Où est la Silicon Valley française ? Cap au Nord

  • Nora Leon Nora Leon
  • Publié il y a 3 mois
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Où est la Silicon Valley française ? Cap au Nord

  • Nora Leon Nora Leon
  • Publié il y a 3 mois

L’ouverture de Station F à Paris et les mesures incitatives prises par la ville, son écosystème d’investisseurs, d’incubateurs et de coworkings en fait la ville la plus dynamique en termes d’entrepreneuriat de France. Les plus grosses levées de fonds de 2018 ont d’ailleurs eu lieu à Paris, chez Voodoo, Ledger, OpenClassrooms, Klaxoon et CityScoot. Pourtant, au CES de Las Vegas en 2016, sur 190 start-up françaises présentes, seules 38% étaient originaires d’Île-de-France. La France comptait en 2017 quelques 9400 start-up, dont seulement un tiers était situé en Île-de-France. Une bonne raison de se pencher sur les deux tiers restants des jeunes pousses prometteuses.

Labellisation des métropoles françaises

De fait, des entrepreneurs ont toujours lancé des projets d'envergure en province, mais depuis 2014, on observe une structuration de l’entrepreneuriat français à l’échelle de l’hexagone. La marque French Tech a d’ailleurs labellisé des métropoles françaises, remarquables pour leur dynamique de croissance. Et par croissance, la French Tech mesure plusieurs facteurs :

  • L’engagement des entrepreneurs
  • Le nombre de millions levés par an
  • Le nombre d’entreprises en forte croissance

Parmi les premiers labels à avoir été créés, on trouve Aix-Marseille, Nantes, Bordeaux, les Alpes, Rennes-Saint Malo, Lille, Toulouse et Lyon. Sont venues s’ajouter dès 2015 Brest, Lor, la Normandie et la Côte d’Azur.

Ce label et sa notoriété ont dynamisé ces villes, et les entrepreneurs se sont rassemblés au sein d’écosystèmes vertueux propices à l’innovation. Ils favorisent la prise de contact via un annuaire, les rencontres lors d’événements récurrents, ou encore le financement, au moyen de dispositifs simplifiés. Les start-up bénéficient également d’un accès privilégié aux investisseurs historiques de la French Tech, tels que la BPI.

Tour de France : cap au Nord 

Lille : et si on parlait de Chti’licon Valley ?

À 15mins du centre de Lille et quelques stations de métro à peine de Rihour, EuraTechnologies rassemble près de 160 entreprises et 4000 salariés. Chaque année, quelques 800 start-up postulent, et seulement 120 sont acceptées. Mathieu Besançon, qui a été Data Scientist chez Equisense et qui réalise maintenant son doctorat, témoigne : « EuraTechnologies a atteint une taille critique qui lui permet d'organiser des événements intéressants. Le fait d'avoir toutes les tailles de boîtes, depuis des bureaux de grandes entreprises tech et consulting jusqu'aux locaux pour single founders permet d'avoir un échange avec des gens qui ont toujours un cran d'avance sur la maturité de boîte qu'on a. L'ambiance est vraiment sympa et il faut quelques mois pour connaître les gens en dehors de sa boîte. »

Et EuraTechnologies n’est pas le seul incubateur de cet écosystème dynamique. Centrée sur d’autres domaines, Eurasanté se focalise plutôt sur des projets associant le web et la santé ou des projets de recherche médicale pure. À 18km au nord de Lille, un troisième incubateur rassemble les créatifs entre Tourcoing et Roubaix. Plaine Images est un haut lieu pour les jeunes entreprises de médias et d’animation.

Les adresses incontournables

  • Les incubateurs : Euratechnologies pour les projets numériques, Eurasanté pour les projets de recherche médicale ou associant le web et la santé, Plaine Images pour les créatifs.
  • Les pépinières : l’Edhec, la Skema, l’Université Lille 1, Sparkling Partners, P2A pour les entreprises entre deux et quatre ans,

5 succès made in Lille

  • Everoad, l’entreprise qui permet de trouver son transporteur facilement, initialement incubée à l’Edhec
  • Eagolf est un écosystème de coaching pour le Golf
  • Equisense, qui développe des objets connectés orientés sport et bien être pour la pratique de l’équitation
  • Junior Makers Place permet à des enfants et jeunes d’apprendre le code
  • Pumpkin, une application mobile pour le paiement entre amis

Pour aller plus loin : lisez l'article Partir travailler à... Lille

Lille


Rennes, Saint-Malo, Brest : l’entrepreneuriat marin

Avec 951 emplois créés l’année dernière dans le numérique et les jeunes entreprises, l’écosystème brandé Tech Rennes-Saint Malo (auquel Brest s’est récemment ajoutée) fait ses preuves. Parmi les sujets de prédilection des entrepreneurs bretons : la mobilité urbaine et les transports, les business liés à la mer et aux activités sportives marines…Il existe même un “Nautic Startup Day” !

Ce triangle de villes compte déjà quelques milliers d’entrepreneurs, et Emmanuel Couet, président de Rennes métropole, vise 1000 salariés supplémentaires par an en start-up. De quoi trouver votre place au vert et auprès des embruns.

