Tenue décontractée, babyfoot et apéritifs au bureau : vu de l’extérieur, les clichés sur les start-ups ont la vie dure. De là à dire que les entretiens sont “à la cool”, il n’y a qu’un pas… qu’on ne franchira pas. Le recrutement est un enjeu majeur pour une start-up, d’où l’importance accordée aux entretiens d’embauche. Et comme l’écosystème attire chaque année de plus en plus de jeunes diplômés et autres professionnels en reconversion, la compétition est rude et la sélectivité, accrue.

Dès lors, comment se présenter en tant que candidat expérimenté et compatible avec la culture de la tribu de ses rêves ? Welcome to the Jungle est allé chercher pour vous les meilleurs conseils par ceux qui sont le mieux placés pour en parler : les fondateurs de start-ups eux-mêmes. Shapr, Jobijoba, Le Collectionist, MonBanquet, Flixbus, Mon Maître Carré et Jimini’s nous ont dit ce qu'ils cherchaient vraiment chez un futur employé lors d'un entretien... Découvrez en quoi cet exercice est différent de celui propre aux grands groupes et les meilleurs conseils pour le réussir !

Mais au fait, ça ressemble à quoi un entretien en start-up ?

Oubliez le côté formel assimilé à cette épreuve, car un bon entretien en start-up ne ressemble justement pas à un entretien conventionnel. Appréhendez plutôt ce moment comme un échange entre deux individus passionnés par le même sujet. Maxime Renault co-fondateur de MonBanquet parle de l’humour en entretien : “Nous valorisons véritablement les personnes qui cherchent à amener de la complicité pendant leur entretien. L'humour est un des moyens de créer une vraie relation.”

1. Connaître parfaitement le produit / service de l'entreprise

Du dynamisme et de la motivation ! Ca parait évident comme ça mais beaucoup de candidats oublient de transmettre leur intérêt pour l'entreprise dans leur manière d'en parler. Un candidat convaincu du projet est un candidat convaincant !” Max Aniort co-fondateur de Le Collectionist.

Avant toute chose, demandez-vous quel est le besoin précis de la start-up sur ce recrutement et en quoi vous y répondez ! Quel est le coeur de métier de la start-up ? Quel est son marché, sa cible ? Comment son produit fonctionne-t-il ? Avoir une connaissance précise d’une start-up et de son offre est élémentaire. Si vous avez la possibilité de tester son produit (application, plateforme), n’hésitez pas à noter vos idées et les points d’amélioration que vous auriez repérés. Soyez également attentif à son actualité et aux articles qui la mentionnent dans la presse (Voir aussi : Veille digitale : les sites, blogs et newsletters incontournables pour ne rien manquer).

2. Préparer un avis critique et des pistes d'amélioration

Préparer un entretien en start-up, c’est réfléchir en amont aux messages qui vont faire mouche et se débrouiller in fine pour les placer dans l’entretien”. Thomas Bouttefort co-fondateur de Shapr

" On s’attends à ce que le candidat montre sa passion pour le projet FlixBus et qu’il vienne avec des idées. Si ce sont des idées différentes, innovantes qui peuvent avoir un bel impact et rapidement c’est qu’il a compris notre esprit." Maria Santamaria HR Manager chez Flixbus

Essayez d’identifier deux ou trois pistes d’amélioration liées aux missions sur lesquelles vous vous verriez avancer. Pour un poste en marketing, on vous demandera pourquoi le produit vous correspond ? Qu’est-ce que vous améliorerez ? Sur des postes plus techniques, posez-vous les questions de ce que vous pourriez automatiser ! Pour les futurs growth hacker relisez L'essentiel du growth hacking.

