes aussi passionnées qu'elle, et c'est comme cela qu'est née l'aventure Oh My Cream. Au départ il n'y avait qu'une seule boutique en plus du site Internet. Aujourd'hui Oh My Cream compte dix boutiques à Paris et en province et emploie une quarantaine de personnes. »

De conseillère beauté à responsable de boutique

Lisa ne s’est pas retrouvée responsable d’une boutique de cosmétiques par hasard. Elle a d’abord commencé par un CAP Esthétisme en deux ans, puis elle a continué avec un BTS Pro en deux ans également. Si elle aurait pu s’arrêter là, Lisa a fait le choix de poursuivre ses études et d’acquérir des compétences en management. Elle a donc intégré l’école EMASUP qui propose des formations alliant les techniques de management au monde de la beauté. « J'ai fait le "grand chelem" de l'esthétique. Dès la sortie du collège, je savais que je voulais aller vers cette voie. » Et c’est cette détermination qui l’a directement amenée chez Oh My Cream en tant que responsable de boutique.

« J'ai fait le "grand chelem" de l'esthétique. Dès la sortie du collège, je savais que je voulais aller vers cette voie. »

Si son métier de conseillère beauté la passionne, elle a très vite eu la motivation et l’envie de devenir manager. « Lors de mon alternance, j'ai eu le déclic grâce à mon manager qui a vraiment contribué à qui je suis aujourd'hui et à ma façon de travailler. Il avait une manière de manager que je trouvais très intéressante de par sa manière de parler à ses équipes, de déléguer et de mettre en valeur ses employés. » C’est cette détermination qui l’a directement amenée chez Oh My Cream en tant que conseillère beauté puis responsable de boutique. Le pari était gagné.

Mais comment évolue-t-on de conseillère beauté à responsable de boutique ? « C'est le fait d'être très motivée, de me donner à fond dans mon travail, d'avoir fait les bonnes rencontres au bon moment et d'avoir voulu persévérer sur un marché bouché. Il est aussi important de savoir se démarquer. C'est pour cela que j'ai continué ma formation en licence afin d'apprendre les techniques de management et d'avoir de nouvelles compétences car on ne peut pas se proclamer manager comme ça aussi facilement. » Une évolution qui implique notamment une nouvelle hiérarchie puisque Lisa est passée de collègue à responsable.

Une double casquette au quotidien

Si Lisa est devenue responsable de boutique, elle n’a pas pour autant abandonné sa casquette de conseillère beauté : « Chez Oh My Cream, tout le monde doit être polyvalent. J'aime autant mon métier de manager que celui de conseillère, et en s'organisant bien dans son travail il est tout à fait possible de cumuler les deux. »

Pour mener ses deux missions de front, elle n’hésite pas à arriver avant tout le monde le matin afin de traiter toute la partie administrative et laisse donc son équipe accueillir et accompagner les clients pendant ce temps, puis, une fois qu’elle a terminé, elle la rejoint sur l'espace de vente et de soins. On comprend donc bien qu’il s’agit de deux missions totalement différentes. « En tant que conseillère beauté, les missions sont : l'accueil du client, le conseil, les soins du visage, les réassorts, les prises de rendez-vous avec les clients pour les soins. En tant que responsable de boutique, cela va être plus administratif : préparer les plannings, dispatcher les objectifs du mois, fixer des challenges à son équipe, gérer les stocks, la banque... »

Évidemment, aucune journée ne se ressemble dans la vente. Mais chaque semaine, Lisa a une to do list bien précise : « Il y a une journée où je dois aller à la banque faire mes dépôts d'espèces, une journée où je vais faire un point commercial avec une personne du siège pour l'évolution de la boutique, une journée où je vais gérer le stock et procéder à des réassorts, etc. Chaque boutique est libre de s'organiser comme elle le souhaite tant qu'à la fin de la semaine les choses sont faites. »

Et pour gérer au mieux tout cela, le plus important est de savoir s’adapter.

« J'aime autant mon métier de manager que celui de conseillère, et en s'organisant bien dans son travail il est tout à fait possible de cumuler les deux. »

Une compétence clé : l'adaptabilité

En tant que responsable de boutique, la gestion de l’humain est certainement la mission à la fois la plus importante et la plus délicate. Cela implique d’être confronté quotidiennement à des caractères différents et de parvenir à les faire cohabiter. « Il faut savoir s'adapter à toutes les personnalités et être ouverte d'esprit. » En effet, Lisa a du notamment s’adapter à des collègues plus âgées qu’elle, un vrai défi lorsque l’on veut être crédible en tant que manager : « J’ai dû faire mes preuves en tant que responsable pour que mon équipe me fasse confiance naturellement et non par obligation. » _Pour cela, Lisa n’hésite pas à fixer des objectifs à chaque personne qu’elle manage dans le but de les faire évoluer en permanence. Des bilans sont mis en place de façon très régulière pour faire le point ensemble, et elle n’hésite pas à féliciter son équipe car c’est pour elle un point primordial. « _Il faut aimer faire évoluer les gens et être à l'écoute mais aussi ne pas hésiter à dire les choses toujours de façon professionnelle, sans trop se laisser prendre par les sentiments, en restant à son poste de manager. Pour cela il faut donc avoir suffisamment confiance en soi et avoir une certaine maturité. »

De la même façon, la capacité à s’adapter est évidemment indispensable lorsqu’on est face à une clientèle. Il va de soi que chaque client est différent mais de façon plus globale chaque boutique a une clientèle particulière selon son emplacement. Lisa, qui avant d’être à la boutique rue du Bac (dans le 7eme arrondissement de Paris) était à la boutique historique de Oh My Cream rue de Tournon (dans le 6eme arrondissement de Paris), en fait facilement le constat. « Selon le quartier la clientèle change. Rue de Tournon, les clientes vont venir d'un peu partout pour cette boutique précisément car elles l'ont toujours connu et ont leurs habitudes, ce n'est pas forcément une clientèle de quartier. Alors que, rue du Bac, c'est une vraie clientèle de quartier, plus mature avec un pouvoir d'achat élevé. »

Un métier de challenges

Évoluer dans une jeune structure comme Oh My Cream c’est avant tout s’impliquer comme si c’était sa propre entreprise. « C’est notre bébé à tous. En boutique, nous sommes les premières informées de la demande des clientes. Notre rôle est donc de remonter toutes les informations qu'on nous transmet. L'avantage d'être dans une start-up, c'est que chacune peut apporter sa pierre à l'édifice. On échange beaucoup entre nous. » C’est certainement la clé du succès : ne pas avoir peur de se remettre en question et toujours se renouveler. Ainsi, le meilleur moyen de motiver ses équipes, c’est de leur fixer des challenges quotidiens. « Chaque boutique a des objectifs mensuels à atteindre en termes de chiffres, et chaque responsable de boutique les répartit par jour. Ensuite, il peut s'agir de mettre en avant un produit que l'on souhaite booster et de toujours essayer de rester en évolution. On peut très vite rentrer dans une routine de travail qui fait que l'on s'essouffle. Alors qu'en se fixant tous les jours des petits objectifs et challenges, on se motive beaucoup plus. »

Challenger ses équipes est aussi important pour Lisa que de se challenger soi-même pour gagner en maturité_ en se remettant en permanence en question : « Je me suis auto-évaluée dans toutes mes expériences afin de connaître mes forces et faiblesses et j’ai fait en sorte de travailler pour être de plus en plus performante. On apprend à se connaître professionnellement tout au long de son évolution et je sais que dans quelques années je serai encore plus sûre de moi face à certaines situations. »_

« En se fixant tous les jours des petits objectifs et challenges, on se motive beaucoup plus. »

Les conseils de Lisa

Du travail, de la patience et de la passion, voilà les trois grands conseils de Lisa pour toute personne qui souhaite devenir responsable de boutique. « Ce qui est très important dans un premier temps c’est d'être à l'écoute de son propre manager, d’analyser comment il se comporte, ce qu'il fait de bien et de moins bien, de se demander ce que l'on ferait à sa place, de se projeter. Il faut également apprendre à travailler la confiance en soi, ne pas être trop gourmand dès le début, ne pas vouloir tout tout de suite, et se dire que les choses arriveront au moment où elles doivent arriver, tout en se donnant les moyens d'y arriver. Enfin, le mot d'ordre est la passion. Plus on est passionné, plus on aimera la transmettre. »

Entre passion et détermination, devenir responsable de boutique est un vrai défi que Lisa a su relever. Savoir jongler entre son métier de conseillère de vente et celui de manager demande du travail et une certaine capacité d’adaptation. Mais si vous êtes passionné, vous réussirez haut la main !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photos by Oh my cream

Marion Paquet

Journaliste, pigiste et auteure

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :