Boost #7 | Start-up et grand groupe : 5 conseils pour passer de l’un à l’autre

  • AuréliaAurélia
  • Publié il y a 8 mois
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Boost #7 | Start-up et grand groupe : 5 conseils pour passer de l’un à l’autre

  • AuréliaAurélia
  • Publié il y a 8 mois

Aujourd’hui les passerelles entre start-ups et grands groupes se développent et il n’est plus rare de changer d’environnement de travail au cours de sa vie professionnelle. Que ce soit pour développer de nouvelles compétences, apporter son expertise à une équipe, gagner en responsabilité ou enrichir son parcours, l’appel de la découverte d’un nouvel univers et la question de changer d’entreprise se pose pour beaucoup. Néanmoins chaque type de structure a ses spécificités, qu’il faut connaître avant de se lancer. Tout le monde n’est pas fait pour s’épanouir partout !

C'est sur ce sujet que nous nous sommes penchés mercredi 11 avril, pour la 7ème édition de notre événement Boost.

Pour en parler, nous recevions :

Marie-Caroline Bénézet, Chief Digital Officer chez SNCF Gares et Connexions. Avant d'entrer chez ce géant de la mobilité, Marie-Caroline a travaillé pendant 10 ans chez Fabernovel, un groupe de conseil en transformation digitale qui comptait une dizaine de personnes à son arrivée. 

Alexandre Collinet, Directeur Général Adjoint du Boncoin.  Il est arrivé ici il y a 8 ans,  au tout début de l'aventure. Ils sont aujourd’hui plus de 700. Avant d’arriver dans cette petite startup qu’était leboncoin Alexandre a travaillé sur des postes de gestion et de finance dans des grands groupes. 

Les cinq points clés à retenir de la conférence : 

1. Bien définir ses objectifs de carrière 

On ne va pas trouver la même chose en start-up qu'en grand groupe. Aussi, posez-vous la question du pourquoi, c'est indispensable. Est-ce que vous souhaitez changer de structure pour avoir plus de responsabilités, un cadre de travail plus flexible, des possibilités d'évolution rapide ? Au contraire, votre ambition est-elle d'avoir un poste cadré, de pouvoir bénéficier de l'expérience de vos collaborateurs pour vous former et d'avoir une certaine stabilité dans votre travail ? Les réponses à ces questions n'appellent pas aux mêmes types de structures !

Alexandre Collinet, voulait moins de process pour plus de pouvoir de décision : en bref avoir plus d’impact et d’agilité dans son travail. C'est pour cette raison qu'il a décidé de rejoindre leboncoin à ses débuts, quand ils n'étaient encore que dix collaborateurs. "Tout était à construire, il fallait tout faire par nous même. Il n'y a pas de tâches ingrates, il faut juste se rendre utile !"

Pour Marie-Caroline Bénézet, c’est l’envie de rejoindre un grand groupe d’ingénieurs et de vivre une transformation digitale d’ampleur qui l’a faite se tourner vers la SNCF.

Pour Alexandre Collinet, au-delà du cadre de travail, c'est le projet d'entreprise qui compte. On rejoint des valeurs, une équipe, une certaine vision et pas simplement un type de structure. "Quand on rejoint une toute petite structure, il faut y croire, sinon ça ne fonctionne pas."

2 . Choisir le moment opportun 

Marie-Caroline Bénézet et Alexandre Collinet ont tous deux fait le grand saut après une dizaine d’années d'expérience. Moment qu'ils ont jugé clé pour changer d'environnement de travail. Dans leurs cas respectifs, les challenges qu’ils avaient à relever étaient complètement nouveaux, et nécessitaient donc un certain niveau de séniorité.

Alexandre Collinet est clair sur ce point : "J’aurais été incapable de faire ce que j’ai fait au boncoin si je n’avais pas acquis une certaine expérience auparavant". Il faut faire attention à ne pas aller trop vite. Prendre son temps c'est aussi acquérir des compétences fortes, et se poser les bonnes questions.