Les adresses incontournables

5 succès made in la Bretagne

  • Bee+ propose des solutions de mesure et d’optimisation de la consommation énergétique des bâtiments
  • Car-Fly permet de faire du co-voiturage en… avion !
  • Check & Visit organise vos visites et états des lieux
  • Imatag rend vos photos professionnelles traçables sur Internet
  • Tech4Race permet de suivre en temps réel les sportifs en extérieur.

Pour aller plus loin : consultez l’annuaire des pépites tech de Brest, Saint Malo et Rennes.

Rennes


Strasbourg, la capitale MedTech

À Strasbourg, la scène entrepreneuriale est résolument Tech. Objets connectés, médecine technologique, transport 2.0, intelligence artificielle, innovations en tout genre… De nombreuses entreprises inventent au quotidien les outils de demain. La grande orientation de cet écosystème technologique et innovant : la MedTech. Strasbourg est probablement la première ville où installer ce type de start-up, devant Grenoble et Besançon.

Le marché mondial MedTech pèse 200 milliards d’euros, dont 10% viennent de France et plus particulièrement de… L’Alsace ! En plein cœur du marché européen et capitale européenne, plaque tournante de la gastronomie et du vin, Strasbourg est la troisième ville française en matière de création de R&D et le bastion incontesté en matière de santé.

En plein centre se trouve le Campus de Technologies médicales de Strasbourg, qui s’appelle aujourd’hui NextMed, et qui rassemble de fameux acteurs de la recherche et de l’innovation médicale. Au Technoparc, 20 start-up sont implantées dans deux pépinières MedTech : Le PH8, orienté information médicale, et le Haras, un biocluster qui se concentre sur les avancées bio-chirurgicales. La MedTech, c’est déjà 1000 emplois, et 2000 sont prévus d’ici à 2020. Alsace Biovalley est présent sur le parc, pour apporter conseils et accompagnement aux entrepreneurs.

Les adresses incontournables

5 succès made in Strasbourg

  • Domaine Therapeutic est spécialisée dans la recherche de solutions pour combattre le cancer
  • Epopia propose à des enfants de créer des aventures par le biais épistolaire pour qu'apprendre à lire et écrire devienne un jeu
  • Fizimed développe des dispositifs médicaux connectés de rééducation
  • Knot est un système de trottinettes en libre-service
  • Insimo créée des simulateurs de logiciels pour former des chirurgiens

Pour aller plus loin : consultez l'annuaire des start-up strasbourgeoises et regardez le site des MedTech à Strasbourg

Strasbourg


Nantes, entre MedTech, Tech et Art

L’écosystème nantais se classe avec Lille et Lyon parmi les plus dynamiques de France et vient même concurrencer des métropoles comme Shanghai, Londres ou New-York en termes de vie entrepreneuriale.Nantes a la particularité, un peu comme à Strasbourg mais de façon beaucoup plus structurée et généralisée, d’osciller entre innovations technologiques et art. Elle compte une école de Design et même une île en son centre appelée le Quartier de la Création, qui fait dialoguer tech et culture.

Forte de ce dynamisme et de cette coloration art & tech, Nantes attire plus de 2000 entreprises qui représentent près de 220 000 emplois rien que dans le milieu entrepreneurial. Une vraie Silicon-Valley française !

Les adresses incontournables

5 succès made in Nantes

  • Skippair, la start-up qui rassemble des novices qui rêvent de prendre le large et des skippers qui rêvent de remplir leur bateau.
  • Captain Vet, le “Doctolib des vétérinaires”, co-fondé par trois entrepreneurs donc Nicolas Charbonneau, ancien lillois converti à l’écosystème nantais.
  • Kadran : Eliott Godet et Alexandre Hottiaux se sont lancés dans l’aventure entrepreneuriale juste après leurs études et proposent un système innovant de vente aux enchères de biens immobiliers.
  • Lengow, qui facilite la gestion des flux de produits dans les différents comparateurs de prix, places de marché…
  • Mr Suricate : le nantais Fabien Van Herreweghe, et son associé Fabrice Beck proposent une plateforme web qui permet de tester son site Internet via des scénarios de navigation complets. 
Pour aller plus loin : Lisez l'article Nantes : la nouvelle Silicon Valley française ?
Nantes


Le Label French Tech a décuplé les possibilités des start-up françaises de province pour accélérer leur développement. Au cœur d’un réseau national et international dynamique, elles inspirent de plus en plus la confiance aux investisseurs français et internationaux. En 2016, les deux plus belles levées de fonds ont été réalisées par OVH, la licorne de l’hébergement sur la Toile, et SigFox, une entreprise de l’Internet des Objets (IoT). Or, elles n’ont rien de parisien, car OVH est à Roubaix, au Nord de Lille, et la seconde à Labège, près de Toulouse.

Cela étant dit, seuls 32% des investissements en valeurs sont encore actuellement faits en région, preuve que les projets entrepreneuriaux de province sont encore un eldorado largement sous-exploré par les investisseurs.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :