Comment postuler et faire la différence quand on n'a pas le profil demandé ?

  • IngridIngrid
  • Publié il y a 10 jours
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Comment postuler et faire la différence quand on n'a pas le profil demandé ?

  • IngridIngrid
  • Publié il y a 10 jours

Vous êtes tombé sur l’offre d’emploi de vos rêves, celle à laquelle vous ne voulez pas résister. Cependant le doute vous assaille. En la lisant, vous vous rendez compte que vous ne correspondez pas au profil demandé. Les écoles mentionnées, les années d’expérience ou certaines compétences techniques requises manquent à votre CV… Si en plus vous êtes une femme, vous avez statistiquement plus de chances de vous laisser submerger par le doute. Car, à compétences égales, les femmes restent largement plus frileuses que les hommes quand il s’agit de répondre à une offre qui ne correspond pas entièrement à leurs compétences.

Pourtant ce serait dommage de ne pas tenter votre chance ! Les notions de diversité, de parcours atypiques ou encore de reconversions se sont frayés un chemin jusqu’aux bureaux des équipes RH. Plus encore, une étude de Dell et de l’Institut pour le Futur estime que 85 % des emplois de 2030 n’existent pas aujourd’hui. De quoi se décomplexer et prendre des risques dans une situation qui tend à être un cas de figure de plus en plus courant. 

Ne vous découragez pas et adaptez vos CV, lettres de motivation et préparations d'entretiens aux conseils suivants. Welcome to the Jungle vous aide à répondre à une offre d’embauche pour laquelle votre profil ne correspond pas, et à faire la différence.

Cerner les compétences requises

L’examen de votre candidature sera plus ou moins souple, selon votre interlocuteur. Soyez en conscient et adaptez-vous. En effet, les chasseurs de tête répondent aux exigences précises des clients tandis qu’un recruteur opérationnel, un responsable RH de l’entreprise sera sûrement moins strict dans le screening des CV et le "fit" sera privilégié. Dans ce cas, renseignez-vous au maximum sur la marque employeur, les valeurs de l’entreprise et sa culture. Et si vous ne correspondez pas au profil demandé, tentez de postuler directement auprès des équipes internes.

Recadrez la fiche de poste pour bien comprendre en quoi consiste le job pour lequel vous postulez. C’est-à-dire, identifiez les critères et compétences indispensables. Et si votre formation n’est pas équivalente à celle requise par l’offre, profitez-en pour mettre en avant vos compétences. Bâtissez votre argumentaire sur le transfert de compétences issues de vos diverses expériences, ainsi que votre capacité à apprendre. Rappelez que la nature du travail change très rapidement.

Si vous postulez dans un secteur en proie à la pénurie de candidats, les chances sont de votre côté. Vous souhaitez travailler dans le digital, vous êtes développeur par exemple ? N’hésitez pas une seconde et mettez en avant le fait que votre métier requiert d’apprendre constamment et qu'apprendre un nouveau langage ne vous fait pas peur.

Compenser vos lacunes

Travaillez votre story-telling, et montrez que votre projet professionnel est bien ficelé et murement réfléchi. N’hésitez pas à partager des éléments personnels. Évitez le jargon incompréhensible et technique lié à vos expériences précédentes en cas de changement de secteur. Et mettez l’accent sur les compétences qui vous sont propres en misant sur le côté humain.

Vous pourrez démontrer au recruteur que votre expérience comble largement le manque d’adéquation entre votre CV et l’offre. Expliquez que vous avez mené des missions équivalentes au cours de votre parcours. Vous êtes inquiet au sujet de lacunes techniques ? Suivez :

Mentionnez-le lorsque vous postulez en précisant que vous souhaitez approfondir le sujet en entretien. Les recruteurs sont de plus en plus ouverts aux formations alternatives. En témoignent les géants de l’informatique et du e-commerce notamment qui promeuvent les formations professionnalisantes, collaboratives et accessibles à tous.

