Avoir gagné le pari de propulser son blog tout en haut de l’échelle de la blogosphère est déjà une très belle réussite, surtout lorsque l’on sait qu’il y a plus de 200 millions de blogs dans le monde. Alors pourquoi s’arrêter là ? De nombreux blogueurs et blogueuses n’ont pas hésité à aller au-delà en créant leur propre marque. Une évolution qui a du sens lorsque l’on sait que certains d’entre eux sont suivis par des milliers - voire des millions - de personnes.

Du lien digital au lien physique

Si l’on se lance en tant que blogueur ou blogueuse, c’est avant tout pour partager une passion et construire une communauté autour d’un sujet : mode, décoration, cuisine… les sujets sont infinis ! Petit à petit se tissent des liens forts entre le blogueur ou la blogueuse et ses « followers » qui suivent de près son actualité. La relation étant 100% digitale, elle peut rapidement manquer de contact incarné et plus personnel. 

Pour pallier cette frustration, les blogueurs doivent notamment resserrer et incarner ce lien avec leur communauté pour se garantir leur fidélité.  Une des premières étapes est pour cela de créer des collaborations avec des marques qui permettent ainsi aux blogs d’exister physiquement. Une relation gagnant-gagnant dans laquelle les marques se nourrissent de l’influence et de l’aura du blog pour commercialiser leurs produits, et le blogueur ou la blogueuse gagne en légitimité en s’associant à une marque physiquement incarnée. Mais, de plus en plus désormais, les blogs volent de leurs propres ailes et n'ont plus toujours besoin des marques pour se légitimer, développer un e-shop, lancer un produit, ouvrir une boutique éphémère ou permanente...

Un phénomène mondial - notamment porté par Chiara Ferragni, une des plus grandes influenceuses du monde, aux 11.2 millions* de fans sur Instagram - que l'on retrouve évidemment chez nos blogueurs et blogueuses français. Voici notre french sélection.

Make My Lemonade : le DIY à portée de main

Adolescente déjà, Lisa s’amusait à utiliser la machine à coudre de sa mère. Elle réalise alors qu’elle aime créer, coudre, fabriquer des choses et décide donc de faire des études supérieures en arts appliqués à l’école Duperré à Paris. Après avoir travaillé chez Yves Saint Laurent, elle lance, en 2012, son blog de “do it yourself” : Make My Lemonade. Le blog est un vivier d’idées à faire soi-même : des tutos de couture, de déco' et même de cuisine.

Avec plus de 230.000 abonnés sur Instagram*, cette jeune blogueuse française est devenue une référence dans ce secteur. Et elle n’a que 28 ans ! Suivie fidèlement par ses followers et ultra créative : elle a lancé cette année sa propre ligne de vêtements et accessoires : Wear Lemonade. L’originalité du site : il est possible d’acheter des vêtements déjà réalisés prêts à être porter - comme sur un e-shop classique - ou bien de commander les patrons afin de les réaliser soi-même. Lisa a ainsi su prolonger l’ADN de son blog en conservant cette idée : « faites-le vous même ».

Sans boutique physique pour le moment, la marque déploie son ADN dans des pop-up stores éphémères ou en signant des partenariats avec des marques solides comme Monoprix cette année. Affaire à suivre donc ! 

Lisa Gachet X Princesse tam tam - © Simoné Eusebio

Bonne Gueule : les précurseurs

Benoit et Geoffrey ont lancé leur blog de mode masculine en 2007. Passionnés par le style et le vêtement, ils se sentaient frustrés face à la faible disponibilité d’informations et de conseils sur Internet. Plutôt que d’attendre plus longtemps, ils ont décidé de combler ce vide eux-mêmes. Bonne Gueule est désormais le blog français de référence en matière de mode masculine. Si dans un premier temps des partenariats et collaborations avec des marques se sont mis en place, ils ont compris très vite qu’ils avaient toute légitimité à créer leur propre marque. C’est comme cela qu'est naît la collection de prêt-à-porter signée Bonne Gueule : chemises, pantalons, manteaux… tout le vestiaire masculin y est représenté.

Quoi de mieux que d’acheter ses vêtements chez ceux qui les connaissent le mieux ? Vendues d'abord via leur blog, les pièces ont ensuite trouvé leur place dans leur première boutique en propre, rue Commines à Paris, en plein cœur du Marais. Aujourd’hui Bonne Gueule réalise plus de 3 millions de chiffre d’affaires par an* et possède trois boutiques en France.

