L’univers du parfum est un univers totalement à part et très confidentiel. « Créer une maison de parfum et la mettre en musique n’est possible sans une réflexion et un travail artistique commun avec Parfumeurs et Évaluateurs » nous dit Isabelle Masson, fondatrice de la maison de parfum Sabé MassonSi ce secteur attire de nombreuses personnes, peu d’entre elles sont sélectionnées car les métiers de parfumeur - ou de Nez - et d’Évaluateur sont très prisés et demandent une très grande exigence créative

Pour comprendre un peu mieux cet univers et le lien étroit entre les métiers qui lui donnent vie, Welcome to the Jungle a rencontré l’équipe de Sabé Masson : Isabelle Masson, la fondatrice, Cécile Zarokian, l’un des Nez de la Maison et Hélène Jamin – expert olfactive chez Bon Sens Paris, qui accompagne la Maison Sabé Masson.

Du brief à la création

En quoi consiste le métier de Nez ?

Cécile  : Je créé des parfums pour les marques, en fonction de ce qu'elles souhaitent, de leur cahier des charges ou « brief ». Je pars du cahier des charges du client, et à partir de ce brief, je leur propose mon interprétation olfactive. Je traduis certaines idées, mots, couleurs, sons, sentiments en matières premières pour composer la fragrance que recherche le client.

Je traduis certaines idées, mots, couleurs, sons, sentiments en matières premières pour composer la fragrance que recherche le client.

Quelle est la différence avec le métier d’Évaluateur/Évaluatrice ?

Hélène : Un Évaluateur est un expert olfactif, un designer de parfum. C'est une personne qui accompagne le Nez dans le processus de création. Il le conseille et l’oriente olfactivement en fonction de la demande du client. Il doit vérifier que le parfum soit suffisamment abouti au niveau esthétique et technique pour le présenter au client. C'est donc un travail à quatre mains : Nez et Évaluateur.

C : En fait, l'Évaluateur est l'intermédiaire entre le client, c’est-à-dire la marque, et le parfumeur dans une société de composition. C'est également lui qui sélectionne les parfums de la parfumothèque/olfactothèque (bibliothèque de tous les concentrés de parfum, ndlr) afin de correspondre au souhait du client. Par exemple, on peut choisir de partir d'une base de travail existante et demander alors au parfumeur de l'adapter selon une direction, un prix ou même une réglementation.

Les parfums de la Maison Sabé Masson

Une formation exigeante

Quelle est votre formation, votre parcours?

C : J'ai commencé par des études de médecine puis j'ai changé d'orientation pour devenir parfumeur. J’ai intégré sur concours l'ISIPCA, l'école de parfumerie créée par Guerlain à Versailles, pour y obtenir un Master en alternance. J'ai donc été formée par un parfumeur senior chez Robertet, une société leader de création de parfums, pendant deux ans à Grasse, en parallèle de l’école.

H : En ce qui me concerne, après avoir obtenu un Bac scientifique, je me suis dirigée vers des études de chimie puis j’ai également intégré l’ISIPCA à Versailles.

Certaines personnes peuvent avoir des prédispositions mais c'est avant tout beaucoup de travail.

Faut il des prédispositions physique pour travailler dans le parfum, un certain « savoir sentir » ? Et est-ce que cela peut se développer avec la pratique?

C : Je dirais que c'est comme beaucoup d'autres domaines de création et artistiques, certaines personnes peuvent effectivement avoir des prédispositions mais c'est avant tout beaucoup de travail.

H : Exactement, et c’est un métier pour lequel l'apprentissage est assez long. Il faut avant tout une bonne mémoire olfactive pour connaître toutes les matières premières de parfumerie ainsi que les produits du marché, mais aussi savoir décrire les odeurs avec le vocabulaire professionnel. Mais cela se travaille et s’apprend. D’un point de vue personnalité, il est essentiel d’avoir un certain sens esthétique mais surtout d’être curieux.

L'équipe de la Maison Sabé Masson

Sabé Masson : culture d'entreprise et identité

Quelles sont vos missions au quotidien / votre semaine type?

C : Je n'ai pas vraiment de semaine type, mes journées se ressemblent peu et varient en fonction du travail. Parfois je passe ma journée au laboratoire, d'autres fois je la passe devant mon ordinateur pour créer mes formules et répondre aux mails. Je consacre aussi du temps à sentir mes essais, ou encore il m’arrive d’être en voyage avec mes clients pour le lancement d’un parfum, ou même de donner une conférence/masterclass… Bref on ne s’ennuie pas !

H : Et c’est la même chose lorsque l’on est Évaluateur ! On peut en effet avoir la responsabilité d'une dizaine de projets en simultané. Les principales missions sont donc de développer les notes petit à petit avec les Nez, mais aussi de rencontrer les clients quand l'Évaluateur estime que le parfum est prêt à être présenté au client.

Qu’est-ce qui vous plaît de plus dans votre métier?

C : C’est justement cette diversité dans les missions, mais aussi la chance d'avoir une très grande liberté de création, ainsi que la relation directe avec mes clients avec qui je travaille en étroite collaboration.

H : Chaque projet, chaque développement est unique. C'est à chaque fois une nouvelle aventure. C’est cela qui est très intéressant : le développement d'une nouvelle création, d'un nouveau parfum qui correspondra le mieux possible à la demande du client. Le processus créatif est passionnant.

Chaque projet, chaque développement est unique. C'est à chaque fois une nouvelle aventure. 

La spécialité de Sabé Masson est le « Soft Perfume ». Pouvez-vous nous en dire plus?

C : Le Soft Perfume est une nouvelle gestuelle, se parfumer en une caresse grâce à une base cosmétique sensuelle et intime.

H : Les Soft Perfumes Sabé Masson offrent une nouvelle gestuelle dans le monde des parfums, un stick nomade, très facile à utiliser. Les sticks sont composés de parfums de très grandes qualités avec une jolie diffusion. Des parfums variés aussi bien pour hommes que pour femmes. Leurs textures sont très agréables, hydratantes et naturelles.

Un petit conseil à donner…

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait devenir Nez ou Évaluateur ?

C : Je lui dirais qu'il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus, donc la persévérance et la détermination sont des qualités très importantes.

H : Il existe deux écoles aujourd'hui qui donnent accès au monde du parfum : l'ISIPCA située à Versailles et l’École Supérieure du Parfum à Paris. Il s’agit de deux très bonnes formations à la fois techniques et scientifiques.

Beaucoup d'appelés et peu d'élus, la persévérance et la détermination sont des qualités très importantes.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photos by WTTJ @Sabé Masson

Envie de rejoindre Sabé Masson ?

Newsletter

Suis-nous !