3. S'attendre à être testé

Les gens parfois se mettent une pression monumentale en entretien. Un conseil : on n'est pas obligé de répondre bon à tout mais il faut garder son sang froid et ne pas s'appesantir sur l’erreur. Nous ne demandons pas aux gens qui viennent en entretien de tout maîtriser.” Bastien Rabastens co-fondateur de Jimini’s

Il est très fréquent que les recrutements en start-up s’accompagnent de mises en situation. Des cas pratiques sont organisés pour tester la personne sur ce qu’elle ferait vis-à-vis d’un problème. La réponse finale compte mais c’est surtout la démarche du candidat qui est observée. A noter que certaines start-ups reprennent une épreuve bien connue des cabinets de conseil en stratégie : le market-sizing.

4. Être naturel avant tout

Le meilleur conseil à donner au candidat, c'est d'être lui-même, même si ce n'est si simple à réaliser quand on passe un entretien. Dans une start-up, on ne peut pas se cacher, donc si la personne n’est pas sincère sur son état d’esprit dès l’entretien, il ou elle risque de ne pas s’épanouir ensuite.” Thomas Allaire co-fondateur de Jobijoba

Être soi-même est une nécessité. Dans le pire des cas vous réaliserez que la start-up ne correspond pas à votre personnalité ou à vos aspirations, dans le meilleur vous irez travailler tous les matins avec le sourire dans une tribu qui vous ressemble ! Oubliez les discours formatés, les discours veulent vous comprendre, votre parcours. Ne faites pas l'impasse sur les échecs, vous devez être capable de parler de vos difficultés, de ce qu'elles vous ont appris et de la manière dont vous avez rebondi ! C'est le fameux "Test & Learn" dont les startups sont si friandes.

5. Le fit humain compte plus que les diplômes

Nous aimons les personnes qui ont la bougeotte. Le voyage est au coeur de nos passions à tous. Nous aimons en parler, partager nos expériences, rêver de nos futurs voyages et en faire nos plus beaux souvenirs !” L’esprit de la team par Max Aniort co-fondateur de Le Collectionist.

Les réponses ont été unanimes ! Les dirigeants de start-up cherchent une personnalité, au-delà d'un parcours bien tracé sur un CV, et veulent connaître vos passions. Certains ne regarderont d'ailleurs même pas l'école que vous avez faites. La partie “centres d’intérêts” sur le CV n’a jamais été aussi importante. En effet les passions témoignent d’une ouverture d'esprit, une qualité essentielle. Attention cependant à ne pas aller trop loin, la personne en face de vous va chercher à savoir si vous pouvez vous intégrer à l’équipe, pas que vous êtes finaliste au concours de cul sec de bière de votre école...

6.  S’habiller décontracté mais pas dans l'excès

Pour ceux qui hésitent entre le costume et la tenue jean/basket, Bastien co-fondateur de Jimini’s a la réponse : “Mes amis me demandent souvent que porter lors d’un entretien de start-up. Je leur conseille de regarder le plus possible comment les gens y sont habillés. Il suffit de regarder les photos et de s’en inspirer !


L’entretien, et après ?

Qu’on vous le demande ou pas, faites toujours un mail de retour pour renouveler votre motivation. Les recruteurs ont besoin de voir qu’une fois sorti de l’entretien vous êtes toujours présent et intéressé par rejoindre l’équipe ! Si vous avez l’impression d’être passé à côté de quelque chose mais que vous avez senti un vrai feeling n’hésitez pas à relancer grâce un mail. Les fondateurs comprennent qu’on puisse se laisser submerger par le stress et s'il y a une vraie envie de rejoindre l’équipe et la sensation que ça pourrait fonctionner, les secondes chances existent !

Fonce mon ami(e), on t’attend. Crée toi ta propre histoire et ton propre destin. Si tu attends que ça tombe tout cuit, soit tu vas attendre longtemps, soit tu le savoureras pas de la même manière.” Nicolas Bertrand co-fondateur de Mon Maître Carré


Récapitulatif des points-clés :

  • Connaître parfaitement le produit / service de l'entreprise
  • Préparer un avis critique et des pistes d'amélioration 
  • S'attendre à être testé 
  • Être naturel avant tout
  • Le fit humain compte plus que les diplômes
  • S'habiller décontracté mais pas dans l'excès


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ @Dernier cri

Newsletter

Suis-nous !