Ils étaient trois il y a onze ans, ils sont désormais... 400 collaborateurs rien qu’à Paris. Depuis son rachat japonais, la société de robotique SoftBank Robotics Europe, anciennement Aldebaran, a accéléré son développement. Pour savoir quel genre d’humains se cachent derrière les humanoïdes Nao, Pepper et Romeo, on a interrogé Tamara Carpentier, VP Chief Human Resources Officer depuis trois ans.

Le super-pouvoir N°1 de vos équipes ?

La passion et la foi qui va avec. Nos équipes croient fondamentalement en ce qu’elles font. Nos Ingénieurs créent un produit totalement innovant et ouvrent un nouveau champ d’exploration industriel. D’ailleurs, ceux qui viennent en entretien ici sont toujours impressionnés par le discours passionné de nos équipes.

Combien d’étages ?

Nous sommes installés sur quatre niveaux, avec le rez-de-chaussée et les trois étages. Au rez-de-chaussée on retrouve notre accueil, qui hébergera bientôt notre robot de bienvenue, les stocks où l’on réceptionne les robots destinés à l’Europe et même une ligne d’assemblage pour les têtes de notre robot Pepper ! Nos équipes sont ensuite réparties sur les trois étages.

La réussite 2016 ?

Notre intégration japonaise. (Et aussi notre implantation à San Francisco ! Nous étions déjà présents sur la côte Est  des États-Unis avec Boston, désormais nous le sommes également sur la côte Ouest, qui est quand même l’antre de la High-tech !)

Plutôt plantes ou écrans sur les murs ?

La déco générale est plutôt moderne et épurée.

Le prochain café ?

Sur la place du village. C’est notre espace de rencontre au troisième étage, qui a été pensé comme un lieu convivial et d’échanges. On peut venir y travailler sur des canapés ou des poufs, jouer au baby-foot, pique-niquer le midi... Cette place sert au quotidien et c’est aussi le lieu où l’on organise les grandes réunions pour toute l’entreprise, pour faire des annonces importantes et même faire la fête. C’est un lieu central.

La parité ?

Nous l’encourageons ! Aujourd’hui, nous sommes environ 30% de femmes. Mais c’est assez logique, nous avons énormément d’Ingénieurs et ce sont des métiers encore très masculins...

Le film de Science-fiction qui vous ressemble ?

Star Wars ! D’ailleurs, toutes nos salles de réunion ont des noms de planètes issues de La Guerre des étoiles. Là, nous sommes dans la salle Agamar et en face c’est Tatooine !

Vos valeurs ?

Nous sommes en train de les affiner pour refléter notre culture franco-japonaise mais il y a toujours nos valeurs fondamentales : l’innovation, l’ouverture d’esprit, l’esprit  d’équipe et l’expertise. On veut vraiment des experts dans leur métier. Il ne faut pas oublier que nous créons des humanoïdes, ce sont des objets hyper sophistiqués.

...donc pas de jeunes diplômés ?

Si ! Nos Ingénieurs viennent des meilleures écoles et sont experts dans leur langage de développement. Nous avons plusieurs exemples de stagiaires qui sont passés en CDI et certains sont même devenus Directeurs.

Le dress code :

classique ou futuriste ? Éclectique ! Nous sommes pour l’épanouissement vestimentaire.

Plutôt du soir ou du matin ?

Journée classique, entre 9h30 et 19h30. Mais ceux qui doivent échanger avec le Japon ou les États-Unis peuvent parfois avoir des calls en décalé.

Le dernier faux-pas RH ?

Lorsque l’on ne connaît pas la culture japonaise, on peut faire des petites erreurs culturelles avec nos collègues japonais. Il y a des codes à connaître petit-à-petit.

La qualité indispensable ?

Être ouvert d’esprit et oser sans limite.

Le robot qui vous ressemble le plus ? 

Un mix entre C-3PO et R2-D2 ! Il y a le côté humanoïde de l’un et l’humour de l’autre. Et les deux sont sympathiques, comme notre robot Pepper.

L’organisation internationale ?

Nous avons le Comex japonais tous les jeudis, qui permet de nous coordonner entre Paris, Tokyo et SF sur les décisions stratégiques.

Le rassemblement à 400 ?

Deux fois par an nous organisons des grandes fêtes, en été et en hiver. Une fois par mois, nous essayons également de réunir le plus de monde possible autour d’un événement sur la place du village. Cela peut être des conférences avec des intervenants internes ou externes. Ces temps de vie sont facultatifs mais sont réellement fédérateurs.

Le péché mignon ?

À 400, avec une moyenne d’âge de 31 ans, cela fait beaucoup d’opportunités d’afterwork dans le bar d’en bas ! (Rires) Mais sinon, dans les couloirs, le péché mignon ce sont les bonbons que Marie, notre Responsable de la Communication interne, distribue quasi chaque semaine. Elle passe dans les bureaux avec son seau de bonbons plein à craquer, parfois pour annoncer une bonne nouvelle ou juste pour discuter avec les équipes et les écouter !

Le meilleur moyen d’intégrer Softbank Robotics Europe ? 

Plus que le CV, c’est  un bon entretien qui nous convainc.

L’entretien idéal ?

Rencontrer un passionné.

Le petit plus ?

Nous voulons des sympas ! On travaille sur des robots compagnons de vie, et il vaut mieux être sympa si on veut coder un robot sympa (sourire).

Le pire entretien ?

Quelqu’un de trop rigide.

Le Gimmick ?

« On launch ! » Les lancements, d’un nouveau produit, d’une nouvelle version ou d’un nouveau marché font vivre la boîte. Pourquoi travailler chez Softbank Robotics Europe ? Pour participer à la création du monde de demain.

Plutôt thé ou café ?

C’est  50-50 ! Nous avons beaucoup de consommateurs de thé : il y a nos collègues Japonais et les fans de « Zen » mais aussi les sportifs, qui sont très nombreux dans l’entreprise.

La viennoiserie à apporter pour se faire intégrer ?

Le gâteau fait maison !

Le dernier Team building ?

Un energy day l’été dernier. On a organisé des olympiades en extérieur, avec 32 équipes de huit  personnes. Le but était de mixer les équipes entre les différentes Directions. À 400 personnes c’est  difficile d’en faire régulièrement, mais par services il y a également des team buildings. Le prochain ? C'est secret !

Le déjeuner ?

Nous avons un restaurant d’entreprise au rez-de-chaussée. Mais certains déjeunent sur la place du village et les sportifs profitent de la pause pour aller courir au parc omnisports Suzanne-Lenglen ou nager à l’Aquaboulevard, juste à côté. Pour les runners et les footeux, nous avons même des douches dans les locaux !

Burgers ou sushis ?

Burgers !

Le nombre de recrutements prévus pour 2017 ?

Une soixantaine.

Le défi 2017 ?

L’US launch!

Le futur ?

Rester leader mondial, avec nos robots présents sur tous les continents et, on y croit, un jour un robot dans chaque foyer.


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Envie de rejoindre SoftBank Robotics Europe ?

Partager sur

Newsletter

Suis-nous !