Jeanne Damas : l’influenceuse parisienne

Influenceuse plus que blogueuse, Jeanne Damas est LA parisienne par excellence. It girl au style bien frenchy, elle se fait remarquer grâce à son Tumblr regroupant ses photos et ses inspirations. Elle pose alors pour Comptoir des Cotonniers puis enchaine les campagnes de publicité pour différentes marques de mode. Son compte Instagram prend le relais et comptabilise aujourd’hui plus de 670.000 abonnés*. Les marques font alors appel à elle pour créer des collections de prêt-à-porter : Léon & Harper ou La Redoute n’hésitent en effet pas à apposer leur nom à côté du sien, dont l’influence ne peut leur être que profitable.

Forte de cette reconnaissance et de ce succès, Jeanne Damas a créé sa propre ligne de vêtements directement inspirée de ses looks : une garde-robe intemporelle qui dégage ce « je ne sais quoi » très français. Elle choisit le nom Rouje, faisant ainsi écho à sa signature, le rouge à lèvres, et remplaçant le « g » par le « j » de Jeanne.

Jeanne Damas

Margaux Lonnberg : du style au vêtement

Margaux Lonnberg a certainement inspiré plus d’une fille avec ses looks et son style bien à elle : crinière platine, allure nonchalante et silhouette androgyne, elle porte à sa manière des jeans déchirés, des tee-shirts blancs trop larges et des perfectos noirs en cuir. Pour partager ses inspirations et ses styles, elle a d'abord lancé un blog, The Killing Moon Confused, puis, face au succès de son média, s'est lancée dans la création d’une marque éponyme en 2013. L’exemple parfait de la blogueuse qui a voulu rendre son style accessible à toutes en créant ses propres vêtements et en les commercialisant.

Ses collections se vendent sur son site Internet en France, puis très vite dans le monde entier : New York, Tokyo, Sydney et Los Angeles. Le style Lonnberg est désormais une référence parmi les jeunes marques de mode françaises.

The Socialite Family : quand l’inspiration devient marque

Mettre en avant des arts de vivre, des intérieurs mais aussi des portraits de familles inspirantes, c'est l’idée de Constance Gennari qui a lancé son site d’inspirations en 2013. Si Constance a d’abord travaillé en tant que journaliste de mode enfantine puis en tant qu’acheteuse d’art, elle a très vite voulu partager sa passion pour la décoration à travers des portraits de famille qu’elle va chercher aux quatre coins du monde et qui ont tous en point commun : l’amour du design et des belles choses.

Bonne idée car les portraits de The Socialite Family sont lus tous les mois par plus de 100.000 visiteurs*. Autant d’inspirations concentrées sur un même blog devaient forcément aboutir à la naissance d’une collection d’objets signée The Socialite Family. Pour se lancer en tant que marque, Constance a d’abord collaboré avec notamment La Redoute et Fragments. Puis, c’est en son nom propre que sa ligne de décoration a vu le jour il y a un an. On peut donc désormais faire partie de la communauté TSF en se procurant une pièce sur son e-shop.

La boutique physique The Socialite Family n’existe pas encore mais la marque s’impose petit à petit dans le retail : on peut la retrouver en ce moment et jusqu’au 31 décembre au Bon Marché Rive Gauche.

Socialite Family X La Redoute 

Audrey Lombard : devenir sa propre muse

Anciennement connue grâce à son blog Sushi & Pedro, Audrey Lombard partage désormais ses looks sur son compte Instagram aux 410.000 abonnés*. Jean déchiré, top en soie et dentelle, gilet en laine « loose » et souvent une petite touche de léopard, le style Audrey Lombard est facilement reconnaissable. Et elle n’hésite pas à partager ses adresses : sur chacune de ses photos, Audrey donne tous les détails des vêtements portés, et notamment les noms des marques.

La bonne nouvelle : il y a quelques mois à peine, Audrey a lancé sa propre marque : Audrey Lbd. Des pièces que l’on peut porter aussi bien le jour que le soir, des grosses mailles qu’elle aime tant (et nous aussi) et bien sûr des accessoires en imprimé léopard. Tout l’ADN d’Audrey Lombard est réuni sous une même collection de prêt-à-porter, la sienne. Quand un style inspire autant, il parait évident de vouloir en faire une marque et devenir sa propre muse.

Une Libanaise à Paris : les mots jusque sur les vêtements

Das Mot est une marque lancée il y a quelques semaines par Samar Seraqui de Buttafoco,  la blogueuse mode haute en couleur connue sous le nom de Une libanaise à Paris. Suivie par une communauté de plus de 100.000 personnes. Das Mot propose des sweatshirts et des tee-shirts brodés ou imprimés affichant en lettres de couleur des mots qui animent la blogueuse. Womanist, Aime, Habibi, Immigrant… chaque broderie, chaque imprimé est chargé de sens pour cette passionnée des mots.

Tout est produit à Paris et en édition limitée pour cette première collection unisexe. 10% des bénéfices seront reversés à l’association Sila qui aide les réfugiés à s’insérer professionnellement en France.

Une libanaise à Paris

* chiffres, décembre 2017

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Newsletter

Suis-nous !