Ni qualification, ni expérience : comment se vendre après une reconversion ?

  • January 29, 2019

Qui n’a jamais été tenté par l’idée d’exercer un métier totalement différent du sien ? Le switch séduit de plus en plus de travailleurs, et les explications sont nombreuses : un monde du travail qui se transforme, un besoin de sens, une envie de mobilité. Le tout, facilité par une meilleure acceptation des profils atypiques dans les entreprises et un fort encouragement à l’entrepreneuriat depuis une dizaine d’années en France. Selon une étude 2018 de Diplomeo, plus de 9 personnes sur 10 ont déjà envisagé la reconversion professionnelle ! Mais une fois le pas franchi, comment se vendre alors qu’on manque d’expérience et de formation ?

Avoir un projet bien réfléchi

Ce sera votre argument le plus solide : il faut que votre projet de reconversion soit clair dans votre tête pour être crédible auprès d’autrui. Assurez-vous que vous ne souhaitez pas changer de métier pour une raison non valable, comme de mauvais rapports avec votre supérieur, une surcharge de travail passagère, etc. Prenez le temps de faire un point sur vous, de réaliser une introspection pour connaître vos réelles envies et talents. Qu’est-ce que vous adorez faire dans votre travail actuel ? Qu’est-ce que vous ne supportez plus ? Quels sont vos talents et pour quels services pouvez-vous être rémunéré ? Pour vous aider dans ce cheminement, plusieurs exercices de développement personnel existent, comme celui de l’ikigai. Vous pouvez également réaliser un bilan de compétences. Ce temps d’introspection vous permettra de faire le point sur vous et donc de cerner s’il s’agit d’un coup de tête ou d’un véritable besoin de changement.

Si votre switch inclut une création d’entreprise, tournez-vous vers les organismes compétents qui pourront vous accompagner dans toutes les phases de votre projet : les CCI (Chambres de commerce et d’industrie) ou CMA (Chambres de métiers et de l’artisanat) de votre région.

Dans tous les cas, pour confronter vos envies à la réalité, discutez avec des professionnels du milieu que vous souhaitez rejoindre. Que ce soit par un simple appel téléphonique, un rendez-vous voire un petit stage d’observation, cela vous permettra de confirmer votre souhait de reconversion et de vous créer un premier cercle professionnel dans ce nouveau milieu. Ce sont aussi des rencontres dont vous pourrez parler dans vos futurs entretiens d’embauche et qui prouveront votre sérieux et votre motivation.

Que valoriser dans son CV ?

Assumer sa reconversion

En haut de votre CV, indiquez le titre de poste visé, ainsi qu’une phrase ou deux dans lesquelles vous expliquez succinctement pourquoi vous souhaitez vous reconvertir. Attention, le rendu global de votre CV ne devrait pas indiquer plus de deux directions professionnelles : celle de laquelle vous venez et celle vers laquelle vous allez.

Tirer profit de ses expériences passées

Même si celles-ci n’ont rien à voir avec votre nouveau métier, vous avez forcément acquis certaines compétences qui seront aussi recherchées dans votre nouveau métier. Puisqu’il s’agit d’une reconversion, regardez plutôt du côté des "soft skills", les compétences humaines et relationnelles (comme la capacité d’écoute, l’empathie, la résolution de problèmes…) que des "hard skills" (compétences opérationnelles et techniques). Valorisez ces softs skills en créant une rubrique spéciale où chaque compétence sera développée et justifiée par une expérience. Par exemple, si vous avez travaillé en expérience client, vous pouvez mettre en avant votre empathie en développant la taille de votre portfolio. Si vous souhaitez développer vos expériences passées, évitez d’employer le jargon lié à votre métier d’avant, qui risquerait de ne pas être compris par vos nouveaux interlocuteurs.

Faire le point sur ses qualifications

Tous les projets de reconversion n’impliquent pas nécessairement une formation. Un commercial qui souhaite devenir chef de projet pourra par exemple valoriser ses compétences managériales sans passer par une formation. Elles peuvent toutefois être un sacré plus dans le CV ! Sans forcément passer plusieurs mois dans un centre de formation, vous pouvez apprendre de bonnes bases grâce aux MOOCs. Il existe une offre conséquente sur des sujets très variés sur des plateformes comme Coursera, OpenClassrooms, etc. Vous devriez trouver votre bonheur. Bel avantage de ces formations en ligne : la flexibilité qu’elles permettent. Vous pourrez les suivre en parallèle de votre temps de travail, où que vous soyez du moment que vous captez le wifi ! Ce sera aussi un nouvel élément à valoriser dans votre CV et plus tard en entretien.

Toutefois, selon les secteurs d’activité et les professions visées, vous ne pourrez pas toujours éviter la case formation (santé, restauration, métier d’art…). Assurez-vous de choisir la bonne, certifiée et reconnue sur le marché de l’emploi. Vous avez peut-être droit à des financements pour accéder à ces formations. Demandeurs d’emploi, adressez-vous à votre conseiller Pôle Emploi. Salariés, regardez du côté de votre CPF (Compte personnel de formation). La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) ouvre également l’accès à 10 000 diplômes.

Ne pas négliger ses centres d’intérêt

Ils sont très certainement liés à votre envie de reconversion, n’oubliez donc pas de les mentionner. Par exemple, valorisez votre pratique de la photographie ou de la vidéo en mettant en avant des projets personnels, si vous souhaitez vous reconvertir dans cette direction. Ces centres d’intérêt seront d’autant plus regardés et importants que votre profil n’est pas exactement celui que les recruteurs s’attendent à recevoir !

S’entrainer à "pitcher son switch"

Construire un discours cohérent

Comme pour tout entretien d’embauche, votre discours est essentiel. Un candidat motivé et dynamique, sachant expliquer clairement d’où il vient et où il veut aller pourra presque faire oublier son manque d’expérience. Prenez le temps de bien parler de votre parcours professionnel, ce qui vous a mené à une première vie professionnelle et ce qui vous amène aujourd’hui à vous reconvertir. Trouvez les liens logiques entre ces deux mondes. S’il s’agit d’une "reconversion passion", développez d’où celle-ci vous vient par exemple.

Si votre reconversion a été imposée suite à un licenciement, il est important que le recruteur perçoive qu’elle a tout de même été choisie et que vous n’êtes pas en face de lui par hasard. Il faut alors montrer que vous êtes enthousiaste à l’idée de vivre une deuxième vie professionnelle et expliquer que ce licenciement vous a permis de prendre le temps de vous questionner sur ce que vous aviez vraiment envie de faire. Revenez donc sur votre introspection : si vous avez bien construit votre projet, vous saurez être convaincant ! Votre parcours doit être paraître aussi fluide et cohérent pour le recruteur que pour le recruté.

Anticiper les réponses aux questions évidentes

Préparez les réponses aux questions qui vous seront forcément posées : en quoi votre profil serait intéressant pour l’entreprise que vous souhaitez rejoindre ? Quelles sont vos peurs face à ce nouveau défi ? Anticipez les questions liées aux différences entre vos deux métiers. Entraînez-vous seul mais aussi avec des professionnels en vous rendant à des événements professionnels de votre nouveau milieu. Pour cela, renseignez-vous sur les meetups à venir, utilisez LinkedIn, inscrivez-vous à des newsletters liées à vos sujets, et restez à l’affût de toutes informations pertinentes pour votre reconversion !

Ne pas se laisser déstabiliser sur son profil atypique

Le recruteur vous challengera sans doute sur votre manque de compétences ou de qualifications à un moment dans l’entretien. Ne vous laissez pas déstabiliser ! Il faut alors le rassurer et, surtout, lui prouver que vous avez envie d’apprendre. Parlez des projets de formation que vous avez déjà entrepris et de ceux à venir. Faites preuve de motivation, de dynamisme. Bref, prouvez que vous êtes sérieux et proactif quant à votre reconversion.

Vous l’aurez compris, l’essentiel pour bien vous vendre est d’abord de vous sentir légitime dans votre reconversion. Plus votre projet sera réfléchi et mieux vous saurez en parler. Prenez-donc bien le temps de mûrir cette reconversion. Et, si cette période de réflexion et d’introspection peut paraître un peu stressante, on vous assure qu’elle est hyper stimulante !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ

Marie de Castelet

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :