Dubaï a la folie des grandeurs et elle ne s’en cache pas : la ville, composée de grattes-ciels et d’îles artificielles, s’est érigée à partir de presque rien et a réussi à voler la vedette à Abu Dhabi, pourtant la capitale des Émirats Arabes. Préparez-vous à vivre à 100 à l’heure, au milieu du désert.

Le marché de l’emploi

Malgré un taux de chômage assez élevé, 14%, Dubaï offre de nombreuses opportunités pour les Français. De fait, les Émirats diversifient de plus en plus leur activité économique : il ne s’agit plus seulement de vendre du pétrole. Dubaï s’est transformée en un hub économique à part entière, qui accueille volontiers les sièges sociaux régionaux d’entreprises internationales, comme Axa Assurances ou City Bank. 

Les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie, du luxe et du commerce sont en demande de main d’œuvre. De même, Dubaï a pour objectif de devenir la ville la plus “smart” du monde d’ici 2020 : le domaine des nouvelles technologies est en plein développement. Cependant, armez-vous de patience car il peut être assez difficile de trouver un emploi sur place, nous explique Nayla, en charge du marketing et de la communication d’un hôtel cinq étoiles : « J’ai eu de la chance car ma tante m’a mise en relation avec la directrice de l’hôtel. » N’hésitez pas à faire jouer votre réseau et à contacter les RH sur LinkedIn depuis la France. Après avoir trouvé la perle rare, votre entreprise s’occupera ensuite de toutes les formalités administratives, et réglera même votre billet d’avion !

Il est de coutume de négocier votre contrat, au niveau du salaire comme des avantages (congés, billets d’avion pour la France, logement, assurance santé…). Sachez que le salaire moyen est de 3 000 dollars/mois, donc n’hésitez pas à viser haut ! Les profils francophones sont particulièrement appréciés notamment dans les 600 entreprises françaises déjà installées sur place. Ces dernières peuvent aussi vous proposer un VIE, plus facile à trouver qu’un CDI ou un CDD. Si parler Arabe n’est pas indispensable, vous devez par contre maîtriser l’Anglais sur le bout des doigts. L’activité est particulièrement ralentie pendant le mois du Ramadan : évitez de postuler à cette période.

Les secteurs qui recrutent

  • Informatique et numérique : un ingénieur peut espérer presque 6 000 dollars/mois de salaire
  • Hôtellerie et restauration
  • Secteur médical : en tant qu’infirmier, vous pouvez vous attendre à un salaire de base de plus de 3 500 dollars/mois
  • Finance : le secteur de la fintech est en plein essor, et les entreprises sont à la recherche de contrôleurs de gestion
  • Le luxe : le marché des vêtements et chaussures est estimé à 11, 5 millions de dollars

La vie en entreprise

Même si de prime abord, Dubaï semble être une destination de vacances, il y a du travail. Beaucoup de travail. Oubliez les 35 heures franco-françaises car la semaine de travail dubaïote dure officiellement 48 heures. Nayla insiste : « officieusement, je dois atteindre les 60 heures par semaine, ce qui implique aussi un niveau de stress incroyable. » Eric, responsable CRM qui est né et a vécu à Dubaï presque toute sa vie, explique : « Dubaï représente bien la philosophie ‘work hard, play hard’, qui induit un mode de vie frénétique, avec une ambiance de travail souvent agité. » Il ajoute que l’objectif principal de tout immigrant aux Émirats semble être l’argent. Ainsi, les heures supplémentaires sont monnaie courante, la pause déjeuner est raccourcie à 30 minutes, et la plupart du temps vous la passerez devant votre écran. 

Votre employeur peut demander à conserver votre passeport. Si vous souhaitez démissionner, respectez bien les procédures afin d’éviter une mauvaise surprise (aka un aller simple pour la France). En revanche, vous aurez le droit à des contreparties non négligeables. Un salaire élevé. Très très élevé : 48% plus élevé qu’en France. Et sans compter tous les avantages en nature : multiples aller-retours vers la France, assurance santé, voiture et logement de fonction… 

Notez bien que les jours de week-end sont différents : pays musulman oblige, le vendredi est chômé, tout comme le samedi. Le dimanche est donc le premier jour de la semaine.


Les plus

  • Pas d’impôts sur les salaires, ni d’ISF, « ce qui permet de faire des épargnes considérables » précise Eric
  • La ville est un véritable melting-pot : vous croiserez des gens du monde entier
  • 30 jours de congés payés par an, en plus des 10 jours fériés
  • Certains supermarchés sont ouverts 24h/24 et 7 jours/7
  • Il existe des “pork rooms” dans les supermarchés : même si les Émirats sont strictement musulmans, vous n’aurez pas à faire une croix sur votre tranche de jambon
  • Une offre gastronomique hors-du-commun : vous y trouverez des restaurants du monde entier !
  • La sécurité : vous pouvez oublier votre portefeuille/portable/ordinateur partout dans la ville, vous le(s) récupérerez intact(s)

Les moins

  • Il n’y a pas de salaire minimum
  • Il n’y a pas d’allocation chômage
  • Faites une croix sur vos données personnelles : à votre arrivée, on vous donnera une carte d’identité spéciale sur laquelle figure votre empreinte digitale, votre empreinte rétinienne et votre ADN
  • « Les inégalités socio-économiques sont assez fortes, ce qui peut être choquant » ajoute Eric
  • Il est assez difficile d’obtenir un statut de résident permanent, en cas de véritable coup de coeur pour la ville
  • La sécurité : il y a des caméras de surveillance partout
  • Il est impossible d’avoir un visa pour les porteurs de l’Hépatite B, de la tuberculose ainsi que pour les personnes séropositives
  • Il est très difficile pour une personne de plus de 50 ans d’obtenir un visa de travail
  • Si vous êtes allé en Israël, changez de passeport avant de faire une demande de visa pour Dubaï
  • Dubaï est une ville progressiste, mais la route est encore longue : l’avortement est interdit, tout comme la contraception d’urgence. La pilule et le préservatif sont autorisés pour les femmes mariées, tolérés pour les femmes célibataires. Attention, être enceinte en dehors du mariage est strictement interdit par la loi : vous risquez l’expulsion voire même la prison.
  • Dubaï est l’une des villes les plus ouvertes de la région sur l’homosexualité, cependant, vous risquez jusqu’à 10 ans de prison si vous êtes arrêté par la police.
  • Comptez moins de 12 semaines de congés maternité : si vous envisagez de fonder une famille sur place, négociez-le dans votre contrat.

Pour qui ?

Dubaï, qui se voit pourtant devenir une destination touristique à part entière, ne propose pas une offre culturelle très diverse : musées, cinémas, galeries, concerts ne sont pas vraiment au rendez-vous, ce qui nous est confirmé par Eric : « l’accès à la culture est quasi-inexistant, ou alors réservé à l’élite. » Mais de nombreuses initiatives sont prises pour y remédier : il existe par exemple un festival de littérature annuel. Dubaï accueillera aussi et surtout l’Exposition Universelle en 2020. Pas la peine d’envisager des promenades à travers la ville : à Dubaï, on se déplace constamment en voiture. Cependant, des treks dans le désert sont possibles. 

Les oiseaux de nuit s’épanouiront parfaitement : moults bars, clubs et rooftops sont à disposition, remplis d’expatriés tous les soirs. Vous y rencontrerez donc des gens venant du monde entier, la population locale ne représentant que 15% des Emirats. Fashionista et fashionisto pourront dévaliser les nombreux centres commerciaux qui peuplent la ville (et qui ont le mérite d’être climatisés !) et qui proposent des activités toujours plus originales, comme faire du ski sur une fausse montagne ! 

Attention en revanche, ça ne rigole pas aux Émirats Arabes : tolérance zéro concernant n’importe quelle infraction. Celles et ceux qui ne se sentent pas de respecter les règles (notamment sur l’alcool, qui ne peut être consommé que dans les restaurants et les bar-hôtels, le style vestimentaire et les signes d’affection en public) feraient mieux de passer leur chemin.

Petit point météorologique

Il peut faire plus de 50 degrés à Dubaï, de fin mars à début novembre. Il n’est même plus question de crème solaire : couvrez-vous au maximum, pour éviter d’être brûlé par le soleil. Ajoutons que le taux d’humidité peut aussi culminer à 100% pendant les mois de juillet et d’août. Le mot “chaleur” prend alors une toute autre dimension.

Infos budget

Loyer

La problématique principale est qu’il faut souvent avancer une année entière de loyer, soit presque 19 000 dollars pour un appartement d’une pièce. Il est parfois possible de négocier avec le propriétaire de payer cette somme en deux ou trois fois. Les loyers sont plus élevés qu’en France, mais n’hésitez pas à négocier avec votre employeur pour qu’il en prenne en charge au moins une partie. Par ailleurs, les loyers sont certes hauts mais il faut considérer les avantages des résidences qui offrent bien plus qu’un simple appartement : piscine, salle de sport, et parfois même un restaurant et un supermarché sont au rendez-vous ! Sachez que la colocation est interdite, et ce même si vous êtes en couple (non mariés).

Transports

Vous pouvez profiter des deux lignes de métro, ainsi que d’un petit réseau de bus et tramway, assez peu efficace. Pour utiliser les transports, achetez une carte NOL silver (environ 1,7 dollars) que vous n’avez plus qu’à recharger en fonction de vos trajets. Si vous souhaitez utiliser les transports en commun version VIP, préférez la carte NOL gold : les trajets sont plus chers, mais vous accès à des wagons plus spacieux. Si enfin vous obtenez le statut de résident, vous aurez le droit à la carte NOL blue, qui est elle nominative. 

Cependant, on ne va pas vous mentir, le moyen de transport le plus utilisé reste la voiture. Et ce n’est pas sans risque : le code de la route semble être accessoire à Dubaï. Sensations fortes garanties ! Pour conduire sur place, vous devez faire transférer votre permis français. Pour ce, vous aurez besoin de vous rendre au bureau des permis RTA avec votre passeport, votre carte d’identité des Émirats, votre permis de conduire original, une lettre de votre sponsor, de passer un test des yeux (41 dollars), du formulaire de transfert dûment rempli et de la modique somme de 112 dollars. Sachez qu’il y a six points de péage dans la ville : dès que vous les passez, vous êtes prélevé de 4 dirhams, l'équivalent d'un dollar. Vous pouvez aussi prendre le taxi : 0.50 dollar le kilomètre. Notons tout de même que l’essence est bien moins chère qu’en France : 0.54 dollar le litre.

Internet / téléphone 

Il n’existe que deux opérateurs à Dubaï : Etisalat et Du. Quelque soit votre choix, pour un forfait téléphonique, comptez minimum 41 euros, et 68 euros supplémentaires pour votre box. Sachez cependant que Dubaï est une ville connectée : presque tous les centres commerciaux, restaurants, bars et cafés proposent une connexion wifi gratuite.

Infos Visa

Vous devez vous trouver un sponsor. Généralement, c’est votre employeur qui se charge de toutes les procédures administratives. Il est aussi votre garant et donc tenu responsable pour toutes vos infractions donc il est nécessaire de montrer votre sérieux et votre responsabilité lors de vos entretiens d’embauche. Il était aussi plutôt courant pour les Français de venir avec un visa touriste (valable 90 jours) et de chercher un emploi sur place. Mais les règles ont changé et si vous restez 90 jours sur place, vous devez sortir du territoire pendant 90 jours. La législation concernant les visas change très régulièrement donc tenez-vous au courant.

Il ne tient plus qu’à vous de trouver votre emploi de rêve à Dubaï pour vous lancer dans le royaume des Milles et Une Nuit 2.0. 


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Newsletter

Suis-nous !