Sens relationnel, autonomie, dynamisme, pour compenser un manque de compétences spécialisées ou hard skills, misez sur vos soft skills. Ces dernières désignent votre savoir-être et sont les compétences relationnelles et humaines intrinsèques qui font la personnalité d’un individu. Préparez des exemples de situations vécues et surmontées afin de démontrer en entretien vos talents humains.

Misez par exemple sur :

  • votre capacité à gérer les conflits,
  • et à comprendre le capital humain,
  • votre autonomie,
  • ou encore votre capacité d’adaptation.

Le but ? Le recruteur ne doit pas avoir le moindre doute sur l’étendue de votre intelligence émotionnelle.

Faire la différence malgré tout

Le plus souvent vous ne correspondez pas au profil requis car vous avez un profil autodidacte, êtes surqualifié ou sous-qualifié dans le domaine. Cependant rien n’est perdu, à chaque situation son remède.

Autodidacte

Vous n’avez pas de diplômes, ou peu et sûrement pas dans le secteur convoité. Vous ne vous êtes pas senti concerné par la tendance actuelle des études à rallonge et avez décidé de vous former sur le tas. Ça tombe bien, certains géants de la tech et autres multinationales offrent la possibilité de postuler sans diplômes : Google, IBM, Starbucks, Whole Food, Hilton, Ernst & Young… La liste se rallonge de jour en jour.

Vous souhaitez passer d’un statut d’entrepreneur à celui de salarié mais votre expérience professionnelle ne rentre dans aucune case ? Vous êtes multi-potentiel, pour nourrir votre curiosité insatiable, vous avez décidé de suivre vos passions et de créer votre parcours atypique et idéal. En fonction des structures, misez sur diverses raisons :

  • En start-up : les profils couteau suisse, souvent créatifs, à l’apprentissage rapide ont toutes leurs chances. Car, en raison des ressources très limitées, le rôle de chaque collaborateur y est souvent à géométrie variable. Mettez en avant votre profil innovant et votre facilité à apprendre de vos échecs, et à évoluer hors des sentiers battus sans peur du regard des autres.
  • Au sein d’une entreprise traditionnelle : mettez en avant votre envie de changer de cadre, vos capacités de collaboration avec divers freelances et surtout à gérer les responsabilités et devoirs qui pesaient sur vous. Le but ? Ne pas effrayer le recruteur avec un trop grand désir d’indépendance et d’autonomie.

Surqualifié

Si vous êtes trop senior, la surqualification est une réelle barrière à l’embauche. Elle peut être liée à l’emploi en lui-même ainsi qu’à la rémunération attendue compte tenu de la qualification. Concernant la rémunération, proposez une fourchette adaptée au poste et non pas à vos qualifications. Pour le reste, votre mission va être de rassurer le recruteur et de lui démontrer que :

  • ce n’est pas louche. Votre parcours est clair dans votre tête et cette envie est murement réfléchie,
  • vous n’allez pas vous ennuyer rapidement dans vos nouvelles fonctions,
  • vous vous intégrerez bien au sein de l’équipe sans créer de jalousies.

Sous-qualifié

Trop junior, il vous manque sûrement quelques années d’expérience au compteur ou certaines compétences, et bien souvent de la maturité. Comment réussir à convaincre le recruteur ? Comme celui qui manque de compétences, vous allez devoir suivre les conseils énumérés ci-dessus pour compenser vos lacunes et vous surpasser. Notamment en allant creuser vos expériences personnelles et étudiantes (hobbies, travail associatif ou bénévolat…).

Souvent plus jeune, transformez votre faiblesse en qualité et misez sur votre fraicheur, vos idées nouvelles et votre dynamisme pour convaincre. Mettez également en avant votre adaptabilité et votre capacité à apprendre. Investissez du temps pour bien comprendre l’entreprise, ses produits, son développement et ses besoins pour assurer votre motivation. Et n’hésitez pas à faire jouer votre réseau et enrichir votre profil d’une recommandation personnalisée qui sera gage de confiance.


Rappelez-vous que le candidat idéal n’existe pas. En élaborant leur offre d’emploi, les recruteurs ont certes un profil en tête, mais rien ne vous empêche de tenter votre chance et de les convaincre de votre potentiel de perle rare.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :