Nous ne valorisons pas un CV ou un parcours académique exemplaire mais une personnalité. Nous voulons des personnes qui savent parler de leur chemin en mettant en avant ce qui les a construit et mené jusque chez nous.” Maxime Renault, co-fondateur de Monbanquet.

Hard skills / Soft skills qu’est-ce que c’est ? L’un désigne vos compétences techniques, l’autre les compétences comportementales. On dit d’ailleurs que si un entretien se décroche grâce aux premières, ce sont vos qualités humaines et relationnelles qui vous valent d'obtenir une place au sein de la tribu... et de la garder ! Que vont chercher les recruteurs en vous ? Après vous avoir expliqué concrètement ce que chaque fondateur de start-up attend réellement de vous en entretien, découvrez si vous possédez ces “soft skills” indispensables à tout bon employé de start-up. 

Shapr, Jobijoba, Le Collectionist, MonBanquet, Flixbus, Mon Maître Carré et JIMINI'S nous ont confié les savoir-être clés recherchés dans leurs tribus.


Qu’est-ce qu’une personnalité qui “fit” avec l’esprit start-up ?

1- Être adaptable

Les compétences-clés selon moi ? L'adaptabilité, l'autonomie et l'envie d'aller toujours plus loin. Une start-up grandit rapidement et tout change très vite, pouvoir être force de proposition sur beaucoup de sujets c'est montrer que l'on veut faire avancer l'entreprise.” Max Aniort co-fondateur de Le Collectionist.

→ Recruté comme commercial, puis nommé account manager dans l’équipe opérationnelle, ce type de parcours évolutif est courant dans une start-up. En effet, celle-ci grandit et les postes évoluent aussi. Interrogez des employés de start-up sur leur mission de départ et comment celle-ci a évolué. Cela peut vous donner une idée de la trajectoire que vous pourrez emprunter. 

2-Être curieux

Des problématiques nouvelles apparaissent chaque jour. Nous cherchons quelqu’un de curieux qui va se demander : comment agir d’une manière différente, comment améliorer nos process ? La passion et la curiosité sont clés chez nous”. Maria Santamaria, HR Manager @Flixbus.

→ Rejoindre une start-up c’est accepter que tout reste à faire et donc être curieux et ouvert d’esprit pour justement améliorer sans cesse les process, trouver des solutions à des problématiques nouvelles etc. Un nouveau membre de la tribu se doit d’être toujours à l'affût des innovations et de faire une veille d'informations régulière. 

À lire : 

3-Être pragmatique

En recrutement, nous aimons les gens concrets qui ne vont pas s’écouter parler mais plutôt agir. Tout le monde, à son échelle, est responsabilisé.” Thomas Bouttefort co-fondateur de Shapr.

→ L’employé de start-up doit prendre des décisions seul. On attend de lui une vraie prise de responsabilité vis-à-vis du poste. N’hésitez pas à mettre en valeur à travers une expérience professionnelle ou personnelle une situation dans laquelle vous avez résolu un problème, et la manière dont vous avez procédé.

4-Être pro-actif

La compétence incontournable est l’envie de faire avancer les choses. Dans une start-up, tout va vite et il faut être réactif pour résoudre les problèmes qui peuvent survenir au quotidien. On aime avant tout les personnes qui vont chercher à se démener pour trouver des solutions.” Thomas Allaire co-fondateur de Jobijoba.

→ Parce que le temps est précieux et les ressources parfois limitées, l’employé de start-up doit être qualifié pour les tâches qu’il doit gérer tout en cherchant constamment des solutions pour propulser la start-up au niveau au-dessus. 

5-Être patient 

Autonomie, force de proposition, capacité à entreprendre, certes…. Le plus important chez nous c’est la patience. Si tu es patient(e), tu apprends ”, Nicolas Bertrand co-fondateur de Mon Maître Carré.

→ Vouloir être efficace est une chose, être patient en est une autre. La vie d’une start-up n’est pas un long fleuve tranquille. La patience aide à prendre les bonnes décisions, à accepter de retarder sa satisfaction et donc à ne pas être frustré. Grâce au temps, on appréhende les problématiques avec plus de philosophie plutôt que de se laisser envahir par le négatif. Une habitude à prendre !

6-Être souriant et enthousiaste

Chez Jimini’s nous sommes une équipe d’entrepreneurs ! Nous cherchons des personnes qui soient prêtes à sortir de leur zone de confort et à se lancer avec enthousiasme dans un cadre nouveau.” Bastien Rabastens co-fondateur @Jimini’s

→ Dans une petite équipe, tout est exacerbé : impossible de se cacher dans la masse alors que vous êtes 15 dans l'open space ! A l’individualisme, on privilégie le travail en équipe et on s’organise au sein de la tribu. Car oui, la start-up a une culture forte et possède son propre langage (À lire : Parlez vous digital ? Niveau 1 & Niveau 2, Les acronymes à connaître dans la Tech). Lorsque tous ses membres sont en phase les uns avec les autres, de superbes réussites collectives éclosent ! De quoi donner le sourire, non ? :).

7-Être capable de se remettre en question 

Nous recrutons des personnes qui savent affirmer leurs positions, et l'esprit critique s'applique également envers soi : il faut savoir prendre du recul sur son travail lorsque cela est nécessaire.” Maxime Renault co-fondateur de MonBanquet.

→ Dans un milieu où les employés se challengent les uns et les autres, il est conseillé de “mettre son égo au placard”. Thomas Bouttefort co-fondateur @Shapr le souligne : “On accepte de se remettre en question. Pourquoi ? Parce que du stagiaire au CEO, si tu ne fais pas ton travail de manière efficace, personne ne le fera pour toi.”

Un employé de start-up doit intégrer l’idée que rien n’est jamais acquis (never assume, always check). La bonne nouvelle c’est que chacun peut et doit donner son avis et ses idées. La conséquence ? Juger c’est accepter d’être jugé ! Une solution qui ne fonctionne pas est une solution qui doit être changée rapidement.


Prêt ? À vous de jouer !


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ @JIMINI's

Newsletter

Suis-nous !