L'envie de se mettre en déséquilibre professionnellement peut également guider une décision."Avec dix ans d'expérience, on est davantage sûr de soi pour définir ce qu'on sait faire. C'est difficile de tout réapprendre, de ne plus avoir aucun réflexe qui fonctionne, de devoir faire preuve d'humilité, il faut le vouloir !" témoigne Marie-Caroline Bénézet.

Il n’est pas nécessaire d’avoir dix ans d'expérience pour changer de type de structure, tout dépend du poste visé, mais il est bon d’avoir une certaine connaissance de son métier, une expertise à faire valoir dans sa nouvelle structure. 

3. Apprendre de nouveaux codes 

En start-up l'aspect humain est sur-développé tandis que le cloisonnement vie pro / vie perso est plus fort dans un grand groupe. C'est un paramètre à prendre en compte si vous souhaitez rejoindre une jeune pousse. En startup, l’impact de chacun est très fort, aussi il faut être prêt à consacrer du temps à son boulot. Ces choses structurelles et parfois informelles sont à connaître pour ne pas avoir de surprises à son arrivée.

Coté grand groupe, Marie-Caroline Bénézet s'est confrontée à une nouvelle organisation en arrivant à la SNCF : le respect des horaires, le fait de passer beaucoup de temps en réunion et de devoir organiser son emploi du temps minutieusement.

"Quand on m'a dit que j'allais avoir une assistante, ça a été la panique à bord !, J'avais l'habitude d'organiser mon temps de manière autonome, je ne savais pas quoi lui donner à faire !". Elle s'est vite rendue compte que cette organisation de travail était nécessaire, étant donné l'importance de la maîtrise de son agenda avec un rythme intense de rendez-vous et de rencontres.

Avec des changements qui peuvent être éprouvants, tous deux conseillent, quand cela est possible, de prendre du temps entre deux boulots.Cela permet de prendre du recul et de se reposer. 


4. Booster son intégration 

Pour Alexandre Collinet, le premier objectif a été de bien s’intégrer dans cette nouvelle organisation et auprès de ses collaborateurs. En tant que financier, il a dû mettre en place des process et structurer l’organisation du boncoin, tout en veillant à maintenir l’agilité et une souplesse de décision de la jeune structure. Il faut prendre en compte le background de l'entreprise que l'on rejoint et la manière dont les collaborateurs ont l'habitude de travailler. Si l'on cherche à tout révolutionner dès son arrivée, l’intégration peut être plus compliquée.

Selon Marie-Caroline Bénézet il faut arriver avec beaucoup d'humilité pour justement bien s’intégrer. De son côté, la Chief Digital Officer a ainsi commencé par rencontrer beaucoup de personnes en interne pour se présenter et bien comprendre comment tout était structuré. Parler le langage des autres est également nécessaire, pour cela il faut être curieux et se renseigner au maximum.

Alexandre Collinet précise qu'en start-up il faut aussi s'investir sur des sujets non-pro pour s'intégrer. A ses débuts, il a, par exemple, remplacé un guitariste dans un groupe de musique formé par quelques uns de ses collègues. C'est anecdotique mais ça fait toute la différence : être disponible de temps en temps pour partager des moments hors du bureau est important. 

5. Entretenir son réseau 

Beaucoup de changements de postes, à un niveau un peu plus senior, se font par réseau. C'est de cette manière que Marie-Caroline Bénézet et Alexandre Collinet ont pu passer respectivement de start-up à grand groupe et de grand groupe à start-up.

N'hésitez pas à entretenir vos relations professionnelles et n'oubliez pas que le réseau est large : anciens collègues, rencontres faites lors d'un meetup, amis d'amis... ! D'ailleurs, pensez à rendre service et à connecter des individus entre eux. Au moment où vous en aurez besoin, ils sauront vous rendre la pareille !

Alors prêts à sauter le pas ? 

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :