Les 4 accords toltèques : appréhendez le monde sereinement, même au travail

  • AglaéAglaé
  • Publié le mois dernier
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Les 4 accords toltèques : appréhendez le monde sereinement, même au travail

  • AglaéAglaé
  • Publié le mois dernier

Nous essayons tous au quotidien d’appréhender le monde sereinement, et il faut bien l’avouer, ce n’est pas toujours aisé ! Dans son ouvrage salvateur, Don Miguel Ruiz décortique les croyances limitatrices qui nous privent de joie, d’amour et créent des souffrances inutiles. Comment se libérer du conditionnement collectif dans lequel la société nous enferme pour reconquérir notre liberté et notre plein potentiel ? Don Miguel Ruiz reprend les enseignements des chamans mexicains pour établir un code de conduite vertueux, plein de bon sens et néanmoins puissant, sous forme de quatre grands accords à conclure avec soi-même.

« Il vous faut une volonté très forte pour adopter ces quatre accords toltèques, mais si vous parvenez à commencer à vivre avec eux, les transformations qui s’opèreront dans votre vie seront étonnantes. Vous verrez le drame de l’enfer disparaître sous vos yeux. Au lieu de vivre dans le cauchemar de l’enfer, vous créerez un nouveau rêve : votre rêve de paradis personnel. »

1er accord : que votre parole soit impeccable

Pour honorer le premier accord, il est indispensable de prendre conscience du caractère performatif de la parole et de la nocivité de la médisance. « Je le sais, je suis vraiment nul pour parler en public », « On m’a toujours dit que je n’avais pas les épaules pour manager une équipe », « J’ai l’impression que le boss me trouve moins créatif que les autres », « Le stagiaire est vraiment lent dans son travail ! »… Que ce soit contre nous-mêmes ou contre les autres, la parole, même intérieure, a un pouvoir. Don Miguel Ruiz recommande de ne pas se juger ou se critiquer pour n’importe quoi. Être impeccable, c’est ne rien faire contre soi-même et donc faire bon usage de son énergie, c’est se servir de sa parole de façon appropriée pour se libérer de l’enfer quotidien et des limites que l’on s’impose.

« Observez les interactions humaines quotidiennes et rendez-vous compte du nombre de fois où nous nous jetons des sorts les uns aux autres par nos propos. Cette façon d’agir a fini par devenir la pire forme de magie noire, que l’on appelle la médisance, ou la propagation de rumeurs. »

Application dans la vie pro 

  • Ne pas laissez votre voix intérieure vous tyranniser et vous faire douter de vos compétences : oui, vous êtes capable de prendre en charge tel ou tel dossier ; oui, vous pouvez entreprendre et concrétiser vos idées si vous vous y appliquer ; non, il n’est pas trop tard pour vous former et acquérir de nouvelles compétences, quel que soit votre âge !
  • Ne pratiquez pas la médisance dans le cadre professionnel car cela peut rapidement avoir un impact négatif sur vos collaborateurs, et sur votre travail.
  • Ne vous formalisez pas par rapport aux opinions des uns et des autres, même si elles semblent opposées aux vôtres.

2ème accord : quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

L’auteur explique dans son ouvrage que si vous donnez de l’importance à la médisance des autres à votre sujet, vous leur donnez votre accord pour continuer. Il est important de comprendre que nous ne sommes pas responsables de ce que les autres pensent, disent ou font. Don Miguel Ruiz insiste : même lorsque vous vous faites insulter, cela n’a rien à voir avec vous. Les gens émettent des opinions qu’ils ont conclues dans leur propre esprit. Ne vous appropriez pas le poison des autres ! L’auteur recommande de s’immuniser face aux opinions des autres, vous n’avez pas à vous justifier auprès d’eux et surtout ne vous engagez pas dans des conflits qui vous coûteront de l’énergie pour défendre vos croyances.

« Chacun est dans un monde totalement différent de celui dans lequel vous vivez. Lorsque nous faisons de tout une affaire personnelle, nous partons du principe que l’autre sait ce qu’il y a dans notre monde, et nous essayons d’opposer notre monde au leur. »

Application dans la vie pro 

  • Ne vous morfondez pas après un échange houleux avec un collègue, un désaccord sur un dossier ou une réunion qui tourne au fiasco.
  • Ne gardez pas de rancoeurs et ne ramenez pas vos problèmes chez vous après le travail : vous n’avez aucune raison de vous sentir attaqué personnellement, quelques soient les circonstances dans lesquelles vous évoluez dans la sphère professionnelle.


3ème accord : ne faites pas de suppositions

Don Miguel Ruiz constate que nous faisons très souvent des suppositions sur ce que les autres pensent ou font, on leur prête des intentions que l’on interprète mal. Puis nous croyons ensuite que ces suppositions sont la vérité. Faire des suppositions est le meilleur moyen de s’attirer des problèmes et de prendre les choses trop personnellement. L’auteur conseille de clarifier notre communication dans tous les domaines : quand vous ne savez pas ou que vous ne comprenez pas, posez les questions ! Une fois que l’on connaît la vérité, il n’y a alors plus besoin de faire des suppositions et de mauvaises interprétations des choses et c'est ainsi, pour revenir à l’accord n°1, que notre parole peut devenir impeccable.

« Nous supposons que tout le monde voit la vie comme nous la voyons. Nous supposons que les autres pensent comme nous pensons, qu’ils ressentent les choses comme nous les ressentons, qu’ils jugent comme nous jugeons. (…) C’est la raison pour laquelle nous craignons d’être nous-même avec les autres, car nous pensons qu’ils vont nous juger, nous maltraiter et nous critiquer, comme nous le faisons nous-mêmes. »

Application dans la vie pro 

  • Ne supposez pas que vos supérieurs connaissent vos intentions, sont au courant que vous rêver d’une promotion ou d’un changement de poste.
  • Dites les choses, exprimez-vous et posez les questions adéquates pour comprendre.
  • Assurez-vous que votre communication est fluide avec vos collègues, vos équipes...
  • Ne vous mentez pas sur ce que vous souhaitez vraiment, sans se sur-estimer ni se sous-estimer.
  • Ne sur-interprétez pas les attitudes des autres.

4ème accord : faites toujours de votre mieux

L’objectif de ce quatrième accord est de transformer les trois autres en habitudes solidement ancrées. Quelques soient les circonstances, l’ouvrage recommande de toujours faire de son mieux, ni plus, ni moins. Faire davantage que mieux, c’est dépenser de l’énergie inutilement pour un résultat insatisfaisant ; Tandis que faire moins bien que le mieux dont on est capable, c’est se confronter à de nombreuses frustrations, à la culpabilité et aux regrets. Votre humeur peut changer, votre condition physique, votre fatigue… Mais si vous faites de votre mieux malgré tout, vous vous épargnerez la honte et l’autopunition de ne pas avoir bien fait.

« L’histoire de Forrest Gump en fournit un bon exemple. Il n’avait pas de grandes idées, mais il passait tout de suite à l‘acte. Il était heureux parce qu’il faisait toujours de son mieux, quelle que fût son activité. Il a été richement récompensé alors qu’il n’attendait rien. »

Application dans la vie pro 

  • Donnez-vous toujours les moyens de travailler dans les meilleures conditions, physiques et mentales.
  • Profitez des moments où vous êtes le plus efficace pour avancer le plus possible et être productif. A l’inverse, ne pas se juger ou se critiquer lorsque l’on a à gérer des coups de mou.
  • Soyez bienveillant avec vous-même, avec les autres, et avec les accomplissements de chacun.
  • Encouragez vous chaque jour à respecter les trois premiers accords, pour appréhender votre environnement de travail plus sereinement !


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ 

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :